Icon Sport

TOP 14 - Robind Tchale-Watchou (Provale) déplore le départ de Patrick Wolff de la LNR

Tchale-Watchou: "Avec le départ de Wolff, les joueurs perdent un interlocuteur privilégié"

Mis à jourLe 02/02/2016 à 17:02

Publiéle 02/02/2016 à 17:00

Mis à jourLe 02/02/2016 à 17:02

Publiéle 02/02/2016 à 17:00

Article de Julien PUYUELO

TOP 14 - Si la démission de Patrick Wolff de la LNR n’a visiblement pas suscité d’émotion particulière au sein des instances dirigeantes, c’est différent chez les joueurs. Robins Tchale-Watchou, président de Provale, regrette le départ d’un homme plein de bon sens.

A ce titre, Robins Tchale-Watchou, président de Provale (Syndicat des Joueurs de Rugby Professionnels), déplore "le départ d’un homme de qualité, un homme dont les compétences étaient reconnues de tous. C’est dommage qu’il parte. Nous partageons pas mal de ses convictions sur les problèmes soulevés. Nous acceptons sa décision mais je dois dire que je trouve dommage qu’il nous quitte car avec sa démission nous perdons assurément un interlocuteur privilégié". Un interlocuteur probablement usé par le dialogue de sourds qui s’est installé depuis de longs mois au sein des instances dirigeantes. "Nous déplorons son départ car nous avons besoin de tout le monde pour défendre notre sport", continue Robins Tchale-Watchou. "Nous savons que rien ne sera possible sans concertation. Dans le rugby pas plus qu’ailleurs nous ne devons attendre après un magicien. Les solutions se trouveront de façon collégiale et Patrick Wolff avait sa place parmi les décideurs".

Patrick Wolff a donné sa démission de la LNR à Paul Goze
Patrick Wolff a donné sa démission de la LNR à Paul Goze - Icon Sport

Le départ d’un précurseur

Patrick Wolff a toujours défendu une évolution maîtrisée et raisonnée, revendiquant ses accointances avec la question sociale. Avec le départ de Patrick Wolff, les joueurs ont-ils la sensation de perdre un soutien ? "Oui, car il partageait avec les joueurs un certain nombre d’inquiétudes et parce que nous avons toujours à apprendre des précurseurs". C’est donc privés d’un de leur plus ardent défenseur que les joueurs vont essayer de faire entendre leur voix. Et c’est regrettable car au regard de la multitude de points chauds qui restent à régler (calendrier, formation, salaires, reconversion), l’œil de Patrick Wolff n’aurait pas été de trop.

0 commentaire
Vous lisez :