Icon Sport

12e journée Top 14 - Brive retrouve la victoire et les cadors du Top 6 (19-18)

Brive retrouve la victoire et les cadors du Top 6

Le 03/01/2016 à 19:01

TOP 14 - Restant sur deux défaites en Top 14, Brive a réussi à l'emporter de justesse contre Montpellier (19-18). Le CABCL se replace dans les 6 premiers au classement (5e).

Au terme d'un match haché et marqué par l'indiscipline, les Brivistes s'imposent 19-18 face à des Montpelliérains en manque d'inspiration. Courageux comme à leur habitude, les coéquipiers d'Arnaud Mela se rassurent après un mois de décembre délicat et confirment par la même occasion qu'il ne faut plus les classer au rang de surprise. Les Corréziens s'emparent de la 5e place du classement avant les matches de dimanche. En revanche, Montpellier semble toujours évoluer sur courant alternatif, incapable de produire deux prestations abouties sur deux semaines consécutives.

Indiscipline coupable

Un match un peu lourd, comme un plat de fête roboratif… Pas indigeste mais pas franchement à ranger au rayon "grande gastronomie". Et le contraire eut été étonnant ! On ne demandera pas ici aux joueurs d’être performants alors qu'ils s'entraînent en pointillés depuis deux semaines… A l’impossible nul n’est tenu. Par contre, tout le monde est tenu à la discipline, et dans ce secteur-là, ce match ne doit pas être loin d’établir quelques records. M. Gauzère a sifflé quasiment 25 pénalités dans cette partie ! Et forcement, le rythme en a beaucoup souffert, au moins autant que le spectacle.

Petrus Hauman (Brive) et Ben Mowen (Montpellier) à la lutte dans les airs

Petrus Hauman (Brive) et Ben Mowen (Montpellier) à la lutte dans les airsIcon Sport

Dans les premières minutes, l’arbitre a demandé aux deux capitaines, Mela et Ouedraogo, de tenir leurs coéquipiers. Une requête restée lettre morte et au final M. Gauzère n’aura même pas sorti de carton jaune, les fautes sifflées étant souvent plus bêtes que méchantes. Elles étaient aussi agaçantes car elles n’ont jamais permis à la partie de s’emballer. Mais Brive a eu le mérite de ne pas déjouer, de rester patient et de s’en remettre à la botte de son demi de mêlée, Iribaren, impeccable dans le jeu au pied comme dans l’animation. Les Corréziens confirment au passage leur rôle de poil à gratter du Top 14.

Touche coulée

Le 27 décembre face à Agen, le MHR avait déroulé en conquête et on attendait de le voir passer au révélateur corrézien. Si le combat fut globalement équitable en mêlée, on ne peut évidemment pas en dire autant de la touche. Brive a volé sept ballons sur lancers adverses ! Autant de munitions qui ont manqué pour alimenter les déjà trop rares velléités offensives héraultaises.

Guillaume Ribes (Brive) face à Montpellier - 2 janvier 2016

Guillaume Ribes (Brive) face à Montpellier - 2 janvier 2016Icon Sport

Sans compter que les hommes de White ont semblé manquer de maîtrise : alors qu’ils menaient 12-3, ils ont laissé les Brivistes revenir dans la partie, notamment à la faveur d’une entame de seconde période plus saignante. Jamais réellement distancés en fin de match mais jamais en mesure de l’emporter, les Montpelliérains devront impérativement gagner en régularité s’ils veulent intégrer les 6 premières places.

0
0