Mathieu Bastareaud (Toulon) face à Oyonnax - 21 février 2016 - AFP
Top 14

TOP 14 - Oyonnax-Toulon (13-44): Un carton et le RCT prend le fauteuil de dauphin

Un carton et Toulon prend le fauteuil de dauphin
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 21/02/2016 à 18:35 - Publié le 21/02/2016 à 17:59
Par Julien PUYUELO - Le 21/02/2016 à 18:35

TOP 14 - En clôture de la 15e journée, Toulon a écrasé Oyonnax dans l'Ain (13-44). Le RCT prend la deuxième place du classement (avec un match de plus). Surtout, les Toulonnais ont impressionné (cinq essais) et semblent avoir retrouvé la recette.

Toulon n'a fait qu'une bouchée d'Oyonnax et s'impose sans trembler (13-44). Appliqués en défense, impitoyables en attaque, les Varois ont retrouvé le liant et la puissance physique qui en font une des meilleures équipes d'Europe. Ils ont été bien aidés par des Oyomen timorés et un peu attentistes. Au soir de cette 15e journée, Oyonnax compte 10 points de retard sur Pau, premier non relégable.

Toulon est un grand d’Europe et on attendait de voir avec quels égards ils allaient être reçus par des Oyomen en grande difficulté au classement. Finalement, les Varois ont dû trouver le comité d'accueil tout à fait acceptable, en tout cas très loin des standards qui avaient cours à Mathon les saisons précédentes. En plus de manquer de puissance, Oyonnax a manqué de cette agressivité qui faisait "jadis" reculer ses adversaires. On n’a pas senti le supplément d’âme indispensable au maintien et pour trouver trace d’une attaque d’envergure, il a fallu attendre 45 minutes. Mais à ce moment-là, Toulon avait déjà filé.

Changement de braquet

En une semaine, Toulon a tout changé. Ou plutôt, Toulon a remplacé le rouage qui change tout. Cooper nous avait habitués à ouvrir, passer, relancer et jouer 80% des ballons qui passaient dans ses mains. En négligeant l’occupation et le travail de démolition, Toulon était redevenu une équipe presque quelconque. En remplaçant l’étoile Cooper par Taylor, le RCT s’en est trouvé transfiguré. Occupation, gestion, rien de très brillant mais que du très efficace. Au final, difficile de sortir un Varois du lot, tant la performance a été maîtrisée collectivement. Un petit satisfecit tout de même pour Stefon Armitage, impeccable dans son rôle de poisson au sol.

Ma'a Nonu (Toulon face à Oyonnax - 21 février 2016
Ma'a Nonu (Toulon face à Oyonnax - 21 février 2016 - AFP

Plus pragmatique dans cette configuration, Toulon a rapidement pris le score et fait fructifier son capital au grès des erreurs adverses. Sentant la défaite se précipiter, les Oyomen ont été contraints de se découvrir et de prendre des risques. Les ballons tombés ou égarés en route sont finalement venus nourrir les appétits toulonnais.

Toulon sort vainqueur de ce week-end au même titre que l’UBB, Clermont ou Pau dans une autre mesure. En revanche, la situation se complique pour Oyonnax, qui pointe désormais à 10 points du premier non relégable…

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×