Icon Sport

Top 14 - Lutte pour le maintien: Agen et Oyonnax sont-ils déjà condamnés ?

Agen et Oyonnax sont-ils déjà condamnés ?

Le 24/02/2016 à 19:28

TOP 14 - Agen est relégable sans discontinuer depuis la deuxième journée du Top 14 alors qu’Oyonnax a déjà été dans cette situation à huit reprises et se trouve à nouveau dans la zone rouge depuis la huitième journée. On a rarement vu deux équipes aussi décrochées à ce stade et à mi-saison, on peut se demander si les dés ne sont pas d’ores et déjà jetés pour le maintien...

Les statistiques ne plaident pas en la faveur des deux accusés car avec ce bilan à ce moment du championnat, Agen (11 points) et Oyonnax (14 points) ne peuvent prétendre au maintien au regard des saisons précédentes. Un tournant a été manqué, Agenais et Oyonnaxiens vont donc devoir réaliser ce que personne n’a jamais réussi à faire pour se sauver. Rien que ça.

  • Agen (14e avec 11 points) déjà en Pro D2 ?

Même s’ils ne lâcheront rien - comme le dit une banderole trônant à Armandie - les Agenais ont fini par reconnaître après leur défaite contre Grenoble devant leur public fin janvier que les carottes semblaient bien cuites. "On a mis un pied en Pro D2", lançait le manager Mathieu Blin après ce qui était un virage à ne pas manquer dans la saison du SUA.

Burton Francis (Agen) - 20 février 2016

Burton Francis (Agen) - 20 février 2016Icon Sport

Il y a eu une nouvelle sortie de route. Malgré du caractère et de l’envie, cette équipe manque cruellement d’expérience et de talents capables de faire des différences au plus haut niveau. Devoir tenir le rythme du Top 14 et devoir en plus négocier des matches européens, ce groupe n’y était vraisemblablement pas préparé. C’est malheureusement une troisième relégation en neuf ans qui se profile alors que le quatrième de la dernière Pro D2 s’était brillamment arraché en barrages pour valider un billet vers l’élite.

Un maintien relèverait du miracle. Si l’on veut (doit) déjà penser à l’après, tâche aux joueurs de retrouver du plaisir sur le terrain pour aborder la saison prochaine avec un moral gonflé à bloc pour rebondir.

  • Oyonnax (13e avec 14 points) devra réaliser un exploit !

On pourrait faire un copier-coller du paragraphe précédent mais en le contextualisant une journée de Top 14 plus tard… En s’inclinant à Mathon face à Toulon, l’USO a manqué son tournant. "Nous avons un pied en Pro D2" lançait Johann Authier à l’issue de la rencontre, reprenant les dires de son partenaire de calvaire. Là encore, on promet de ne rien lâcher mais il faut également regarder la vérité en face.

Olivier Missoup (Oyonnax) - 21 février 2016

Olivier Missoup (Oyonnax) - 21 février 2016Icon Sport

Il ne faut désormais plus perdre à domicile et espérer aller gagner au moins à Pau et Agen, sachant qu’Oyonnax est la seule équipe du championnat à ne pas avoir encore décroché le moindre point en déplacement… Surtout, il faudra aussi prier pour une défaillance d’une équipe actuellement mieux classée. D’ailleurs, cette situation pousse déjà les dirigeants à anticiper le pire mais plus probable des scénarios avec désormais un recul plus grand sur ce qui aura certainement précipité la chute des Oyomen. Ce n’est pas la Champions Cup mais une pelouse synthétique pas adaptée à l’ADN de l’équipe qui compte pourtant dans ses rangs des joueurs talentueux.

  • Pau (12e avec 24 points) sur la bonne voie

Il faut le reconnaître, avec autant de recrues à l’intersaison, on voyait la Section paloise vivre une saison un peu similaire à celle du Lou l’an passé. Mais contrairement à Lyon, Pau a su se renforcer en cours de saison pour franchir un cap. La Challenge Cup a été sacrifiée sur l’autel de la raison alors que les All Blacks Colin Slade et Conrad Smith se sont avérés être le facteur X stoppant ainsi l’hémorragie constatée sur les premières sorties.

Watisoni Votu (Pau) - 20 février 2016

Watisoni Votu (Pau) - 20 février 2016Icon Sport

Le dernier succès à Montpellier est clairement un signal fort qui a fait office de second coup de massue sur la tête des Agenais et des Oyonnaxiens. Les Palois sont plus armés. Mais il serait réducteur de résumer la course au maintien à Agen, Oyonnax et Pau car des formations comme le Stade français, Grenoble, La Rochelle voire Castres ne sont pas à l’abri d’un gros coup de mou. Bien sûr, il faudra plus que cela pour que le pire des scénarios ne se réalise mais à vouloir trop regarder vers le haut, il ne faudra pas non plus oublier de regarder aussi un peu vers le bas. Le seul "avantage", c’est qu’Oyonnax et Agen peuvent déjà anticiper pour mieux repartir.

0
0