Icon Sport

L'antisèche: Toulouse a fait les frais de l'arbitrage mais a aussi payé cher son manque de réalisme

L'antisèche: Toulouse a fait les frais de l'arbitrage mais a aussi payé cher son manque de réalisme

Le 04/01/2016 à 00:28

TOP 14 - Ce dimanche soir, Toulouse a fait le jeu, a dominé Paris et a mené toute la rencontre. Mais n'a pas réussi à l'emporter. La faute à des décisions arbitrales défavorables et un manque de réalisme flagrant. Le Stade français, vainqueur 18-17, s'en sort vraiment bien. Notre antisèche.

Le jeu: Toulouse n'a pas pu profiter de sa domination

Cette dernière rencontre de la 12e journée, Toulouse l'a dominée. De la tête et des épaules. Mais ne l'a pas gagnée... La faute à un manque d'efficacité flagrant, couplé à des décisions totalement défavorables de la part de M. Cardona. Deux essais refusés à la vidéo, ça fait beaucoup. Surtout quand le scénario de la partie a finalement donné le Stade français, mené et acculé toute la partie, vainqueur dans les toutes dernières minutes sur un essai validé après... visionnage de la vidéo! Une réalisation accordée au Parisien Paul Williams, une chance que n'ont pas eu Vincent Clerc et Alexis Palisson. Pourtant, ce dimanche soir, c'est bien Toulouse qui a tenu le ballon, fait le jeu, et s'est procuré les meilleures occasions pendant que Paris souffrait clairement...

Les joueurs: Bézy encore étonnant, Médard virevoltant, Genia et Plisson à côté de la plaque

Tout juste convoqué pour le premier rassemblement des Bleus de Guy Novès ce lundi, Sébastien Bézy est sur un nuage actuellement. Le demi de mêlée toulousain sent tout simplement le rugby. Il joue vite, juste, et semble sans cesse être inspiré. Maxime Médard, qui va lui aussi rejoindre le XV de France, est de retour au premier plan. L'arrière haut-garonnais a retrouvé ses jambes. Louis Picamoles a alterné le bon et le moins bon mais sa puissance reste unique. Bonnes copies de Thierry Dusautoir, Gaël Fickou et Dorian Aldegheri, bonne rentrée de Yacouba Camara.

Sébastien Bézy et Thierry Dusautoir (Toulouse) très bons face au Stade français - 3 janvier 2016

Sébastien Bézy et Thierry Dusautoir (Toulouse) très bons face au Stade français - 3 janvier 2016Icon Sport

Côté parisien, les sélectionnés Jonathan Danty et Hugo Bonneval, auteur d'un bel essai, se sont montrés à la hauteur. Ce n'a pas été le cas de la charnière Will Genia-Jules Plisson. Le demi de mêlée australien n'a rien apporté à sa formation, restant bien trop sobre. L'ouvreur français a lui enchaîné les maladresses, à limage de ses trois en-avant grossiers. Heinke Van der Merwe a été pour une fois en grande difficulté en mêlée. La rentrée de Julien Dupuy a tout changé pour le Stade français, qui a commencé à mettre plus de vitesse dans son jeu.

Ce qui aurait pu tout changer: Du réalisme et un arbitrage plus favorable

Deux choses. Bien sûr, l'arbitrage de M. Cardona qui n'a pas été à la hauteur. Les joueurs toulousains se sont sentis "volés" à la fin du match et on peut les comprendre. Deux essais rapidement refusés sur des "détails" (surtout le second de Palisson) alors que l'essai parisien a été décortiqué de nombreuses minutes à la vidéo à la demande de M. Cardona avant d'être accordé, c'est forcément frustant!

Gaël Fickou (Toulouse) désabusé contre le Stade français - 3 janvier 2016

Gaël Fickou (Toulouse) désabusé contre le Stade français - 3 janvier 2016Icon Sport

La dernière pénalité qui scelle le sort de la partie après la sirène aussi. Pour beaucoup, le dernier contest parisien aurait aussi bien pu accoucher d'une dernière pénalité pour Toulouse et non l'inverse. C'est rageant pour les Rouge et Noir. Des Toulousains qui ne se seraient cependant pas retrouvés dans cette situation s'ils avaient concrétisé leur superbe entame. A la pause, ils menaient seulement 8 à 3, un score très flatteur pour un Stade français complètement dominé. Et comme souvent dans ces cas-là, on finit par le regretter à la fin...

Le tweet amer

Clairement, l'analyste vidéo du Stade toulousain l'a mauvaise...

La stat: 5

Sans quelques soucis en touche, les Toulousains auraient même certainement pu se créer d'autres occasions de scorer. Les joueurs d'Ugo Mola ont perdu cinq munitions sur leurs propres lancers. Pas négligeable lors d'une défaite d'un petit point à l'extérieur.

Les déclas

  • Maxime Médard (arrière du Stade toulousain)
" C'est peut-être l'arbitre qui n'a pas été réaliste"
  • Hugo Bonneval (arrière du Stade français)
" On ne fait pas un bon match. 9 fois sur 10 on doit le perdre"

La question: Le Stade toulousain méritait-il de gagner ce match?

Honnêtement, oui. Même Hugo Bonneval semble le reconnaître. Mais avec autant d'éléments contraires, le Stade toulousain devait pour cela réaliser un match parfait. Toulouse a fait un bon match, mais pas un grand match.

Joe Tekori (Toulouse) - 3 janvier 2016

Joe Tekori (Toulouse) - 3 janvier 2016Icon Sport

En étant encore meilleurs sur certains détails, en étant plus précis en touche, en captant ce dernier renvoi après la dernière pénalité de Bézy ou en maîtrisant encore un peu plus certains temps faibles, les Toulousains auraient facilement empoché la mise. Ce n'a pas été le cas. Cela semble peut-être injuste mais pour l'emporter à l'extérieur dans ce championnat, il en faut beaucoup!

0
0