Le groupe bayonnais est soudé, en attendant des renforts - Icon Sport
Top 14

Top 14 - En attendant les renforts, Bayonne s'appuie sur sa solidarité

En attendant les renforts, Bayonne s'appuie sur sa solidarité
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/09/2014 à 11:14 - Publié le 25/09/2014 à 10:53
Par Denis GIBERT - Le 25/09/2014 à 11:14

Face à la cascade de blessures et en attendant d'avoir des joueurs supplémentaires, l'Aviron bayonnais tente de faire front avec les moyens du bord.

Le général Noriega compte de moins en moins de soldats pour aller à la guerre du Top 14. Vendredi soir pour accueillir Toulouse, l’entraîneur bayonnais devrait avoir sur le banc seulement deux trois-quarts, une obligation plus qu’un choix tactique. Les dirigeants bayonnais tardent à recruter des joueurs supplémentaires pour étoffer un effectif amoindri et le risque de voir la série continuer en tirant sur les organisme est devenu une réalité. Et la liste des blessés "longue durée" ne cesse de s’allonger. A Lovobalavu (bras), Fuster (hanche), Roumieu (genou), Visensang (cervicales), Marmouyet (poignée), Gayraud (genou), dimanche il a fallu ajouter le jeune Gillen Larrart, 24e homme à Grenoble samedi avant de voir sa saison se terminer (genou) le lendemain à Colombes avec les espoirs. Pour compléter le tableau, il faut signaler les convalescents Vaka (bras), Ancely (cheville) et le blessé de la semaine Jon Ellisalde (cheville).

Noriega: "On est en train de trouver une solution à toutes les blessures de ces dernières semaines"

Dans une telle situation, les valides enchainent sans repos et sont prier d’oublier leurs petits bobos. "Devant, ils ont assez d’effectif pour tourner. Nous derrière c’est plus compliqué. Santi (Fernandez) a mal au dos, moi aussi un petit peu", concède Mathieu Ugalde qui jusqu’à Grenoble venait d’enchaîner neuf rencontres. L’Argentin pourrait être forfait de dernière minute contre Toulouse. Si tel était le cas, cela précipiterait le retour sur le banc de Clément Otazo. Le jeune ouvreur qui vient de connaitre deux saisons blanches est le dernier trois-quarts sur la liste des valides. Vaka est encore trop juste même s’il disputera trente minutes avec les espoirs contre Pau dimanche.

Aujourd’hui Bayonne aurait besoin de deux voire trois joueurs supplémentaires. "On n’a pas de chance. C’est un sport de contact physique et ça peut arriver de perdre des joueurs. C’est une situation particulière. Deux joueurs (un trois-quarts et un troisième ligne) de plus, ce serait bien pour aider à la rotation. On est en train de trouver une solution à toutes les blessures de ces dernières semaines", annonce Pato Noriega. Selon Sud-Ouest, les solutions s’appellent Benjamin Macome (28 ans, 1,91 m, 102 kg), troisième ligne ancien du Stade français qui dispute actuellement le Four-Nations avec les Pumas, et Lalakai Foketi (19 ans, 1,85 m, 101 kg), trois-quarts centre australien. L’ailier australien Lote Tuqiri avait été annoncé et ne serait donc pas le joker bayonnais. "On n’est pas fatigués. Peut-être à certains postes oui où ça tourne un peu moins, avoue Guillaume Rouet. Ce n’est pas évident pour travailler, mais on doit se souder encore plus. L’état d’esprit est bon et on ne va pas lâcher comme ça". Faute de moyens, en attendant les arrivées de Macome et Foketi, Bayonne va s’accrocher à l’énergie pour la réception de Toulouse. "Tout le monde nous prend pour des petits, ce que l’on est. Mais on veut leur prouver qu’en étant solidaire avec un très bon état d’esprit on peut quand même y arriver", insiste Guillaume Rouet avant la venue de Toulouse. "On va s’y filer",  conclut Mathieu Ugalde.

Matthieu Ugalde - Bayonne Oyonnax - 17 août 2013
Matthieu Ugalde - Bayonne Oyonnax - 17 août 2013 - Icon Sport
0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×