Arnaud Mignardi (Brive) - Icon Sport
Top 14

Top 14 - Arnaud Mignardi (Brive): "Clermont va venir pour nous faire mal avant tout"

Mignardi s'attend à une équipe de Clermont revancharde, "qui va venir à Brive pour nous faire mal"
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 02/12/2015 à 16:15 - Publié le 02/12/2015 à 16:13
Par Julien Oury - Le 02/12/2015 à 16:15

Homme d’expérience du vestiaire briviste, Arnaud Mignardi est l'un des acteurs du bon début de saison du CABCL. A l’image de son club et au moment d’affronter Clermont ce dimanche, il revient pour nous sur la très belle entame de Brive.

Brive est donc un brillant cinquième après plus d’un tiers de championnat. Êtes-vous surpris par le début de saison réussi de votre club ?

Arnaud MIGNARDI: On est un peu en avance sur le tableau de marche, environ trois points par rapport à ce qu’on s’était fixé. On avait pour objectif de ramener une victoire de l’extérieur et on en a deux pour le moment donc je ne suis pas vraiment surpris par la performance mais je suis avant tout heureux! On a su intégrer nos nouveaux joueurs rapidement et s’offrir une bonne série. L’équipe a aussi su se montrer plus performante à l’extérieur. Ca nous permet d’avancer dans la sérénité. Pour l’instant on est bien!

La Coupe du monde a inévitablement quelque peu influé sur le début de saison. Brive a su tirer son épingle du jeu, mais on voit aujourd’hui que le CABCL est toujours aussi efficace...

A.M: On a peut-être eu un calendrier un peu plus favorable que la saison passée en début de saison où on avait affronté Clermont et Toulon alors qu’ils étaient en pleine bourre. Cette saison, les grosses écuries étaient un peu pénalisées, mais tout le monde avait prévu des effectifs en conséquences, nous les premiers. On a su tirer notre épingle du jeu et bien lancer notre saison, mais aussi enchainé au retour des internationaux pour maintenir notre niveau de performance.

" Les joueurs d’expérience comme Arnaud Méla, Jean-Baptiste Péjoine ou Guillaume Ribes sont l’âme de notre vestiaire"

Vous évoquiez les nombreux changements dans l’effectif du CABCL, néanmoins l’amalgame s’est fait rapidement. Comment expliquez-vous l’adaptation aussi rapide des recrues?

A.M: On a su garder une grosse ossature depuis quatre ou cinq ans. Les joueurs d’expérience comme Arnaud Méla, Jean-Baptiste Péjoine ou Guillaume Ribes sont l’âme de notre vestiaire. Ils savent mettre à l’aise les nouveaux joueurs, et nous permettent d’évoluer dans une très bonne ambiance. On a aussi pour habitude de passer beaucoup de temps ensemble, même en dehors du terrain puisque on mange, on fait des soirées ou des parties de cartes tous ensemble. Cette vie en commun fait notre force et on s’entend tous très bien. Cette ambiance nous permet de trouver des forces dans les moments difficiles et nous donne envie de se battre les uns pour les autres pour relever les défis.

C’est justement un sacré défi qui s’annonce dimanche avec la réception de Clermont dans le derby du Massif-central. Est-ce que cette notion de derby est avant tout faite pour les supporters, ou êtes-vous imprégnés de cette rivalité?

A.M: C’est un match de championnat comme un autre, face à une très grosse écurie mais aux yeux de nos supporters, ce match est capital et il y a un engouement très important. Dès lors, on a à cœur de remporter ce match pour faire honneur à notre maillot et faire vibrer notre peuple briviste. On évoque ce rendez-vous spécial avec nos nouveaux joueurs, mais tout le monde à bien intégré le fait que ce match est à part. Tous ont déjà joué des matchs de ce type et de toute façon, nos leaders et nos coachs sauront nous diriger pour ce rendez-vous.

Pour avoir connu le derby dans les deux clubs, existe-t-il une ferveur plus importante dans un camp que l'autre?

A.M: La ferveur est la même des deux côtés, même si Clermont a peut-être un stade un peu plus grand et donc un peu plus de monde pour soutenir le club. A Brive, c’est toute une ville et une région qui sont mobilisées derrière leur équipe. On a la chance d’être bien classés cette saison et donc ce rendez-vous prend plus d’ampleur encore. Après la défaite de Clermont à la maison face à Toulon, on s’attend à un adversaire revanchard qui sera dans l’optique de préparer son match de Coupe d’Europe avec sa meilleure équipe et de grosses intentions. Ils viendront nous faire la guerre et on s’attend avant tout à un match très engagé.

Arnaud Mignardi (Brive)
Arnaud Mignardi (Brive) - AFP

C’est souvent ce type de match très disputé qui caractérise cet affrontement...

A.M: C’est toujours un match engagé. De toute façon, si on ne s’engage pas dans ce type d’affrontement, on ressort inévitablement avec une grosse déconvenue comme l’an passé (défaite 6-21). Si nous ne sommes pas prêt au combat et à fournir les efforts les uns pour les autres, il n’y aura rien à espérer. Clermont nous avait pris sur nos points forts la saison passée et on sait que dès lundi matin ils ont travaillé les rucks. Donc ils vont venir pour poser les bases du rugby et nous faire mal avant tout, on sait parfaitement à quoi s’attendre.

Pas de haie d’honneur en raison de l’état d’urgence c’est dommage dans un match qui, en cas de victoire, représenterait un grand pas vers le maintien?

A.M: On le regrette même si on comprend parfaitement les consignes de sécurité. Nos supporters nous donnent chaud au cœur dans ces moments là mais on est convaincus qu’il se rattraperont dans les tribunes. On aura la volonté de prolonger notre invincibilité et d’offrir à ce public une nouvelle victoire pour s’ancrer durablement dans le top 10. Concernant le maintien, le club s’est basé sur un budget correspondant à une place dans les 10 premiers mais on l’évoquera vraiment lorsqu’il sera mathématique. Pour le moment, ce n’est pas le cas donc on reste concentré sur nos objectifs et on poursuit notre petit bonhomme de chemin.

Vous prenez-vous à rêver d’un destin à la Oyonnax de l’an passé?

A.M: On verra bien quand et si la chose se présente. On est une équipe qui a la tête sur les épaules et bien sûr, on ne crachera pas sur une place de barragiste si elle s’offre à nous. Mais on reste concentré sur notre objectif de départ: le maintien. On a connu des hauts comme des bas dans ce club. On a toujours su se reconstruire et rester humble. On a su avancer et travailler pour être là où on est aujourd’hui. Mais on sait qu’on peut être vite être remis à notre place, peut être dès dimanche contre Clermont. Dès lors, on reste sereins et tranquilles et on aborde les matchs les uns après les autres et celui qui s’annonce dimanche occupe totalement nos esprits pour le moment.

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×