Icon Sport

TOP 14 - Après quatre victoires de suite, Grenoble s’avance désormais vers quatre gros morceaux

Après 4 victoires de suite, Grenoble s’avance désormais vers 4 gros morceaux

Le 19/02/2016 à 12:46

TOP 14 - Le FCG a parfaitement négocié son mois de janvier avec quatre succès en autant de matches. Revenu à l’équilibre au classement britannique en Top 14, le club isérois, neuvième, entame samedi face au Racing 92 une série très compliquée. Après les Ciel et Blanc suivront le Stade français, Clermont et Toulon. Un menu copieux à bien débuter.

En janvier, le FCG a connu un vrai renouveau. Quatre succès toutes compétitions confondues (Oyonnax, London Irish, Edimbourg et Agen), un billet pour un quart de finale à domicile en Challenge Cup et une situation qui s’est grandement améliorée en Top 14 avec une neuvième place et des relégables, Oyonnax et Agen, repoussés à 14 et 18 points. Terminer dans les huit premiers en fin de saison, l’objectif présidentiel fixé, est de nouveau atteignable. La dernière victoire à Armandie (27-33) a permis de rattraper, enfin, la défaite concédée en novembre face au Stade français (19-21).

Landreau : "Il faut donner le meilleur de soi-même, se sublimer"

Le bilan comptable est à l’équilibre. Une bonne chose alors que Grenoble s’attaque à quatre sommets en quatre semaines : Racing 92, Stade français, Clermont et Toulon. "En début de saison on avait joué tous les gros, ça avait été difficile pour nous", rappelle le directeur sportif du FCG Fabrice Landreau. "Là on va voir si vraiment on a progressé par rapport à notre début de saison, si on arrive à confirmer notre mois de janvier. C’est super important pour savoir où on en est aujourd’hui. Une victoire contre le Racing 92, avec la qualité de l’effectif qu’il amène, ça permettrait au groupe d’être récompensé de son travail et de son investissement. Ça nous permettrait au classement de sortir encore plus de cette zone rouge. C’est aussi un match de prestige contre cette équipe qui vient avec ses meilleurs joueurs. Il faut donner le meilleur de soi-même, se sublimer".

Fabrice Landreau, l'actuel directeur du rugby de Grenoble - Mars 2015

Fabrice Landreau, l'actuel directeur du rugby de Grenoble - Mars 2015Icon Sport

Le FCG va tenter de poursuivre sur sa bonne dynamique en se concentrant sur lui. "Comme on l’a fait en début d’année, on aborde cette série sans se poser trop de questions, en ayant l’envie de mettre notre jeu en place", explique le demi d’ouverture Jonathan Wisniewski. "Ça marche bien, on se sent bien. On va essayer de garder ce rythme, cet engament, cette intensité, ce plaisir qu’on a montré sur le terrain. On va se focaliser sur nous, bien préparer nos matches. En plus, on va avoir l’appui du public du Stade des Alpes dès samedi. J’espère que cela va être quelque chose de très positif".

Wisniewski : "Si on arrive à très bien négocier cette série, on sera quasiment maintenus"

Pour l’ancien joueur Ciel et Blanc, la réception du Racing 92, "la meilleure équipe d’Europe […] arrive au bon moment" pour Grenoble. "On les prend au meilleur moment parce qu’on est un peu libérés de la pression qu’on aurait pu avoir en ayant fait le travail au mois de janvier". S’il arrive à bien gérer l’enchaînement Racing 92, Stade français, ASM et RCT, le FCG pourra s’offrir une fin de saison moins crispante que l’an dernier où le maintien avait été obtenu au bout du suspense lors du match dernier match de la saison à Lyon. Et plus excitante surtout.

Jonathan Wisniewski (Grenoble) - 2 janvier 2016

Jonathan Wisniewski (Grenoble) - 2 janvier 2016AFP

Jonathan Wisniewski résume bien la situation. "La série qu’on va jouer n’est pas de "notre championnat". C’est le championnat du dessus. Si on arrive à très bien la négocier, on pourra se dire qu’on est quasiment maintenus à la fin de ces quatre matches. Si on la négocie mal, on sera replongés dans notre pain quotidien : le maintien. On a envie de l’assurer le plus vite possible et, une fois qu’il sera assuré, se donner d’autres objectifs. Mais d’abord le maintien". Cet enchaînement de matches très compliqués est un vrai tournant dans la saison des Grenoblois.

0
0