Icon Sport

11e journée de Top 14 - Toulouse termine l'année en beauté et en tête du championnat

Toulouse termine l'année en beauté et en tête du championnat

Mis à jourLe 29/12/2015 à 11:01

Publiéle 27/12/2015 à 22:53

Mis à jourLe 29/12/2015 à 11:01

Publiéle 27/12/2015 à 22:53

Article de Julien Plazanet

Sonné après ses déboires européens, le Stade toulousain a relevé la tête et s'est offert Toulon, bonus offensif à la clé (31-8). Toulouse termine 2015 dans le fauteuil de leader du Top 14.

À l’issue d’un très gros combat, le Stade toulousain a décroché un bonus offensif au Stadium, qu’il retrouvait après presque trois années de travaux. Dans un stade plein et bouillonnant, il a fait lourdement chuter le RC Toulon (31-8) pour s’emparer de la tête du Top 14 mais il n’a absolument pas volé son succès bonifié. Les Toulousains se sont d’abord appuyés sur une très grosse défense et un gros pack pour ensuite démontrer une vraie force collective. Les Toulonnais ont raté presque tout ce qu’ils ont entrepris à l’image d’un Ma’a Nonu fautif sur l’essai de Gaël Fickou (12’) et méconnaissable depuis qu’il est arrivé sur la Rade…

On avait presque le sentiment que tout était une question d’envie dans ce duel car à l’image de sa conquête, Toulouse a dominé dans le combat. Sans aller jusqu’à de la nonchalance, Toulon a manqué de vitesse dans ses libérations, ses soutiens dans les regroupements et s’est montré trop indiscipliné pour exister. L’essai de James O’Connor (58’) est un peu l’arbre qui cache la forêt car en plus de Nonu qui a raté une passe lobée devant sa ligne pour permettre à Fickou de plonger dans l’en-but, son compatriote Tom Taylor est lui aussi passé au travers en manquant trois coups de pied qui auraient pu permettre au RCT de rester à distance.

Florian Fritz (Toulouse) face à Toulon - 27 décembre 2015
Florian Fritz (Toulouse) face à Toulon - 27 décembre 2015 - Icon Sport

Comme quoi, occuper n’est pas gagner

Les triples champions d’Europe ont pourtant passé 70% de leur temps dans le camp adverse, sans pour autant trouver les ouvertures. Aux impacts, ils ont perdu trop de ballons et l’on peut notamment saluer le travail de gratteur d’un Louis Picamoles très précieux pour le Stade. Le sort de cette rencontre globalement hachée par 35 pénalités s’est jouée au retour des vestiaires. D’abord par des exploits individuels avec Florian Fritz qui mettait le feu dans une défense un peu statique pour permettre l’essai de Maxime Médard (44’) et Yacouba Camara qui imposait son style et sa puissance sur un petit côté pour trouver la faille (62’).

La déception des joueurs de Toulon à Toulouse - 27 décembre 2015
La déception des joueurs de Toulon à Toulouse - 27 décembre 2015 - Icon Sport

Ce sont ensuite tous les avants qui s’en allaient dans l’en-but adverse pour un essai de pénalité sur ballon porté synonyme de bonus en toute fin de rencontre (75’). Quant à la charnière Sébastien Bézy-Jean-Marc Doussain, elle continue de marquer des points de par sa complémentarité et son efficacité. Toulouse termine donc 2015 en beauté avec une première place qui confirme les ambitions toulousaines cette saison, malgré l’élimination en Champions Cup. Le Stade reste en plus invaincu devant son public. On n’a cependant pas reconnu Toulon qui chute du podium pour se retrouver 4ème.

0 commentaire
Vous lisez :