Icon Sport

Top 14 - Castres, la défaite de trop ?

Castres, la défaite de trop ?
Par Clément Mazella via AFP

Mis à jourLe 01/02/2015 à 12:27

Publiéle 01/02/2015 à 12:25

Mis à jourLe 01/02/2015 à 12:27

Publiéle 01/02/2015 à 12:25

Par Clément Mazella via AFP

Alors qu'il avait tout misé sur ce match, Castres a chuté contre Toulouse à domicile. La situation devient critique. Le CO est plus que jamais lanterne rouge. Reste désormais à savoir si le groupe, très touché, va réussir à s'en relever.

Les trois prochaines journées détermineront sans contestation possible l’avenir du CO. Trois matchs contre des concurrents directs au maintien: déplacement à Oyonnax, réception de Lyon et déplacement à Bayonne. Mais avant de penser à cette série, le CO va devoir panser ses plaies. Et celles-ci semblent profondes. "On n’a pas senti que le CO était une équipe qui jouait un match de la survie", a déploré le manager Matthias Rolland. "Les joueurs sont meurtris. Ça nous fuit, c'est terrible, c'est une saison où rien ne nous sourit", rajoutait l’entraîneur des trois-quarts David Darricarrère. "La situation est alarmante depuis un moment, mais effectivement on est en grand grand danger", appuyait Rolland.

Toute la détresse de l'entraîneur de Castres, David Darricarrère
Toute la détresse de l'entraîneur de Castres, David Darricarrère - Icon Sport

Les larmes de Lamerat

Sur le terrain, Castres a tenté. Mais réussi très peu de choses. Et quand les joueurs se sont approchés de l’en-but toulousain, un grain de sable a toujours enrayé la machine. Bien sûr, on a en mémoire ce contact entre deux joueurs signalé alors que Lamerat avait plongé dans l’en-but juste avant la pause. Cyril Lafon pénalisait même le CO. Et douchait ses espoirs de revenir à égalité au tableau d’affichage. "Il a fallu un coup de gueule à la mi-temps pour qu'on retrouve une équipe avec de l'envie et du cœur", a avoué Rolland. "Malheureusement, les Toulousains étaient trop devant pour inverser la tendance". Castres a tenté, c’est vrai, mais sans se montrer dangereux. Sur le chemin des vestiaires, les mines des Castrais étaient déconfites. Rémi Lamerat, en détresse totale, ne pouvait retenir ses larmes.

Alors oui, cette défaite va faire très mal aux têtes. Le travail du staff sera de donner de la confiance aux joueurs. Pour s’accrocher jusqu’au bout. "Il reste encore des matches, le premier non relégable est à trois points, il faut continuer à cravacher, vraiment avoir les dents qui touchent par terre", confie le manager castrais. "On va s'accrocher mais c'est vrai qu'on s'est encore tirés une balle dans le pied. On va continuer à bosser pour sauver le club, c'est vraiment le leitmotiv de tous les joueurs", soulignait Darricarrère. Avant de conclure. "On va tout faire pour se sauver".

0 commentaire
Vous lisez :