AFP

TOP 14 - La Rochelle - Montpellier (36-10) - L'ASR met fin à l'incroyable série de Montpellier

La Rochelle met fin à l'incroyable série de Montpellier

Le 07/05/2016 à 16:52Mis à jour Le 07/05/2016 à 17:23

TOP 14 - Bien plus conquérante, La Rochelle a confirmé son statut de meilleure équipe à domicile en dominant Montpellier (36-10), bonus offensif à la clé. Le MHR, remanié avant sa finale européenne, voit sa série s'arrêter à 8 succès de rang en championnat.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Onzième victoire rochelaise à domicile cette saison, bonus offensif à la clé, face à l’ogre montpelliérain (36-10). Grâce à quatre essais de Kieft (1re), Januarie (30e), Cedaro (60e) et Lacroix (77e), les Maritimes se donnent le droit de croire encore à une place de barragiste. Montpellier a bien essayé de répondre face aux assauts rochelais mais seul Ivaldi (23e) a trouvé le chemin de la terre promise. Montpellier, largement remanié, avait légèrement la tête ailleurs, une semaine avant sa finale de Challenge Cup.

Une nouvelle fois, l’antre de Marcel-Deflandre a rayonné de tout son éclat sur la scène du Top 14. Pleine à craquer pour la septième fois d’affilée, l’enceinte rochelaise a d’abord baigné dans l’émotion avec plusieurs hommages rendus à Arnaud Elissalde, figure emblématique du club maritime décédé cette semaine à 90 ans. Avec la frustration du déplacement à Oyonnax (17-16), il n’en fallait pas plus aux Rochelais pour sortir un grand match. Dès la 47e seconde de jeu, Roudil puis Aguillon transperçaient le rideau héraultais avant de libérer Kieft pour le premier essai du match. La suite ? Une orgie de jeu.

Des Rochelais affamés de jeu et de combat

Patrice Collazo assistait impassible à la démonstration des siens en attaque comme en défense. Et pourtant, que d’actions vendangées, notamment en première période, par des fautes de mains et des problèmes en touche. L’envie a ses travers quand elle n’est pas assez maîtrisée. Les Héraultais ont même failli inverser la tendance de l’entame après un 17e essai marqué sur maul et accordé à Ivaldi (23e). Heureusement pour les Maritimes, Montpellier n’a toujours pas corrigé son indiscipline notamment dans les rucks. Ajoutez à cela la puissance dévastatrice d’Atonio et ses avants, la fougue de Roudil et la malice d’Audy en fin de match, vous aurez la recette d’une victoire bonifiée grâce à trois nouveaux essais. Le pied magique de Zack Holmes ajustait le score et les supporters rochelais pouvaient exploser de joie dans les gradins.

Le Stade rochelais a donc stoppé la série historique de dix victoires montpelliéraines (toutes compétitions confondues). Même si l’on peut atténuer ce succès par le large remaniement effectué par Jake White dans son groupe avant la finale de Challenge Cup (12 changements), cette victoire redonne espoir aux Maritimes pour une fin de saison dans le Top 6. Montpellier, lui, n'a pas encore validé son ticket pour la phase finale. Pas d’urgence pour les Héraultais, le match qu’il faut gagner se jouera vendredi soir prochain face aux Harlequins.

0
0