Icon Sport

14e journée Top 14 - À Agen, Grenoble vise le quatre à la suite

À Agen, Grenoble vise le quatre à la suite

Mis à jourLe 28/01/2016 à 11:52

Publiéle 28/01/2016 à 11:30

Mis à jourLe 28/01/2016 à 11:52

Publiéle 28/01/2016 à 11:30

Article de Laurent GENIN

CHAMPIONNAT - Invaincu en 2016, le FCG reste sur trois victoires consécutives toutes compétitions confondues. Samedi soir à Armandie, il peut conclure son mois de janvier de manière parfaite. Pour cela, il devra battre pour la quatrième fois de la saison le SUA.

Les Grenoblois ont atteint leur premier objectif de leur saison. En se qualifiant en quart de finale de Challenge Cup samedi dernier, ils se sont fait plaisir et ont comblé leur président Marc Chérèque et leurs supporters en le décrochant au Stade des Alpes. Le deuxième objectif fixé est d’être très performant en Top 14. Sitôt la qualification européenne obtenue, Arnaud Heguy le rappelait : "L’objectif est de finir dans les huit en championnat. Ça passe par un résultat à Agen. C’est un club qui joue le maintien actuellement avec nous. On le considère comme un concurrent direct. On aura à cœur de mettre tous les ingrédients pour gagner".

Plus loin, le talonneur du FCG ajoutait : "Le match à Agen est autant voire plus important que celui d’Edimbourg, parce qu’il ne faut pas oublier que le championnat est la priorité". Voilà qui a le mérite d’être clair.

Une conquête plus stable

Après une fin d’année 2015 marquée par la mise à l’écart de l’entraîneur des avants, Sylvain Begon, et une série de quatre défaites d’affilée en Top 14, Grenoble a attaqué 2016 de la meilleure des façons. Une victoire bonifiée sur Oyonnax (42-17), après deux mois de disette en championnat, un succès en Challenge Cup aux London Irish (18-28), puis un autre face à Edimbourg (34-23). Le tout avec une stabilité retrouvée en mêlée et en touche. "Avec une conquête comme ça, les trois-quarts se régalent. Il y a plus de ballons, on se fait plaisir", apprécie le demi de mêlée Christophe Loustalot.

La mêlée de Grenoble contre Edimbourg - 13 octobre 2015
La mêlée de Grenoble contre Edimbourg - 13 octobre 2015 - Icon Sport

Pour Heguy, le maître-mot est la confiance. "J’ai l’impression que les mecs ont confiance. On a envie de travailler les uns pour les autres et bizarrement quand on fonctionne comme ça, ça donne de bons résultats. On prend du plaisir et on arrive à rivaliser face à du très haut niveau".

Landreau: "Un match à huit points pour les deux équipes"

Samedi, à Agen, Grenoble va tenter de conclure son début d’année de manière parfaite. "Si on pouvait finir invaincus, ce serait pour nous un super mois de janvier", explique le directeur sportif Fabrice Landreau. "Agen est un peu dans notre situation avant qu’on reçoive Oyonnax. C’est un match à huit points pour les deux équipes. On va essayer d’être dans la continuité de ce qu’on a pu produire au cours de ce mois de janvier en étant disciplinés, en ayant une conquête cohérente et en essayant de bloquer les Agenais qui sont très difficiles chez eux".

Fabrice Landreau (Grenoble) face à Agen - le 22 aout 2015
Fabrice Landreau (Grenoble) face à Agen - le 22 aout 2015 - Icon Sport

En plus des quatre victoires de rang, le FCG peut aussi réussir le quatre à la suite cette saison face au SUALG. En effet, il mène trois succès à zéro contre lui, Top 14 et Challenge Cup confondus. Mais les Isérois sont conscients que la priorité de leurs hôtes était et reste le championnat, pas la petite Coupe d’Europe. "Lors des matches de Challenge, ils avaient mis quelques jeunes. Là, ça ne va pas être pareil, ils vont mettre l’équipe-type. On voit qu’avec leur équipe-type, on avait souffert ici en championnat (38-23 après avoir été longtemps accrochés, Ndlr)", rappelle Loustalot.

Loustalot: "J’espère qu’on va se transcender"

Christophe Loustalot sur le point d'introduire le ballon en mêlée - Photo Laurent Genin
Christophe Loustalot sur le point d'introduire le ballon en mêlée - Photo Laurent Genin - Rugbyrama

Le FCG se souvient aussi qu'il s’en était bien sorti en Challenge Cup au Stade des Alpes face à ces Espoirs renforcés par quelques éléments plus expérimentés et le retour de blessés (48-45). "On s’attend à un gros affrontement, peut-être le plus dur de ces trois dernières semaines. Il faut bien se préparer", indique le troisième ligne Mahamadou Diaby.

En tout cas, Agen, dernier, aura la pression sur cette rencontre. Déjà défait quatre fois à Armandie (par Toulouse, Bordeaux-Bègles, Castres et Clermont), un nouveau revers et la Pro D2 se profilerait encore plus à l’horizon pour les Agenais. "C’est le match de la peur pour eux, le match du maintien", confirme Christophe Loustalot. "J’en ai connus avec Bayonne. On se transcende ces jours-là. J’espère qu’on va se transcender pour pouvoir les battre". Et ainsi bien profiter de congés amplement mérités la semaine prochaine.

0 commentaire
Vous lisez :