AFP

16e journée Top 14 - Grâce à Pierre Bernard, l'UBB continue de s'accrocher au wagon de tête

Grâce à Bernard, l'UBB continue de s'accrocher au wagon de tête

Le 27/02/2016 à 21:36

TOP 14 - Pau n'a pas confirmé son exploit de Montpellier. Les Béarnais ont été battus au Hameau par des Girondis bien qui ont pu compter sur la pied de Pierre Bernard (3-15).

Frustration pour la Section paloise, bonne affaire pour l'Union Bordeaux-Bègles, voilà tout ce qu'il faudra retenir de la rencontre qui s'est déroulée ce samedi au stade du Hameau, dans des conditions certes très difficiles. Pas ou peu de jeu, des fautes de main et des pénalités à foison, chaque équipe rebondissait tour à tour sur la défense adverse, ne parvenant que trop rarement à la déstabiliser pour un nombre de franchissements famélique. Seuls les buteurs auront ainsi trouvé à s'illustrer, pour un score final de 15 à 3 meublé uniquement à coups de pénalités (et un drop).

A ce petit jeu-là, c'est donc l'Union qui s'en est la mieux sortie. Ou peut-être est-ce Pau qui a tendu le bâton pour se faire battre. Car malgré leur nette domination, on ne retrouvait pas les velléités offensives dont sont coutumiers les Girondins, peu aidés par un terrain lourd. Alors que la conquête se portait bien, et avec un jeu au pied performant qui lui permettait de passer le plus clair du premier acte dans la moitié de terrain béarnaise, on attendait plus de la ligne de trois-quarts habituellement virevoltante de l'UBB. Celle-ci abandonnait le premier rôle à Pierre Bernard qui réalisait un sans-faute dans le premier acte avec deux pénalités (7e, 10e) et un drop (19e).

Metuisela Talebula (Bordeaux-Bègles) face à Pau - 27 février 2016

Metuisela Talebula (Bordeaux-Bègles) face à Pau - 27 février 2016AFP

Pau dangereux mais stérile

Avec une avance de neuf points au retour des vestiaires, l'attente était encore plus grande à l'égard des Girondins, qu'on aurait pu imaginer libérés. Que nenni! Peut-être inhibés par la trop belle occasion qui s'offrait à eux, les hommes de Raphaël Ibanez, absent en raison du Tournoi des 6 Nations, ne se montraient pas plus inspirés, se heurtant à une solide défense paloise qui s'efforçait de maintenir le porteur de ballon debout. Bernard passait deux nouvelles pénalités (45e, 79e), un maigre rendement par rapport à la domination de son équipe.

C'est d'ailleurs la Section qui se montrait plus fringante lors du second acte, notamment, et paradoxalement, suite au carton jaune reçu par Damien Traille pour jeu déloyal (63e). Décomplexés et n'ayant plus rien à perdre, les Béarnais tenaient le ballon, développant des séquences de jeu sur plus de cinquante mètres... Qu'ils ne concluaient jamais, souvent à cause d'une faute de main, dont la plus cruelle était à mettre à l'actif de Jacquot alors qu'il plongeait dans l'en-but bordelo-bèglais (essai refusé, 71e)! Une pénalité pour Slade (56e), voilà tout ce qui voulait bien sourire à la Section qui sort donc frustrée d'un match qui semblait à sa portée avec un peu de réussite. Sans forcer son talent, l'UBB réalise le coup parfait à l'extérieur.

0
0