Vincent Pelo, le pilier gauche de La Rochelle - Novembre 2015 - Icon Sport
Top 14

Vincent Pelo (La Rochelle): "A moi de faire le nécessaire pour rester avec le XV de France"

Pelo: "A moi de faire le nécessaire pour rester avec le XV de France"
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 29/01/2016 à 11:48 - Publié le 29/01/2016 à 11:47
Par Arnaud Bébien - Le 29/01/2016 à 11:48

TOP 14 - Le pilier gauche rochelais Vincent Pelo revient sur son parcours, son mois de janvier avec les deux jours passés en stage à Marcoussis, et sa volonté de progresser. Avec son entraîneur Patrice Collazo, jamais loin de ce joueur qui a prolongé de deux saisons à La Rochelle.

Son parcours depuis Wallis...

Vincent Pelo: "Voir là où j’en suis maintenant, je n’aurais jamais pensé en être là quand j’ai quitté Wallis à l’âge de 16 ans. Ça fait une belle publicité pour le rugby de Wallis. Ça a été compliqué mais j’ai eu conscience que c’était possible (de devenir professionnel NDLR). J’espère qu’il y en aura d’autres qui suivront de Wallis. Il y a eu beaucoup de sacrifices. Je repense à mon arrivée à Hyères, en section sportive. Au Vaucluse aussi où j’ai connu beaucoup de gens, et certains d’entre eux m’ont aidé. Je suis arrivé seul, j’avais un cousin qui habitait à Orange. J’y ai joué en Fédérale 2 avant d’intégrer le club de Bourgoin en Espoirs. Wallis, j’essaye d’y aller chaque année mais c’est compliqué, c’est loin. On passe alors par Internet pour se voir avec mes parents".

Sa prolongation de deux saisons

Vincent Pelo: "Le choix était fait depuis assez longtemps. J’attendais juste qu’on m’appelle pour me demander de resigner. Je voulais rester, ça c’est fait".

L'avis de Patrice Collazo: "Vincent a d’énormes qualités mais si je l’ai resigné, c’est pour le voir à un très haut niveau. Je ne veux pas d’un Vincent simple joueur du club. Il n’en aurait pas les prédispositions, le potentiel, je lui demanderai ce que je peux, le minima".

 

Ses deux jours à Marcoussis

Vincent Pelo: "J’y ai mis un pied dedans (du XV de France, ndlr). Maintenant à moi de faire le maximum pour y mettre les deux. A moi d’être disponible pour le XV de France. L’annonce a fait beaucoup de bruit à Wallis. Après, je leur ai dit de ne pas trop s’enflammer car c’était juste un stage. J’ai juste été appelé pour une prise de contact. Le staff de l’équipe de France m’a ouvert les portes, à moi de faire le nécessaire pour y entrer et y rester. C’est le plus dur. Je dois saisir cette chance. Comme le staff a pu me le dire, le train ne passe pas deux fois. A moi de prendre le wagon, de bosser à fond".

L'avis de Patrice Collazo: "Tout peut aller très vite mais je ne pense pas que Vincent soit une solution là maintenant, dans l’immédiat. Vincent a besoin de travail comme Uini (Atonio) et Kévin (Gourdon) en ont eu besoin. Surtout, le staff de l’équipe de France a voulu lui faire passer un message comme quoi éventuellement il le suivait. A lui maintenant de faire certaines choses, de mettre certaines en place. C’est bien parce que ça va commencer par le match de ce week-end à Brive…"

Son envie de franchir un cap

Vincent Pelo: "J’aurai pu le faire plutôt (viser le haut niveau, ndlr) mais je pense que je ne m’en suis pas rendu compte. Là, j’ai pris conscience et je vais tout donner pour y être (chez les Bleus, ndlr), pourquoi pas en fin de saison…"

L'avis de Patrice Collazo: "Vincent, aujourd’hui, il a plus joué en Top 14 chez nous que durant toute sa carrière (1286 minutes sur un total de 2384, ndlr). Il reste un joueur neuf de Top 14 qui découvre certains aspects et exigences du haut niveau. Il est dans une équipe qui lui a permis de s’exprimer, un cadre qui lui a permis de se mettre en valeur. Maintenant, ce n’est pas moi qui vais m’entraîner à sa place, c’est lui qui va décider. Comme je lui ai dit, tu as tiré un ticket gagnant de l’euro-million mais faut savoir si tu as envie d’aller l’encaisser… Sinon, ce qui lui manquait déjà, c’était d’aller chez le coiffeur. Il l’a fait. Il s’est dégagé le contour des oreilles et s’est un peu taillé la barbe. Vous rigolez mais je vous dit que c’est important..."

Vincent Pelo (La Rochelle) face à Toulon
Vincent Pelo (La Rochelle) face à Toulon - Icon Sport
0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×