Icon Sport

Mannix, Blin, Papé, Aguillon, Authier, Ntamack - Le Top des déclas de la 16e journée de Top 14

"On marque le plus bel essai pas accordé de la saison" - Le Top des déclas
Par Fabien Pomiès via AFP

Le 27/02/2016 à 23:22

TOP 14 - Les regrets de Mannix et Aguillon, le soulagement de Blin, la colère de Papé et Authier ou le pragmatisme de Ntmack... Les phrases choc de la 16e journée.

Bernard Laporte (manager de Toulon)

En prenant le bonus offensif contre Brive (44-15), le RCT a récupéré la première place du classement.

" Sur ce match, ce qui m'a plu, c'est le sérieux des joueurs sur le déplacement, la stratégie et la conquête. On le sait, dans une saison, les mois de janvier et février sont toujours difficiles à gérer et je pense que les joueurs l'ont très bien fait."

Gaëtan Germain (arrière de Brive)

Pour le CABCL, c'est clairement une journée à oublier. D'autant que les Corréziens ont perdu un deuxième match de rang.

" On a pris une leçon de rugby. Sur ce match, il n'y a pas grand chose de positif à garder. Cela fait toujours mal au crâne d'enchaîner deux défaites. Il va falloir vite se remettre au boulot parce qu'on a de gros matches qui arrivent."
Gaëtan Germain, le buteur de Brive

Gaëtan Germain, le buteur de BriveIcon Sport

Fabrice Landreau (manager de Grenoble)

C'est l'une des bonnes opérations du week-end. Les Isérois prennent leur distance avec la zone rouge et le fond de classement.

" Cette victoire nous permet de regarder plus sereinement l'avenir, même si ça ne change rien (au niveau de l'objectif): on essaie de creuser l'écart sur le fond du classement, on verra si on peut ensuite arriver sur de belles surprises"

Pascal Papé (deuxième ligne du Stade français)

La semaine passée, Paris avait trouvé les ressources pour se sortir d'une situation mal embarquée contre Brive. Cette fois, les coéquipiers de Pascal Papé ont pris une douche froide à domicile contre Grenoble (18-33).

" On est passé complètement à côté de notre match. On savait qu'il était hyper important pour la suite mais on n'a pas mis ce qu'il fallait pour pouvoir l'emporter. En tant que capitaine, j'en suis le premier responsable, je n'ai pas su trouver les mots pour ne pas tomber dans le piège. Le vestiaire est vraiment triste. Quand on met aussi peu d'engagement on ne peut pas gagner un match de rugby. Il faut qu'on retrouve une fierté car ce soir (samedi) on n'est pas fier."
Le deuxième ligne de Paris, Pascal Papé, dépité

Le deuxième ligne de Paris, Pascal Papé, dépitéIcon Sport

Mathieu Blin (manager d'Agen)

Lanterne rouge avant la journée, le SUALG a remporté son troisième succès de la saison en championnat. De quoi redonner du baume au coeur.

" On renoue avec la victoire, c'est un goût un peu perdu et lointain. Et ce succès a aussi une saveur particulière tellement ça a été compliqué. C'est une belle victoire pour les joueurs qui sont enfin récompensés. L'espoir est toujours là même si la difficulté est gigantesque."

Pierre Aguillon (centre de La Rochelle)

Les Rochelais ont réussi un départ canon à Armandie, inscrivant deux essais en moins d'un quart d'heure (0-17). Puis les Agenais se sont réveillés, l'emportant 31-27.

" On s'est peut-être vu trop beau après avoir fait vingt minutes de grande qualité. Le point de bonus défensif ne nous intéressait pas. On pouvait gagner ce match, et on perd bêtement. Il va falloir très vite se remettre la tête à l'endroit et faire une semaine studieuse pour préparer le prochain match."

Emile Ntamack (entraîneur des trois-quarts de l'UBB)

Malgré une quatrième place provisoire, pas question de s'enflammer pour les Girondins.

" Si on regarde vers le haut ? On regarde juste devant nous. Ça fait du bien, oui, mais d'une semaine sur l'autre tout est remis en question."
Émile Ntamack (UBB)

Émile Ntamack (UBB)AFP

Simon Mannix (manager de Pau)

Les Palois n'ont pas surfé sur leur victoire à Montpellier la semaine passée. Les Béarnais sont douzièmes avec neuf longueurs d'avance sur Agen.

" Ce n'est pas du tout notre soirée. On est passé à côté en première mi-temps avec plein de fautes, la touche fonctionnait moyennement et c'était difficile de mettre la main sur le ballon. Il n'y a pas d'excuse à chercher, nous sommes capables de faire beaucoup mieux et on le fera. Même si les choses ne sont pas allées dans notre sens, les gars ont tout le temps essayé. D'ailleurs, on marque le plus bel essai pas accordé de la saison, c'est dommage, il restait 9 minutes et on était bien. (ballon échappé à Jacquot au moment d'aplatir, ndlr)"

Franck Azéma (entraîneur en chef de Clermont)

Après trois revers de rang au Michelin, l'ASMCA a de nouveau gagné contre Oyonnax, avec le bonus offensif (44-16). De quoi rester dans le rythme.

" Je ne dis pas qu'on est brillants mais c'est beaucoup mieux. On reste au contact du Racing et de Toulon qui surnagent dans ce championnat."

Johann Authier (entraîneur d'Oyonnax)

Le message est clair...

" Cela m'agace de prendre 40 points à l'extérieur. J'ai l'impression que l'on n'est pas traité comme les autres. Je vais revoir les images et ne pas trop en dire à chaud car je peux me tromper. Les changements dans l'effectif ? Je n'étais pas satisfait du rendement et de l'engagement de certains. Je veux qu'on perde les armes à la main. Les joueurs qui veulent sauver le club joueront."
0
0