Ugo Mola, l'entraineur principal de Toulouse - Icon Sport
Top 14

TOP 14 - Ugo Mola (Toulouse): "Le vestiaire commence à bouillir"

Mola: "Le vestiaire commence à bouillir"
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 23/03/2016 à 09:18 - Publié le 22/03/2016 à 10:21
Par Julien Carrere - Le 23/03/2016 à 09:18

TOP 14 - Englué dans une série noire de cinq matches sans victoire (3 défaites), le Stade toulousain refuse de sombrer dans la sinistrose avant la réception du Stade français, au Stadium dimanche. Une positive attitude relayée lors d’une conférence de presse organisée ce lundi avec Fabien Pelous, Ugo Mola, Thierry Dusautoir et Gaël Fickou.…

C’est Fabien Pelous, le directeur sportif, qui a fait office de maître de cérémonie pour cette conférence de presse "de la dernière ligne droite" où l’ancien capitaine du XV de France était entouré d’Ugo Mola, Thierry Dusautoir et Gaël Fickou.

  • "En situation précaire au classement…"

Positifs, oui, mais lucides quand même. "On est dans une période qui nous met en situation précaire au classement", a ainsi très vite reconnu Ugo Mola. "Si on est sixième on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. Ni au calendrier, ni à l’arbitrage, ni aux adversaires. On ne se cherche pas d’excuse. La qualification ? Ce n’est pas négociable. Il faut assumer notre statut et le statut du Stade toulousain est de figurer dans les "qualifiables". On va tout mettre en œuvre pour être à la hauteur de notre effectif, de notre passé et de nos ambitions. Il nous tarde de renouer avec la victoire car c’est très frustrant et le vestiaire commence à bouillir" , a ensuite rajouté l’ex-entraîneur d’Albi. "La roue, il faut qu’elle tourne et ce serait vraiment le bon moment pour qu’elle tourne", a pour sa part souri Pelous.

Ugo Mola et Fabien Pelous en discussion (Toulouse)
Ugo Mola et Fabien Pelous en discussion (Toulouse) - Icon Sport
  • "Au début du Tournoi nous étions premiers…"

Selon ce dernier, le retour au bercail des Maestri, Bézy, Médard, Camara et Fickou devrait les y aider. "Plus aucun éléments extérieurs, notamment l’absence des internationaux, ne viendra troubler la bonne marche de l’équipe", a ainsi lâché Pelous alors qu’il reste huit matches à disputer avant la fin de la saison régulière. "Au début de Tournoi nous étions premiers et à la fin sixièmes. Je ne sais pas s’il y a une relation directe, mais on doit reconnaître qu’au niveau comptable on n’a pas forcément négocié cette période avec brio", a ensuite admis Mola. Pour Dusautoir, en revanche, "avec l’effectif qui est le sien, le Stade toulousain est armé pour ce genre de rencontre malgré l’absence des internationaux". Particulièrement concerné Gaël Fickou a lui plusieurs fois répété son impatience de "reporter le maillot pour aider les copains".

  • "L’équipe ne se démobilise pas…"

Le Stade ne gagne pas mais le Stade s’en donne au moins les moyens: voilà en résumé le principal motif d’espoir des Rouge et Noirs. "Depuis notre non-match à La Rochelle (8-28, le 20 février) on a connu quelques déboires, que se soit avec nos buteurs ou en conquête, mais très franchement on a souvent répondu présent dans l’état d’esprit", s’est ainsi félicité l’entraîneur principal toulousain. "On joue un rugby attractif, intéressant à suivre mais on manque d’efficacité. On ne peut s’en prendre qu’à nous. Après ce qui est bien c’est que l’équipe ne se démobilise pas et c’est en jouant comme ça que l’on va gagner à nouveau. Il faut le cultiver pour la suite", juge également Dusautoir.

Thierry Dusautoir, le capitaine du Stade toulousain
Thierry Dusautoir, le capitaine du Stade toulousain - Icon Sport
  • "Il n’y pas de fonctionnaires au Stade toulousain…"

Autre motif d’espoir pour Ugo Mola : "Depuis neuf mois que je suis ici, je ne peux pas reprocher au moindre de mes joueurs de ne pas travailler. On a des mecs investis, passionnés par ce qu’ils font. Je n’ai pas de fonctionnaires au Stade toulousain et pour être passé ailleurs sachez que ce n’est pas monnaie courante (sic)". La preuve ? "On avait identifié nos manques, notamment sur la conquête directe, et on a vu face à Clermont que le travail paie. On est capable de rectifier le tir quand on s’en donne les moyens avec les mêmes hommes et les mêmes personnes aux commandes. Il faut provoquer encore plus les choses et mettre de l’efficacité dans notre rugby, en étant plus pragmatiques. Nos buteurs s’entraînent, notre conquête s’entraîne. Je vous rassure : tout le monde s’entraîne fort", promet Mola.

  • "Le Classico? Un grand moment de rugby et un grand moment d’émotion…"

C’est Fabien Pelous, himself, qui a fait le teasing. Et plutôt bien d’ailleurs. "Cela va être un match de gala face au champion de France, avec deux équipes au complet. C’est un match important pour nous sportivement et médiatiquement. On veut en faire un grand évènement. Les supporters qui vont venir dimanche vont vivre un grand moment de rugby mais aussi un grand moment d’émotion". C’est ensuite Thierry Dusautoir, le capitaine, qui a pris le relais estimant que "jouer au Stadium c’est le signe des gros rendez-vous". Enfin pour ceux qui n’ont pas compris Ugo Mola en a rajouté une couche. "Le Stade français arrive avec tous ses internationaux : c’est déjà un match capital. Et je peux vous dire que dimanche nous n’allons pas affronter le 11e du Top 14 mais le Champion de France de l’an dernier". On aurait presque déjà envie d’y être…

Gaël Fickou (Toulouse) - 21 novembre 2015
Gaël Fickou (Toulouse) - 21 novembre 2015 - Icon Sport
0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×