Icon Sport

12e journée de Top 14: Le Racing confirme et met la pression sur Toulouse (23-18)

Le Racing confirme et met la pression sur Toulouse

Mis à jourLe 03/01/2016 à 18:45

Publiéle 02/01/2016 à 18:22

Mis à jourLe 03/01/2016 à 18:45

Publiéle 02/01/2016 à 18:22

Article de Julien Plazanet

TOP 14 - Victorieux à domicile contre Bordeaux-Bègles (23-18), le Racing 92 a confirmé son succès à Clermont la semaine passée. Les Franciliens sont premiers du classement en attendant le match de Toulouse dimanche à Paris (21h).

Le Racing 92 poursuit sa marche en avant en faisant tomber ce samedi l’Union Bordeaux-Bègles à Colombes (23-18) après un duel serré. Les Girondins ramènent un bonus défensif globalement mérité mais qu’ils doivent surtout à leur réalisme et à leur défense courageuse, énormément sollicitée par des Racingmen qui auraient peut-être pu pousser davantage pour aller chercher le bonus offensif. Le Racing prend la première place de ce Top 14 devant Clermont et il le doit à une conquête retrouvée au retour des vestiaires.

Car les Racingmen avaient fait le choix de jouer contre le vent en première période et cette tactique a payé. En s’appuyant sur une grosse défense, les Franciliens ont fait le dos rond au moment où leur conquête était un peu défaillante face à une formation réputée notamment pour sa capacité à contrer en touche. Simon Hickey s’est d’abord illustré dans son duel 100% néo-zélandais à distance avec son idole Dan Carter, permettant à l’UBB de prendre la tête (0-9) alors que les ouvreurs se répondaient pour occuper au maximum.

Dan Carter (Racing 92) - 2 janvier 2016
Dan Carter (Racing 92) - 2 janvier 2016 - Icon Sport

Une course poursuite pour les bonus

Dans des matches assez fermés comme celui-ci, il faut savoir être patient et c’est ce que le Racing a su faire quand, à la demi-heure de jeu, il s’est montré entreprenant. 7 minutes plus tard et toutes passées dans les 22 mètres girondins, Dimitri Szarzewski arrachait un ballon dans les bras de son partenaire Juan Imhoff pour filer dans l’en-but un peu à la surprise générale face à une défense statique (37’). On comprenait alors qu’il serait difficile pour les Bordelo-Béglais de défendre encore plus de 40 minutes ainsi.

On l’a dit patient, le Racing a démontré aussi ses capacités de puissance et d’organisation pour dominer les débats. Même menés au score en première période, les Franciliens n’étaient que peu souvent retranchés devant leur ligne. Mike Phillips et Dan Carter ont eu à cœur de mettre du rythme comme sur l’essai d’Alexandre Dumoulin (53’). Sur l’action d’ailleurs, l’arbitre Thomas Charabas ne sanctionnait pas une possible obstruction d’Antonie Claassen sur Loann Goujon qui faisait pourtant débat.

Hugh Chalmers (Bordeaux-Bègles) à la lutte dans les airs avec François Van der Merwe (Racing 92) - 2 janvier 2016
Hugh Chalmers (Bordeaux-Bègles) à la lutte dans les airs avec François Van der Merwe (Racing 92) - 2 janvier 2016 - Icon Sport

La quête du point de bonus – qu’il soit offensif ou défensif – rythmera la fin de rencontre tout en constatant que le Racing préférait assurer la victoire en demandant à Carter de tenter tous ses coups de pied alors que l’Union Bordeaux-Bègles poussait pour, peut-être, arracher un deuxième exploit en région parisienne après son succès début décembre au Stade français. À 8 minutes du terme, l’UBB faisait donc le choix de taper en touche plutôt que de mettre Hickey en position de scorer. En vain... Racingmen et Girondins auront livré un combat intéressant mais le stade Yves-du-Manoir reste une forteresse imprenable cette saison et le Racing est invaincu depuis deux mois.

0 commentaire
Vous lisez :