Icon Sport

TOP 14 - Savare, Bouscatel, Papé, Lafond... Les doublons, ils n’en peuvent plus !

Les doublons, ils n’en peuvent plus !

Mis à jourLe 01/03/2016 à 16:32

Publiéle 01/03/2016 à 16:31

Mis à jourLe 01/03/2016 à 16:32

Publiéle 01/03/2016 à 16:31

Article de Clément Mazella

TOP 14 - Après le premier week-end des doublons en 2016, plusieurs acteurs du rugby français ont fait part de leur colère vis-à-vis d’un système "aberrant". Pour eux, il est que cette "mascarade" cesse.

C’est vrai que cette 16e journée a donné lieu à quelques résultats surprenants. Le Racing 92, leader du championnat, s’est incliné sur ses terres contre Castres (9-13). Toulouse a lui aussi perdu son invincibilité à domicile contre Montpellier (29-31). Le Stade français, enfin, n'a quasiment plus aucunes chances de défendre son titre au printemps prochain après son revers dans son antre de Jean-Bouin contre Grenoble (18-33). Le point commun de ces trois équipes ? Être les trois plus gros fournisseurs d’internationaux durant cette période.

Grenoble est allé gagner au Stade français lors du premier doublon de 2016 - 27 février 2016
Grenoble est allé gagner au Stade français lors du premier doublon de 2016 - 27 février 2016 - AFP

Savare: "C'est une mascarade"

"Ce n’est plus un championnat, c’est une mascarade ! On continue de jouer chaque week-end en faisant semblant de croire que le Top 14 est équitable", s’est emporté dans les colonnes de L’Equipe le président du Stade français, Thomas Savare. Côté joueur, même son de cloche. "C’est n’importe quoi. Pendant quinze jours, vous allez être formaté à un objectif. Vous rentrez, avec une semaine d’intervalle, il faut tout revoir avec votre club, avec un autre objectif. Et après, il faut repartir en équipe de France. Quand on est simple joueur de club, comme moi maintenant, on s’aperçoit que ce n’est pas évident. Il vous manque vos meilleurs joueurs", a pesté sur RMC Pascal Papé, l’ancien deuxième ligne international (65 sélections).

Raphaël Ibanez (Bordeaux-Bègles) propose de resserrer le Tournoi pour éviter les doublons
Raphaël Ibanez (Bordeaux-Bègles) propose de resserrer le Tournoi pour éviter les doublons - Icon Sport

Ibanez: "Pourquoi pas un Tournoi des Six Nations resserré ou sur une seule période ?"

Les doublons, c’est une vieille chimère qui revient chaque année. Les critiques sont nombreuses mais aucune solution n’est mise en place. "Un Top 12", propose Savare. "C’est plus un problème de fond et il ne faut pas s’arrêter aux résultats du week-end dernier pour dénoncer tout d’un coup le caractère "scandaleux" de notre calendrier", souligne le Bordelais Raphaël Ibanez dans L’Equipe. Avant de proposer : "Pourquoi pas un Tournoi des Six Nations resserré ou sur une seule période, où l’on puisse laisser les joueurs internationaux à dispositions de l’équipe nationale pour qu’elle soit vraiment la vitrine du rugby français ? Et ensuite le Top 14..."

Jacky Lorenzetti, le président du Racing 92, est resté de son côté très mesuré. "Le calendrier est connu depuis longtemps. Il faut s’organiser en conséquence. [...] En tout cas, moi je dis : "Vive les doublons !"". Certains apprécieront. Et pas sûr que les tensions diminuent puisque deux autres doublons sont prévus ce mois de mars (lors de Ecosse-France et France-Angleterre)...

0 commentaire
Vous lisez :