Scott Spedding, arrière de l'Aviron bayonnais - 15 août 2014 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Top 14, Bayonne - Scott Spedding : "Je n’ai jamais caché mon envie de jouer pour l’équipe de France"

Spedding : "Je n’ai jamais caché mon envie de jouer pour l’équipe de France"

Par Denis Gibert
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 27/08/2014 à 13:41 -
Par Denis Gibert - Le 27/08/2014 à 13:41
Scott Spedding est un homme de base de l'équipe bayonnaise. Il a été l'un des joueurs en vue lors de la brillante victoire face à Oyonnax, comme c'est souvent le cas avec l'Aviron. Après avoir entamé une procédure de naturalisation, il devrait bientôt recevoir son passeport français. Il ne manque donc plus qu'une convocation avec le XV de France pour combler l'arrière bayonnais.

Où en est l’Aviron bayonnais en ce début de saison ?

Scott SPEDDING: On construit quelque chose de nouveau ici. Il y a beaucoup de jeunes qui sont montés, des jeunes d’ici et cela apporte beaucoup d’énergie dans le groupe. Ils ont fait de bonnes choses avec les équipes jeunes et ils ont envie de montrer qu’ils peuvent réussir. On a fait une bonne pré-saison. Il y a une bonne ambiance. On a mal commencé contre Toulon et heureusement, on a bien rebondi contre Oyonnax.

Face à Castres, vous êtes-vous régalé avec vos ailiers Joe Rokocoko et Marvin O’Connor ?

S.S.: On se connaît bien, ça fait trois ans qu’on joue ensemble. On réagit bien entre nous. Mais le match contre Oyonnax, c’est surtout grâce aux avants. Si on se rappelle du match contre Toulon, on n’a pas eu un ballon et sans ballon, tu ne peux rien faire. On était toujours dans l’avancée contre Oyonnax, et pour nous derrière, c'était beaucoup plus facile alors de trouver des espaces et de faire des bonnes choses. On a marqué les essais, mais c’est grâce aux avants.

Dans quel état d'esprit Bayonne va-t-il à Castres samedi ?

S.S.: On sait que ce sera un match très dur. Après deux défaites, les Castrais vont vouloir faire un gros match. On doit se concentrer sur notre jeu en se rappelant ce qu’on a fait de bien contre Oyonnax, mais aussi ce qu’on a mal fait contre Toulon. Il va y avoir une intensité énorme. On doit essayer de faire des gros matchs partout. On ne peut pas lâcher une rencontre. On va à Castres pour faire un gros match.

" Ça reste un rêve pour moi de jouer avec l’équipe de France."

Où en êtes-vous de votre processus de naturalisation ?

S.S.: J’ai passé les tests de français et j’ai fait ma demande de naturalisation au mois de janvier dernier. Il ne manque plus beaucoup de temps avant que mon dossier soit validé. J’espère être français très bientôt.

Pensez-vous à l’équipe de France ?

S.S.: Je n’ai jamais caché mon envie de jouer pour l’équipe de France. Je n’ai jamais été convoqué, mais ça reste un rêve pour moi de jouer avec l’équipe de France. Mais je dois avant tout me concentrer sur mon jeu à Bayonne. Et si je suis performant… on ne sait jamais. Si j’ai la chance un jour de mettre ce maillot bleu, ce sera énorme.

Etes-vous déçu de ne jamais avoir été appelé malgré de bonnes performances avec votre club ?

S.S.: Non je ne suis pas déçu. C’est à moi de ne pas donner le choix aux sélectionneurs en étant bon avec Bayonne. Si je n’ai pas été sélectionné, ça veut dire que je n’ai pas été assez bon. A moi d’élever mon niveau et de faire une plus grosse saison. Je dois être bon à chaque fois que je rentre sur la pelouse. J’espère que ça marchera comme ça.

" Pour l’après (Bayonne) on ne sait jamais, ça dépend de beaucoup de choses et pas seulement de moi."

Payez-vous le fait de voir un trop grand nombre de joueur d’origine sud-africaine dans le XV de France ?

S.S.: Je ne pense pas comme ça. Et je pense que les sélectionneurs choisissent un joueur parce qu’il le mérite. Si on est sélectionné, cela doit passer par le mérite.

Vous attaquez votre dernière année de contrat avec Bayonne. Etes-vous fixé sur votre avenir ?

S.S.: Je ne sais pas encore. Je me concentre sur Bayonne. C’est un club qui m’a beaucoup donné et que j’apprécie beaucoup, ça fait trois ans que je suis ici. Pour l’après on ne sait jamais, ça dépend de beaucoup de choses et pas seulement de moi. Aujourd’hui, je suis concentré pour faire un bon début de saison avec Bayonne et quand viendra le moment de penser à tout ça, j’en discuterai avec mon agent.

Spedding - Bayonne - 28 septembre 2013
Spedding - Bayonne - 28 septembre 2013 - Icon Sport
 
 

commentaires


  • PouletFrites3803/09/2014 16:21

    bah en tout cas, pour moi, qui peut le plus peut le moins.

  • RougeEtNoire03/09/2014 13:19

    Sous ton flots argumentaire je ne peux qu'acquiecer.... Papé est mauvais meme dans l'ombre et on dit de Swar qu'il est en progrès depuis qu'il est la doublure de Ibaniez!!!

  • PouletFrites3802/09/2014 18:23

    Pour papé : Faux... prenons les 6 nations précedente... si on prend les matchs comme à Cardiff ou à Edimboug, il a été très mauvais, ça oui. Par contre, tu prends les 3 autres matchs, il a été entre bon et très bon... c'est pas pasqu'on a une dent contre lui qu'il faut dire qu'il est mauvais. Swar est en progrès, après, mon choix serait bien évidement Guirado.