Les conseils de Rougerie au groupe clermontois - Décembre 2015 - Icon Sport
Top 14

Agen-Clermont - L'ASM avec de bonnes résolutions ?

Clermont avec de bonnes résolutions ?
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 02/01/2016 à 10:34 - Publié le 02/01/2016 à 10:30
Par Julien TEILLER - Le 02/01/2016 à 10:34

TOP 14 - Incapable d'enchaîner deux victoires de suite depuis deux mois, l'ASM Clermont doit à nouveau corriger le tir à Agen. Un déplacement sous pression, avant trois matches capitaux en Coupe d'Europe. Le mois de janvier sera chaud pour les rugbymen Auvergnats.

"Il faut nous souhaiter des victoires, et dès ce week-end". Plutôt brefs, les vœux de Franck Azéma. "On ne peut pas dire que c'est la joie, mais on ne va pas rester là-dessus toute l'année..." Le coach clermontois n'a pas fait durer le Réveillon, et veut des joueurs focalisés sur ce premier déplacement de l'année, et conscients de son importance.

Éjecté de la première place du classement, battu deux fois de suite à domicile en championnat, Clermont a vu fondre en deux mois l'avance acquise avant la Coupe du monde. "On avait pris un petit matelas de confort en début de saison, on l'a grillé ces dernières semaines et on n'a plus le droit à l'erreur", confirme le pilier Thomas Domingo. Avec seulement 12 points pris sur les 6 dernières rencontres de Top14, Clermont tourne au ralenti. Systématiquement battus par leurs adversaires directs (Toulon et le Racing à domicile, à Paris et à Montpellier), les Clermontois ne sont pas, en ce moment, "au niveau de ces équipes-là", déplorait froidement Franck Azéma au soir de la défaite face au Racing.

Camille Gérondeau (Clermont) lors du derby face à Brive - 6 décembre 2015
Camille Gérondeau (Clermont) lors du derby face à Brive - 6 décembre 2015 - Icon Sport

Azéma durcit le ton

Alors qu'il avait emmené ses joueurs deux fois en finale l'an dernier, pour sa première saison à la tête de l'équipe, Franck Azéma doit gérer en ce moment un vrai passage à vide, entre résultats en dents de scie et gestion d'un groupe perturbé par les blessures et l'impact de la Coupe du monde. Très agacé le weekend dernier, il a endossé la responsabilité de l'échec face au Racing, et s'est remis en question. "J'ai voulu aller trop vite. Il faut rester sur des choses basiques dans notre fonctionnement au quotidien, et sur les prises de responsabilité".

Déçu par ses joueurs, et par leur motivation variable ces dernières semaines, Azéma a aiguillonné ses hommes. La semaine n'a pas été agréable pour les rugbymen auvergnats, qui se sont entraînés le 31 décembre, avant de prendre la route d'Agen le 1er janvier à la mi-journée. Un tour de vis du coach, pour provoquer ses joueurs. "C'est mon job. C'est bien d'être capables de réagir, mais on doit être constants".

Franck Azéma (Clermont) - Juin 2015
Franck Azéma (Clermont) - Juin 2015 - Icon Sport

Toujours une équipe à réaction

Historique du club, Thomas Domingo a connu des fins d'années plus paisibles. "Le dernier mois a été difficile, on ne peut pas dire que l'on ait passé de bonnes fêtes. Maintenant il va falloir changer de dynamique et d'état d'esprit. Ce n'est pas que l'on s'entende pas. Il faut que l'on se remette en question individuellement, pour que l'on fonctionne mieux ensemble".

Face au durcissement du niveau général en championnat et en Coupe d'Europe, les Auvergnats doivent faire mieux, et stopper cette irrégularité qui plombe leur bilan récent, et leur moral avec. "On est dans la réaction. On fait une bonne perf, et le week-end suivant on se plante complètement. On prend un coup de pied au cul, on remet tout en question et ainsi de suite..."

Thomas Domingo, pilier gauche de Clermont
Thomas Domingo, pilier gauche de Clermont - Icon Sport

Du turnover et de la pression

Domingo sera le capitaine et l'un des doyens de l'équipe d'Azéma, qui envoie une escouade rajeunie montrer l'exemple à Agen. "Il faut que l'on soit solidaires, et que l'on soit forts", annonce Judicaël Cancoriet, qui vivra au stade Armandie sa première titularisation avec Clermont. Avec lui, les jeunes Fernandez, Jedrasiak ou Raka auront pour mission de ramener des points de ce voyage chez la lanterne rouge.

Toulouse, Bordeaux et Castres ont sur le faire. Mais le Stade Français et le Racing se sont inclinés à Agen. Franck Azéma avertit ses hommes. "Ils ont le couteau sous la gorge et ils vont se battre. Il faut qu'on soit prêts à absorber ça, et à batailler". Son pilier Thomas Domingo approuve. "On sait que ce sera compliqué, et que ce sera très engagé. On y va avec l'envie de bien faire, et de commencer un renouveau. Janvier sera décisif, et ce match sera important pour la suite, c'est évident". La suite, ce sera une parenthèse de trois semaines de Champions Cup, qui décidera de l'avenir européen de l'équipe. Et qui commencera par deux déplacements à Bordeaux et chez les Ospreys. Clermont n'y est pas encore, mais s'offrirait bien un ballon d'oxygène avant de s'y plonger.

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×