Aurélien Rougerie à la relance - Icon Sport
Top 14

17e journée Top 14 - Clermont va mieux, la preuve en 5 points

Clermont va mieux, la preuve en 5 points
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 03/03/2016 à 17:43 - Publié le 03/03/2016 à 14:37
Par Julien TEILLER - Le 03/03/2016 à 17:43

TOP 14 - Au printemps dernier, Clermont s’était imposé au Stade des Alpes, douchant les espoirs de phases finales du FCG. Ce vendredi, ce sont des Clermontois relancés par deux victoires qui reviennent à Grenoble. Les Auvergnats sont sortis de leur mauvaise passe, la preuve en cinq points.

  • 9 points en deux matches

Clermont s'est repris en enchaînant deux succès après la coupure du début du Tournoi. Vainqueurs à Castres, où ils n’avaient pas gagné en championnat depuis 40 ans et avec bonus face à Oyonnax, les Clermontois retrouvent le goût des séries positives. Ce n’est certes qu’une amorce, mais ça n’était plus arrivé depuis début janvier.

Le coach Franck Azéma apprécie le mental et la patience de ses hommes sur les deux derniers matches. "Ce qui me fait plaisir, c'est la recherche de solutions collectives. On est capables de s'adapter en cours de match. On a renversé la situation à Castres, et on ne s'est pas affolés contre Oyonnax. Notre conquête s'améliore, il y a du mieux dans le liant entre avants et trois-quarts, et on a fait preuve de réalisme. Mais c'est encore trop tôt pour penser que c'est acquis. En tout cas, il faut rester sur l'état d'esprit du moment".

  • Peu pénalisé par les doublons

Seuls Jedrasiak, Chouly et le Gallois Davies ont disputé les trois premiers matches du Tournoi des 6 nations. Trois internationaux seulement, c’est nettement moins que pendant la Coupe du monde (12 sélectionnés en tout), ou lors des derniers Tournois.

Wesley Fofana, revenu lors du week-end dernier
Wesley Fofana, revenu lors du week-end dernier - AFP

Le staff ne se plaint pas d’être moins pillé que d’habitude par les sélections, mais Clermont a aussi l’habitude de ces périodes, qu'il a appris à bien négocier. "On fait partie des équipes dont les joueurs ont le plus de temps de jeu cumulé sur les quatre dernières saisons", note Franck Azéma. "C'est une réalité mais il faut s'adapter et ajuster le recrutement en fonction de ça mais on connaît la règle en début de saison".

  • 10 jours de vacances bénéfiques

Une quinzaine de joueurs opérés depuis le début de saison, des leaders absents en permanence : Clermont a payé ces derniers mois les saisons à rallonge auxquelles ses joueurs étaient contraints. A voir les prestations de Noa Nakaitaci et Morgan Parra contre Oyonnax ou celles de Damien Chouly avec les Bleus, on constate que les dix jours de repos en février ont fait du bien à certains cadres.

Le break a aussi permis de soigner quelques blessés, et les lignes arrières s'étoffent à nouveau. Spedding et Strettle postulent pour le voyage en Isère. Fofana a signé son retour par un essai, et le joker Isaia Toeava commence à trouver des repères. Prometteur.

Entre ses problèmes cardiaques de l'été et sa période de "carence diplomatique" après l’annonce de son départ à La Rochelle, Brock James aura été le grand absent de la première moitié de saison. En deux titularisations, l'ouvreur vient quasiment de doubler son temps de jeu sur les six premiers mois.

Brock James (ASM Clermont) - 20 février 2016
Brock James (ASM Clermont) - 20 février 2016 - AFP

Avec moins de 300 minutes en tout, il est très loin des 1100 minutes en 19 matches de Camille Lopez, le Clermontois le plus utilisé après Strettle. Le retour du franco-australien apporte de la stabilité et des armes nouvelles à l'équipe, et a permis à Camille Lopez de couper. "Son retour fait énormément de bien, à moi et à l'équipe. C'est un joueur de grande qualité et c'est un plus de l'avoir avec nous. Il faut en profiter, et ça me permet d'apprendre à ses côtés et de souffler".

  • Pas de panique dans la tempête

Secoué en interne et déclaré en état d'urgence après son élimination en Coupe d’Europe, Clermont a "fermé sa gueule", comme le réclamait le coach Franck Azéma, et s’est remis à bosser. Le staff a apporté quelques nouveautés dans les séances d'entraînement, validées par les joueurs, et a fait un focus forcé sur l’unique objectif de la saison. Clermont a débuté sa reconstruction à l’extérieur, en ramenant une victoire symbolique de Castres. Solides à Marcel-Michelin face à Oyonnax, les Clermontois veulent prolonger la série dans les Alpes.

Pour Alexandre Lapandry, les turbulences d'il y a un mois sont oubliées. "Le championnat est très long, et il ne faut surtout pas se prendre la tête ou se mettre la pression. On a remis les choses à l'endroit à Castres, ça nous a fait du bien. On a enchaîné contre Oyonnax, et on va tout faire pour aller faire un truc à Grenoble". Vainqueurs de quatre de leurs cinq derniers déplacements à Grenoble, les Auvergnats se verraient bien enchaîner au Stade des Alpes, où ils s’étaient imposés avec le bonus offensif en mai dernier (37-17).

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×