Rugbyrama

Top 14 - Tulou, D. Smith, Caminati... Castres, ce bataillon de revanchards

Castres, ce bataillon de revanchards
Par AFP

Mis à jourLe 30/12/2015 à 17:18

Publiéle 30/12/2015 à 17:18

Mis à jourLe 30/12/2015 à 17:18

Publiéle 30/12/2015 à 17:18

Article de AFP

Alex Tulou, David Smith ou encore Julien Caminati: Castres, qui se déplace samedi à La Rochelle, s'appuie sur un bataillon de joueurs revanchards qui réussit à lui faire oublier sa dernière saison galère. Et avec Christophe Urios à la baguette, cette escouade a trouvé un patron qui parvient à en tirer le meilleur.

"C'est vrai que quand tu redonnes leur chance à des mecs qui étaient oubliés ou un peu relégués sur le banc, en difficulté, souvent tu reçois beaucoup en retour. C'est une chose que j'ai remarquée: ces garçons, qui sont de nouveau valorisés dans un collectif, apportent énormément et sont le plus souvent exemplaires", souligne l'ancien talonneur, arrivé aux commandes du CO cet été.

C'est un peu la marque de fabrique d'Urios, qui s'était déjà appuyé sur des revanchards pour amener le Petit Poucet Oyonnax en barrages du championnat pour la première fois de son histoire la saison dernière. Sauf qu'à Castres, il peut compter sur des joueurs prêts à rebondir d'une toute autre stature, vu le budget du club, soutenu par les laboratoires Pierre Fabre.

Tulou, meilleur marqueur du Top 14

Comme Alex Tulou, le puissant numéro huit arrivé cet été de Montpellier où il était en manque cruel de temps de jeu. Titulaire indiscutable à Castres, il y connaît une nouvelle jeunesse et est même devenu le meilleur marqueur du Top 14 (7 essais) après son triplé rageur face au ... MHR début décembre.

Alors revanchard Tulou? "Oui, comme beaucoup de mecs dans l'équipe, je crois", confie-t-il. Ça crée un état d'esprit. L'an passé, on était au frigo, au placard, à la poubelle. Alors quand tu joues de nouveau, que tu es dans l'action, ça donne une force spéciale, une envie spéciale, une grosse énergie. Les mecs sont de nouveau dans l'action et veulent montrer leur niveau.

Et au CO, "c'est presque tout un groupe qui est sur le mode de la revanche: nous les recrues et les autres joueurs qui ont connu les problèmes de la saison dernière", lorsque le club est passé tout près de la relégation après une finale en 2014 et un titre de champion en 2013, ajoute le Néo-Zélandais.

La joie d'Alex Tulou et des Castrais - 5 décembre 2015
La joie d'Alex Tulou et des Castrais - 5 décembre 2015 - Icon Sport

Même scénario pour l'ailier David Smith ou le centre Rudi Wulf, arrivés de Toulon où ils étaient barrés par la pléthore de stars de l'effectif varois. Et qui ont participé avec brio au succès bonifié des Castrais contre le champion d'Europe en titre (24-9) fin août. Ces deux joueurs sont, comme Tulou, un pari gagnant pour Urios. Et que dire de Julien Caminati, joker médical enrôlé fin novembre par Castres pour pallier la blessure de son ailier international Rémy Grosso?

"Juju Caminati, c'est l'exemple type de ces mecs un peu en galère que j'adore parce que, quand ces mecs tu les a un peu intégrés, je vais pas dire éduqués, ils te le rendent cent fois plus", soulignait Urios à son arrivée. Déjà auteur de trois essais en trois matchs de Top 14, Caminati, sorte de "tête brûlée" du rugby français, a grandement participé au redressement du club qui, après un début de saison en dents de scie, reste sur une série de quatre victoires en championnat. Avec ses revanchards, il tentera de la poursuivre samedi face aux Maritimes.

0 commentaire
Vous lisez :