Roimata Hansell-Pune - Oyonnax Toulouse - 19 avril 2014 - Icon Sport
Top 14

Top 14, Oyonnax - Roimata Hansell-Pune: "J’espère que l’on va se rattraper"

Hansell-Pune: "J’espère que l’on va se rattraper"
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 09/01/2015 à 17:57 - Publié le 09/01/2015 à 17:57
Par Julien Plazanet - Le 09/01/2015 à 17:57

Le capitaine d’Oyonnax, Roimata Hansell-Pune, attend beaucoup du rendez-vous face à Montpellier samedi à Mathon. Le trois-quart centre néo-zélandais, conscient des difficultés de l’USO, espère que son équipe réagira en présentant un meilleur visage que lors de ses trois précédentes sorties, marquées par deux revers.

Face à Montpellier, Oyonnax sera très attendu...

Roimata HANSELL-PUNE: Oui ! Franchement, on n’a pas été bons lors des trois derniers matches, surtout le week-end dernier contre Grenoble. On a eu la chance de gagner contre Bayonne à Charles-Mathon. C’est un match pour retrouver notre esprit de gagneur et pour marquer des essais parce que l’on en a marqué seulement un lors des trois derniers matches, et c’était sur la fin à Grenoble. On va essayer de marquer, pour gagner !
 
L’USO a t-elle perdu son esprit guerrier ?

R.H-P.: On en a toujours besoin mais je parle plus d’un esprit pour aller chercher une victoire. On a trop attendu lors des trois derniers matches. Pour une raison ou une autre, on n’a pas réussi à marquer. On aura besoin de ça samedi, j’espère que cela va revenir.

Est-ce que vous abordez les matches à l’extérieur différemment de ceux à Charles-Mathon ?

R.H-P.: Non, je ne pense pas. On a par exemple gagné un match de Challenge Cup à Brive et on y a perdu deux semaines après en Top 14. Grenoble ce n’était pas loin non plus, et on a perdu. Je pense que l’on a mal compris des choses, on a manqué de réalisme et de patience pour marquer.

On peut s’attendre à plus de simplicité dans votre façon de jouer ?

R.H-P. : Peut-être... Cette semaine, on a travaillé le jeu simple et précis. J’espère que ce sera efficace samedi.

En tant que capitaine, est-ce que vous avez eu besoin de prendre la parole ?

R.H-P. : Je ne parlerai qu’avant le match. Pendant le début de semaine, c’est toute l’équipe qui parle et surtout les entraineurs. On a réagi sur les choses qui n’ont pas été bonnes contre Grenoble. Ce que je dirai aux joueurs reste secret, cela restera entre nous mais je parlerai d’esprit, d’efficacité et de patience surtout dans les zones décisives car on aura besoin de marquer. Même si c’est un rugby d’hiver, ce n’est pas une excuse.

" Cela reste une équipe de plus qui vient jouer chez nous, c’est dur de jouer chez nous !"

Que pensez-vous de cette équipe de Montpellier, qui se ressaisit au plus mauvais des moments pour vous ?

R.H-P. : Oui je l’ai lu dans la presse mais on reste concentré sur nous. C’est difficile pour eux mais c’est difficile pour nous aussi. Je pense que la situation est plus difficile là-bas. Leon Power (2e ligne de l’USO, ndlr) a côtoyé Jake White aux Brumbies il y a deux ans (saison 2012-2013, ndlr). Il le connaît bien et nous a dit que c’était un entraineur de qualité, qu’il aimait les choses très simples mais efficaces. On s’attend à ça.

Vous pensez qu’ils vont essayer de vous faire mal dans quel secteur ?

R.H-P. : Partout ! C’est une équipe puissante, il y a des avants de qualité, des internationaux de partout mais cela reste une équipe de plus qui vient jouer chez nous. C’est dur de jouer chez nous et j’espère que ça le sera pour eux.

Avez-vous mis en place une tactique face à la défense montpelliéraine, qui isole et coupe un peu les ailiers ?

R.H-P. : Comme chaque match, on a changé un peu des choses. On ne sait pas trop s’ils vont jouer comme ça avec leur nouvel entraineur. On a regardé le match contre Toulon et c’était un peu comme ça, mais pas comme d’habitude. On n’a pas préparé les mêmes choses que lors du match aller. Cette fois, ce sera différent. Il faudra prendre des risques, avec le risque on aura des opportunités pour traverser et pour marquer.

Votre président Thierry Emin a lancé un appel à la mobilisation des supporters samedi, c’est une bonne chose pour le groupe ?

R.H-P. : Oui, merci Thierry (rires) ! C’est important parce qu’il y avait des supporters à Grenoble et à Brive, ou encore contre Bayonne à Mathon alors qu’il faisait très froid. Et nous ne leur avions pas offert un bon match. C’est donc important pour eux mais aussi pour nous, pour faire avancer l’équipe. J’espère que l’on va se rattraper.

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×