Jacques Delmas (Toulon) - AFP
Top 14

11e journée Top 14 - Jacques Delmas (Toulon): "Un mauvais match de notre part"

Delmas: "Un mauvais match de notre part"
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 28/12/2015 à 14:16 - Publié le 28/12/2015 à 14:16
Par Julien Carrere - Le 28/12/2015 à 14:16

BOXING DAY - Malgré de nombreuses rotations dans l'effectif, l'entraîneur des avants du RCT, Jacques Delmas, s'attendait à une toute autre prestation de ses joueurs à Toulouse dimanche soir en clôture de la 11e journée de Top 14 (31-8).

Comment analysez-vous cette lourde défaite face à Toulouse ?

Jacques DELMAS: C’est le genre de défaite qui nous arrive souvent quand on n’a pas le temps et que l’on ne peut pas préparer un match comme on le voudrait. Ce n’est pas une excuse mais c’est la différence qu’il y a entre une équipe qui apparemment avait le couteau entre la gorge car elle sortait de deux défaites et nous qui étions sur une dynamique positive, peut-être un peu trop euphorique. Cela nous rappelle à notre tâche.

Avez-vous été surpris par le visage de votre équipe ?

J.D: Comme l’a dit Bernard (Laporte, ndlr) dans les vestiaires à l’issue du match, on a fait beaucoup de cadeaux. C’est un mauvais match de notre part. On a laissé 23 points en route entre l’interception, les pénalités laissées en route et les placages manqués. Après, on peut tout expliquer. On n’a manqué de précision alors qu’on avait pourtant montré que l’on était présent sur les phases de conquête ou de combat. On avait la possibilité de prendre le dessus en mêlée mais on n’a pas su en tirer la quintessence et c’est de notre faute. On va analyser cela tranquillement pour se remettre la tête à l’endroit.

Jacques Delmas, l'entraîneur des avants de Toulon - 27 décembre 2015
Jacques Delmas, l'entraîneur des avants de Toulon - 27 décembre 2015 - Icon Sport
" On avait une équipe avec suffisamment de talent pour faire un autre match que celui-là"

L’écart final entre les deux équipes est-il un motif d’inquiétude ?

J.D: Au-delà de la défaite, je regrette surtout les blessures qui s’accumulent. Ce ne sont pas des bobos anodins. Après, on avait une équipe avec suffisamment de talent pour faire un autre match que celui-là. Toulouse avait un impératif de victoires et peut-être que dans l’engagement ils s’en sont servis comme d’un supplément d’âme. Mais on a surtout donné trop de points pour espérer gagner et quand on a été dans la position de scorer, on ne l’a pas fait. Ils ont été beaucoup plus efficaces que nous sur leurs temps forts et c’est ce qui explique l’écart final. Maintenant, il faut vite rebondir car nous recevons Pau dimanche et dans la foulée, nous allons jouer trois matches de Coupe d’Europe qui sont très importants pour nous.

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×