Xavier Chiocci (Toulon) sonne la charge face au Stade français - 31 janvier 2016 - Icon Sport
Top 14

Toulon - Stade français (23-16) - Encore une fois, Toulon s'amuse à se faire peur

Encore une fois, Toulon s'amuse à se faire peur
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 31/01/2016 à 18:34 - Publié le 31/01/2016 à 18:03
Par Julien Plazanet - Le 31/01/2016 à 18:34

TOP 14 - Chahuté durant une heure par des Parisiens valeureux et accrocheurs, Toulon a dû puiser dans ses réserves pour s'imposer à Nice (23-16). Un succès qui permet au RCT de monter sur le podium. Pour le Stade français, les phases finales semblent déjà s'éloigner.

C’est un Toulon solide qui s’est défait (23-16) d’un Stade français trop indiscipliné dans les moments clés du match pour s’emparer de la 3e place du Top 14. Les Toulonnais ont eu la maitrise du ballon, dépassant les 70% de possession, ce qui leur a permis de dicter le jeu et de décider du tempo de la rencontre. Les Varois ont imposé un rude défi physique aux Parisiens dans les duels et même s’ils se sont fait peur sur quelques contres, ils s’imposent logiquement dans ce match plaisant et rythmé, délocalisé à l’Allianz Riviera de Nice.

Avec 15 pénalités concédées durant la partie, les Parisiens ont concentré le tiers de leurs erreurs sur des fautes au sol en l’espace d’une dizaine de minutes. Plus rageant encore pour le champion de France, il s’agit d’un relâchement après l’essai de Morne Steyn (55e). Le Sud-Africain marquait d’ailleurs son premier essai avec le club de la Capitale sur un sublime contre consécutif à une interception de Waisea. Eric Escande en a donc profité pour exploiter ces offrandes en se montrant très précis et fiable face aux perches (6 sur 7).

 

Ma’a Nonu confirme sa montée en puissance

Alors qu’il enchainait une neuvième titularisation en Rouge et Noir, le centre des All Blacks Ma'a Nonu a lui confirmé qu’il assimilait de plus en plus les systèmes offensifs de son équipe. S’il s’est petit à petit éteint au fil de l’après-midi, se montrant plus discret quand la physionomie du match a changé, il a débuté très fort. C’est bien lui qui a servi Bryan Habana à la 12e minute pour l’essai toulonnais fruit d’une longue action collective. Les avants ont créé les points de fixation, Escande et Cooper ont donné du rythme, Nonu et Habana ont conclu.

 

Si Toulon a réussi à mettre du volume, il le doit également à son troisième ligne Steffon Armitage. L’Anglais a exercé une pression constante dans les rucks, grattant de nombreux ballons ou poussant l’adversaire à la faute. Ses charges ont aussi prouvé que les Parisiens ont souffert dans les impacts. Le Stade français aurait tout de même pu ramener un bonus défensif qui n’aurait pas été volé mais Jules Plisson manquait une dernière pénalité (77e). Toulon a eu tout bon et s’installe sur le podium du Top 14, au détriment de Clermont.

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×