Imanol Harinordoquy (Toulouse) face à Montpellier - Octobre 2015 - Icon Sport
Top 14

TOP 14 - Toulouse et Montpellier sont revanchards mais un seul retrouvera le sourire !

Toulouse et Montpellier sont revanchards mais un seul retrouvera le sourire !

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/02/2016 à 16:45 - Publié le 26/02/2016 à 16:45
Par Rugbyrama - Le 26/02/2016 à 16:45

TOP 14 - Passés complètement au travers le week-end dernier à La Rochelle (8-28), les Toulousains ont une revanche à prendre sur eux-mêmes face à Montpellier qui de son côté vient de s’incliner à domicile face à Pau (18-19). Malheur au vaincu ?

Moins vingt. Ce n’est pas la température attendue dimanche au stade Ernest-Wallon mais la différence de points entre La Rochelle et Toulouse la semaine dernière (8-28). Mine de rien c’est la plus large défaite des Rouge et Noir cette saison en Top 14. "Un match très pauvre, sans saveur ni odeur. On a été absent sur des choses très simples, il n’y avait rien, et pour moi c’est un peu gros pour être vrai", a avoué Jean-Baptiste Elissalde. L’entraîneur des trois quarts toulousains attend forcément un autre visage.

Notamment pour répondre à l’une de ses interrogations: "Est-ce que ce n’est qu’un accident ou est-ce que c’est un peu plus profond ?" "On le saura dimanche", jure-t-il. Ce sera sans ses internationaux (Médard, Fickou, Maestri et Bézy) et sans Thierry Dusautoir, son capitaine, suspendu pour accumulation de cartons jaunes. "Il va falloir faire avec les forces en présence. Tous les joueurs qui sont là et qui comblent ces absences bossent depuis des mois pour être prêts", estime David Mélé, un de ceux qui devraient avoir plus de temps de jeu que d’ordinaire, doublons obligent.

Cyril Baille (Toulouse) - 23 janvier 2016
Cyril Baille (Toulouse) - 23 janvier 2016 - Icon Sport

Baille: "Montpellier ? Une équipe sacrément équipée…"

"Le staff s’est bien évidemment remis en question et j’espère que les joueurs en ont fait autant. De toute façon, on n’a pas le choix car ce qui nous attend est encore plus dense", affirme pour sa part JBE. Ce qui les attend ? "Une équipe sacrément équipée", pour Cyril Baille. Le pilier toulousain ne sera visiblement pas surpris. "Oui, on sait que ça va taper fort", sourit-il.

Estampillé bulldozer au jeu monolithique, le MHR "a aussi de la qualité dans le jeu de mouvement" corrige Elissalde. "Ils ont rajouté les deux Du Plessis, Steyn et Spies par rapport au match aller : ça fait un paquet de sélections en plus sur le terrain alors que de notre côté on en perd", sourit le technicien toulousain. Ce match aller et cette victoire de Toulouse (33-25), les Montpelliérains "ne l’ont pas oubliée et seront revanchards" se méfie Baille. En début de semaine l’ancien Toulousain, aujourd’hui membre du staff héraultais, Shawn Sowerby, estimait pour sa part que "Montpellier a progressé depuis ce match et espère le montrer à Ernest-Wallon".

Jean-Baptiste Elissalde (Toulouse) - novembre 2015
Jean-Baptiste Elissalde (Toulouse) - novembre 2015 - AFP

Toulouse : sept sur sept à domicile en Top 14

Battus chez eux par Pau (18-19) pendant que Toulouse coulait à La Rochelle, "les deux équipes sont un peu dans la même situation" selon Elissalde. "Pour eux comme pour nous c’est un match très important", confirme Mélé. Malheur au vaincu ? Avec ses sept victoires en sept matches à la maison, dont quatre bonus offensifs lors des quatre derniers (Grenoble, Oyonnax, Toulon, Pau, NDLR), le Stade toulousain a des arguments. Mais aussi de la mémoire. Notamment Elissalde. La dernière victoire des Héraultais à Toulouse date de février 2014 et l’ex demi de mêlée international n’a pas oublié "cette dernière mêlée à la 81e minute, déjà pendant un doublon et avec le même temps que celui prévu dimanche (pluie)". Deux ans plus tard, le duel s’annonce tout aussi serré…

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×