AFP

Top 14 - 23e journée : Brive s'est bien offert ce Racing 92 remanié mais ce ne fut pas si simple

Brive s'est bien offert ce Racing remanié mais ce ne fut pas si simple...

Le 07/05/2016 à 18:25Mis à jour Le 07/05/2016 à 18:37

TOP 14 - Brive a fait le boulot à la maison face à une équipe du Racing qui prépare surtout sa finale de Champions Cup (33-27). Mais les Racingmen ont tout de même posé des soucis aux Corréziens.

Eurosport Player : Votre journal 100% numérique

Voir sur Eurosport

Brive s'est offert une victoire de prestige face au Racing (33-27), dans une rencontre très enlevée avec notamment 5 essais lors de la première période. Des essais mais aussi beaucoup d'erreurs des deux côtés. Si le Racing s'est déplacé avec une équipe remaniée, les Franciliens ont démontré de l'envie mais ont pêché dans la discipline concédant trop de pénalités (21 au total). Six essais ont été inscrits mais 5 cartons jaunes ont également été sortis (3 pour Brive 2 pour le Racing) dans ce match.

Andreu en feu

Avec une équipe mêlant jeunes et joueurs en manque de temps de jeu, le Racing jouait sans complexe et exploitait les errements brivistes. C'est d'ailleurs Camille Chat qui plantait la première banderille dans cette rencontre (15e). Mais avec cette composition "new-look", les Franciliens ont eu tendance à se mettre trop souvent à la faute (12 pénalités concédées en première période).

Le CAB en profitait pour se relancer avec notamment un essai de Namy suite à une mêlée à 5 mètres. Mais dans ce premier acte, les deux équipes se rendaient coup pour coup et sur le renvoi, Andreu faisait valoir ses appuis et sa vitesse pour profiter des largesses Brivistes. De retour de suspension, l'ailier du Racing s'offrait même un doublé après une belle inspiration de Talès.

Marc Andreu (Racing 92) face à Brive - 7 mai 2016

Marc Andreu (Racing 92) face à Brive - 7 mai 2016AFP

Le Racing beaucoup trop sanctionné, Brive voit jaune

Ce match était fou et Brive ne baissait pas les bras et répondait par Snyman. Et dans la dernière minute de ce premier acte, Germain passait une pénalité de 55 mètres qui donnait l'avantage au CAB juste avant la pause. Une mi-temps bienvenue pour souffler. La seconde période débutait sur un rythme moins enlevé mais avec toujours la même constante : des joueurs du Racing bien trop indisciplinés.

Et après avoir concédé 5 pénalités en 10 minutes, les Racingmen craquaient suite à une succession de mêlées et un coup de butoir de Sisa Koyamaibole (50e, 30-21). Brive pouvait gérer son avance mais se montrait nerveux avec des mauvais gestes et 3 cartons jaunes dans ce match. La fin de rencontre était d'ailleurs tendue avec 6 points d'avance pour Brive (33-27), avec encore des cartons et des échauffourées. Finalement, le Racing repart bredouille et pourra presque le regretter.

0
0