Arnaud Mignardi, centre de Brive - Icon Sport
 
Top 14

Top 14 - Brive-Clermont (6-21), l'antisèche - Le costume de leader était trop grand pour Brive

Le costume de leader était trop grand pour Brive

Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 23/08/2014 à 17:48 -
Par Fabien Pomiès - Le 23/08/2014 à 17:48
Leaders surprises à l'issue de la première journée, les Brivistes sont clairement passés à côté de leur derby contre les Clermontois (6-21). L'antisèche.
 

Le jeu : Festival de maladresses

On le sait, les derbys sont assez rarement des matchs très spectaculaires. Et l’affrontement entre les deux équipes du centre de la France n’a pas échappé à cette mauvaise habitude. Encore heureux que le pluie ne s’est pas invitée. Car durant quatre-vingt minutes, ce fut un véritable festival de maladresses. Des en-avant à la pelle, des fautes comme s’il en pleuvait et au final, une rencontre de qualité très moyenne, on ne va pas se le cacher.

Leaders à l’issue de la première journée, les Brivistes n’ont jamais paru se libérer devant leur public d’Amédée-Domenech. Était-ce le nouveau statut à assumer ou simplement un jour sans, toujours est-il que les hommes de Nicolas Godignon ont été pénalisés trop souvent pour pouvoir espérer mieux (17 pénalités). D’ordinaire si propre, la conquête a aussi été défaillante (trois munitions perdues en touche). Pendant ce temps, Clermont s’est montré pragmatique, profitant des pénalités offertes.

Les joueurs : Lopez brillant, Koyamaibole trop discret

Pour son premier match titulaire sous les couleurs de Clermont, l’ouvreur Camille Lopez s’est montré plutôt à son avantage, prenant le relais de Morgan Parra après ses deux échecs face aux poteaux. Très en verve depuis quelques mois, le troisième ligne Damien Chouly a encore livré une copie de bonne qualité. Il a souvent permis aux siens d’avancer et s’est souvent proposé. De retour à la compétition, le talonneur Benjamin Kayser a également été l’un des meilleurs Clermontois sur la pelouse, se montrant très propre sur ses lancers et prenant l’avantage sur le pack briviste en mêlée avec ses compères de la première ligne. Jonathan Davies a fait des débuts assez discrets pour sa part.

Du côté des Brivistes, pas mal de déceptions. Notamment le troisième ligne Sisa Koyamaibole, habituel bulldozer, réduit au silence durant la rencontre. Ses charges n’ont pas eu l’effet habituel, preuve que les Auvergnats ont réussi à trouver comment le museler. Dominée par la première ligne clermontois, celle de Brive a souffert le martyr dans l’épreuve de force. Par moments, les ailiers Radikedike, Mafi ou Masilevu ont montré qu’il étaient capables de faire de sacrées différences ballons en mains, mais il ne sont pas parvenus à faire jouer derrière eux. Dommage.

Damien Chouly - Clermont
Damien Chouly - Clermont - Icon Sport

Le tournant qui n’a pas eu lieu :

Peu avant l'heure de jeu, les Brivistes ont eu des opportunités de marquer mais ils ont encore une fois eu des soucis de maladresse. Pourtant, les coéquipiers d'Arnaud Méla étaient revenus aux fondamentaux et à ce qui faisait leur force par le passé : les ballons portés. Mais ils se sont heurtés à la défense clermontoise bien organisée.

Le tweet chambreur

Si la rencontre ne laissera pas un grand souvenir pour sa qualité, les supporters auvergnats, eux, savourent déjà ce derby remporté face aux Brivistes.

La stat : 9

Cela faisait neuf mois environ que les Clermontois n’avaient pas remporté une rencontre de Top 14 hors de leurs bases. La dernière fois, c’était le 29 novembre dernier contre Perpignan (23-30).

La décla : Mignardi (Brive)

" On s’est fait un peu avoir au niveau de l’agressivité, on s’est fait prendre en mêlée"

Le film du match

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

Votre dose de sport quotidienne livrée tous les matins dans votre boîte mail

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×