Icon Sport

Racing 92 - Oyonnax (26-3) - Le Racing 92 agit en patron et conserve tranquillement son fauteuil

Le Racing 92 agit en patron et conserve tranquillement son fauteuil

Mis à jourLe 30/01/2016 à 20:59

Publiéle 30/01/2016 à 20:20

Mis à jourLe 30/01/2016 à 20:59

Publiéle 30/01/2016 à 20:20

Article de Julien Plazanet

TOP 14 - Sans trembler et en montrant de l'efficacité, le Racing 92 s'est imposé avec le bonus offensif contre Oyonnax (26-3) et reste leader du championnat. Tout va bien pour les Franciliens avant 15 jours de trêve.

C’est une première victoire bonifiée cette saison que les Racingmen sont allés chercher face à Oyonnax. Mais alors que le score est assez large (26-3) et pourrait laisser penser à une rencontre totalement maitrisée, les Oyomen leur ont posé des problèmes, notamment dans le secteur de la mêlée. Le Racing 92 s’est tout simplement montré terriblement efficace et plus réaliste en marquant quatre essais, chose que n’ont pas réussi à faire les joueurs de l’USO. Ce succès à l’expérience permet d’ailleurs aux Franciliens de garder les commandes du Top 14.

On peut donc parler de 200e heureuse pour Henry Chavancy. Entré le premier sur la pelouse de Colombes sous les applaudissements du public, le trois-quarts centre s’est montré solide en défense. Surtout, il a mis son équipe sur de bons rails en confortant son statut de meilleur marqueur d’essai du Racing 92 cette saison. Après une conclusion tout en puissance, il signait son quatrième essai cette année (17e). Toujours entreprenant malgré un peu de déchet, il a dynamisé toute l’attaque francilienne. Juan Imhoff (26e) lui a emboité le pas tout comme Yannick Nyanga en fin de match pour conforter le bonus (76e).

Premier essai en Ciel et Blanc pour Dan Carter

Mais c’est Dan Carter qui a inscrit le troisième essai (55e) au moment où on le trouvait un peu en dilettante ; il venait de manquer une transformation, une touche "facile" ou encore son coup d’envoi de la seconde période. Le All Black se contentait de jouer propre avec quelques imperfections jusqu’à ce qu’il redevienne ce joueur de classe mondiale. Son premier essai en France est le fruit d’un coup de pied par dessus, d’un relais de Johannes Goosen et d’une conclusion sur l’aile. Entre chisteras et remises intérieures, Dan Carter faisait encore le spectacle en donnant après contact à Joe Rokocoko après avoir feinté la passe et pris l’intervalle. Bref, de quoi énerver un peu comme lorsque Pierrick Gunther le bousculait légèrement après son essai, sans casser trois pattes à un canard !

Sa performance a mis en lumière, malgré lui, celle de Nicky Robinson du côté oyonnaxien. En manquant trois pénalités dont une juste avant l’essai de Carter qui aurait remis Oyonnax dans le bonus défensif, le Gallois n’a pas concrétisé les efforts de ses partenaires qui ont offert un match équilibré dans le combat. Mieux, ce sont les Oyonnaxiens qui pourront se vanter de leur conquête avec une touche efficace et une mêlée dominatrice. L’équipe d’Oyonnax a une fois de plus montré qu’elle était capable de tenir tête aux gros en mettant de la vitesse et du rythme, sans pour autant réussir à retranscrire cette volonté en points. Comme toujours depuis le début de la saison, l’USO rentre dans le Haut-Bugey avec 0 point ce qui ne va pas arranger ses affaires dans la course au maintien en Top 14.

0 commentaire
Vous lisez :