Conrad Smith (Pau) face au Stade français - 5 mars 2016 - AFP
Top 14

Top 14 - Pau-Stade français (19-12): Pau s'offre le champion et un pas de plus vers le maintien

Pau s'offre le champion et un pas de plus vers le maintien
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 05/03/2016 à 21:01 - Publié le 05/03/2016 à 20:16
Par Arnaud REY - Le 05/03/2016 à 21:01

TOP 14 - La Section paloise a répondu présente ce samedi soir pour battre le Stade français (19-12). Grâce à ce succès, Pau passe devant Paris au classement et se rapproche à grands pas du maintien.

Les Palois l’ont fait! Ils ont fait tomber le champion en titre au stade du Hameau (19-12). Dans des conditions apocalyptiques et après un premier acte compliqué (9-6 pour Paris à la pause), les Béarnais ont profité d’une erreur de Hugo Bonneval sur la réception d’une chandelle pour inscrire le seul essai du match par Paddy Butler (45e). Malgré l’envie parisienne, le rideau vert et la conquête paloise ont étouffé le Stade français dans le deuxième acte. Marques et Slade s’assuraient de tenir le score jusqu’à la sirène. Pau repasse devant Paris au classement.

"On est mal, on est vraiment dans le dur". Ces mots de Hugo Bonneval traduisent toute l’impuissance des Parisiens ce soir au stade du Hameau. Pourtant, les hommes en rose pouvaient compter sur leurs internationaux dont Jules Plisson, excellent au pied et dans la maîtrise du plan de jeu de son équipe. Mais le réalisme parisien n’aura tenu qu’une mi-temps avant l’avalanche de courage et de férocité à la sauce béarnaise.

Piqués par leur manque de réalisme la semaine dernière qui avait permis à Bordeaux-Bègles de s’imposer chez eux (3-15), les joueurs de Simon Mannix ont vite rectifié le tir. Et même si Colin Slade avait un coup de mou dans ces conditions, il était parfaitement remplacé au pied par Samuel Marques (54’, 27’, 17’), rayonnant derrière un pack conquérant.

La victoire des fondamentaux

Il n’y a quasiment pas eu de jeu, c’était un match à l’ancienne que les connaisseurs ont certainement apprécié. Il y a des rencontres comme ça où il faut s’attendre à s’émouvoir d’une mêlée enfoncée, d’une chandelle bien tapée, ou d’une défense qui ne craque pas face aux assauts adverses. C’est ainsi que la Section paloise a construit sa victoire face au Stade français. Après s’être entêtés à jouer, en vain, pendant quarante minutes, les Palois ont finalement réduit leur jeu au plus simple. Des mauls, des chandelles et une défense très haute à l’image des quelques caramels distribués par le trois-quarts centre, Conrad Smith.

Paddy Butler (Pau) face au Stade français - 5 mars 2016
Paddy Butler (Pau) face au Stade français - 5 mars 2016 - AFP

Rabah Slimani en perdait même ses appuis à plusieurs reprises en mêlée. Un véritable rideau vert qui renversait totalement la tendance dans ce duel du bas de tableau, si bien, que le deuxième acte était une torture pour les hommes de Pascal Papé. Et à ce jeu là, seuls les détails comptent, et en oubliant le ballon en l’air, l’arrière parisien Hugo Bonneval offrait le seul essai de la rencontre au troisième ligne palois, Paddy Butler. Acculés à chaque ballon relevé, les Parisiens se sont acharnés à vouloir gagner ce match plutôt que de prendre les points et de ramener un point de bonus défensif.

Au coup de sifflet final, c’est finalement une défaite avec sept points d’écart pour les hommes de la capitale, synonyme d’un déplacement à zéro point. Les Palois ont tenu promesse en faisant tomber le champion en titre et en lui prenant au passage sa 11e place au classement. Une bouffée d’espoir pour ce groupe très solidaire même si la route est encore longue jusqu’au maintien. Le Stade français est 12e et va devoir cravacher pour rester en Top 14. Même s’il semble que Oyonnax et Agen, encore défaits ce samedi, sont vraiment en dessous cette saison, Paris est au plus mal et ne voit pas encore le bout du tunnel.

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×