Icon Sport

TOP 14 - Clermont-Brive (25-6) - Clermont, du travail vite fait bien fait

Clermont, du travail vite fait bien fait

Le 12/03/2016 à 20:53

TOP 14 - Inspiré et en confiance, Clermont a logiquement pris le meilleur sur Brive (25-6) et s'est même permis le luxe de décrocher le bonus offensif. L'ASM suit le rythme infernal du Racing 92 en tête.

Clermont sait aussi bien gagner ses derbys. Comme le Racing quelques heures auparavant, l'ASMCA a battu, avec la manière, son voisin briviste pour la deuxième fois de la saison (25-6). Plus rapides, plus forts, plus précis, les Jaunards ont fait la différence en première période grâce à trois essais de Toeava (24e), Raka (33e) et Yato (40e+1 ) avant de se laisser endormir en seconde période sans point. Un quatrième succès d'affilée en Top 14, bonifié, qui leur permet à la fois de garder Marcel-Michelin inviolé une douzième saison de suite face au CABCL et de suivre le rythme infernal imprimé par le leader francilien.

En voyant les Coujous rentrer aux vestiaires à la pause sur le score de 25-6 et déjà trois essais dans la musette, il était tentant de penser qu'une nouvelle raclée à l'extérieur se profilait à l'horizon. Dominés en mêlée et faibles en touche, les hommes de Nicolas Godignon ont subi des vagues jaunes, souvent impulsées par le trio clermontois Yato, Nakaitaci, Toeava. Encore inspiré mais parfois trop gourmand, l'international français s'est tout de même régaler à naviguer dans une défense corrézienne en grandes difficultés.

Rougerie s'est fait très peur

Sans parvenir à être plus brillant après la pause, le CABCL a eu le mérite de serrer le robinet. Il a aussi profité d'un déchet offensif supérieur de la part de son adversaire pour ne pas sombrer. Trop impatients, les Jaunards n'ont pas su tirer profit d'un carton jaune administré à Jgenti pour fautes répétées en mêlée (60e). Pire, ils se sont même fait une belle frayeur à cause de leur capitaine à cinq minutes de la fin. Alors que le bonus offensif semblait acquis et que le quatrième essai couvait en supériorité numérique, Rougerie n'arrivait pas à allonger sur l'aile une passe et se faisait intercepter. Une erreur qui conduisait quelques secondes plus tard à un carton jaune pour Gérondeau et une fin de match crispante.

En forçant un peu plus son talent, Clermont aurait très bien pu infliger à son voisin le tarif élevé de ses deux dernières prestations. Franck Azéma ne manquera pas de relever ce manque d'instinct de tueur de son équipe, qui lui a coûté si cher par le passé, face à un adversaire qu'il se devait d'éteindre bien plus tôt. Tout en réalisant le minimum, les Jaunards restent au contact du Racing 92 et s'offrent surtout une petite marge sur leurs poursuivants. Et ce avant de recevoir Toulouse dimanche prochain.

0
0