Thierry Dusautoir, le troisième ligne et capitaine de Toulouse - Icon Sport
Top 14

Top 14 - Thierry Dusautoir (Toulouse): "Les autres années on n’était pas huitième du championnat"

Dusautoir: "Les autres années, on n’était pas huitième du championnat"
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 09/01/2015 à 09:26 - Publié le 09/01/2015 à 09:20
Par Martine LOYER - Le 09/01/2015 à 09:26

Le capitaine toulousain ne croit pas au match piège samedi face à la Rochelle (18h30). D’abord parce que le Stade toulousain "a trop de retard en championnat", ensuite parce que "vu (notre) niveau actuel, il faut respecter tous nos adversaires", estime-t-il.

Cette rencontre face à La Rochelle, une semaine avant la réception de Bath, ressemble beaucoup au match piège. Est-ce aussi votre avis ?

Thierry DUSAUTOIR: Non. On est dans une situation où tous les matchs sont importants donc quelque part ce n’est plus l’adversaire ou la performance de notre adversaire qui compte mais la nôtre. On est focalisé sur les points qu’il nous faut pour accéder à cette fameuse sixième place. Cela fait un moment que l’on court après et c’est le moment d’accélérer car on est dans la deuxième partie du championnat et il nous faut absolument des points.

Guy Novès a pourtant érigé Bath comme la priorité…

T.D: …C’est normal car on joue aussi notre avenir en coupe d’Europe sur ce match-là. Évidemment qu’il est dans les têtes de tout le monde mais on dispute deux compétitions distinctes et dans l’une des deux, on est vraiment très loin du compte. On a besoin de gagner contre La Rochelle et je me concentre surtout sur La Rochelle car on a trop de retard en championnat pour avoir le luxe de passer à côté. Il faut prendre tous les points qui se présentent.

Dont le point de bonus offensif ?

T.D: On va d’abord penser à gagner (il rigole). La Rochelle, c’est la première équipe à nous avoir posé des soucis cette saison. On a perdu largement chez eux (25-37, ndlr). C’est une équipe opportuniste, qui a des ailiers performants et une bonne conquête. Les Rocheiais ont du caractère aussi car on avait bien commencé (10-0, ndlr) mais ils n’avaient rien lâché en revenant petit à petit. On les prend très au sérieux comme toutes les équipes que l’on va rencontrer ensuite. Vu notre niveau actuel, il faut respecter tous les adversaires. Si on a un grand Stade toulousain, on cherchera peut-être plus (que le victoire, ndlr) mais chaque chose en son temps.

Thierry Dusautoir lors de Toulouse - Racing-Metro - 28 décembre 2014
Thierry Dusautoir lors de Toulouse - Racing-Metro - 28 décembre 2014 - Icon Sport
" L’idéal serait de garder notre état d’esprit et notre défense mais d’avoir plus de ballons à exploiter"

Preuve que les temps ont changé, le bonus offensif n’aurait-il pas été un véritable objectif les années précédentes ?

T.D: Les autres années, on n’était pas huitièmes du championnat.

Votre classement en Top 14 et la perspective de recevoir en quart en Coupe d’Europe vont vous obliger à ne jouer quasiment plus que des matchs couperets. Le Stade toulousain est-il armé pour relever ce défi ?

T.D: On a une équipe qui a la capacité de le faire mais entre avoir la capacité de le faire et le faire, il y a une grande différence. On a parfois des absences qui nous coûtent cher comme cette défaite à domicile face à Grenoble. On ne va pas se mettre plus de pression qu’il ne faut, chaque chose en son temps. Cela confirme juste l’importance de ce match face aux Rochelais.

Sur les derniers matchs, votre équipe a surtout passé son tempe à défendre. Difficile de faire des différences dans ces conditions, non ?

T.D: Il faut garder cet état d’esprit en défense qui nous a permis d’exister au moins une mi-temps à Clermont car c’est le socle d’une équipe. Maintenant, il faut aussi améliorer les secteurs qui ont été déficients. Sur nos derniers matchs, notre conquête n’a pas été bonne, on a du mal à sortir de notre camp et quand vous êtes sous pression pendant quatre-vingt minutes, l’inévitable arrive. Quand on ne fait que défendre, c’est difficile de ne pas prendre de points et de ne pas faire de faute. L’idéal serait de garder notre état d’esprit et notre défense mais d’avoir plus de ballons à exploiter. Il faudra être plus patient et mieux construire nos actions dans le futur.

Le futur, justement. Vous avez annoncé récemment que vous communiqueriez rapidement votre décision. Qu’en est-il ?

T.D: (il sourit) C’est vrai mais lorsque la décision sera prise, vous serez au courant. Et puis les clubs ne me mettent aucune pression donc je ne vois pas pourquoi vous (la presse, ndlr) m’en mettriez (il rigole franchement)…

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×