Patrice Collazo, entraîneur en chef de La Rochelle - Icon Sport
Top 14

"La situation comptable est préoccupante" - Le top des déclas de la 15e journée de Top 14

"La situation comptable est préoccupante" - Le top des déclas

Par Fabien Pomiès via AFP
Dernière mise à jour Le 03/01/2015 à 19:12 - Publié le 03/01/2015 à 19:11
Par Fabien Pomiès via AFP - Le 03/01/2015 à 19:12

Les regrets de Parisse, la joie de Mignot, la colère d'Aguillon ou encore l'inquiétude de Collazo. Retrouvez les phrases marquantes de la 15e journée de Top 14.

Sergio Parisse (3e ligne et capitaine du Stade français)

Même en infériorité numérique durant une grande partie de la rencontre, les Parisiens ne sont pas passés loin d’un succès au Matmut Stadium (12-9). De quoi laisser un goût amer à l’Italien, Sergio Parisse.

" Même à quatorze, on a rien lâché. Si on marque sur la dernière action, il n'y a rien à dire. On part de Lyon avec une sensation bizarre"

Olivier Azam (entraîneur des avants de Lyon)

Déçu par la copie fournie par les siens contre Paris, notamment dans le secteur de la mêlée, le technicien rhodanien s'est montré lucide.

" Par rapport à notre production et notre justesse technique, nous ne méritons pas le bonus offensif."

Louis-Benoît Madaule (troisième ligne de Bordeaux-Bègles)

Malgré plusieurs changements dans le XV de départ, les Giriondins ont prouvé qu'ils avaient les armes pour inquiéter le Racing à Colombes (12-9). D'où la fierté de Madaule.

" On avait peut-être moins de noms, moins d'internationaux, mais on avait une envie farouche, on était venu pour faire la guerre"

Laurent Travers (entraîneur des avants du Racing-Metro)

Pour les Franciliens, les semaines se suivent mais ne se ressemblent pas. Pas récompensés à Toulouse, ils se sont montrés poussifs à domicile contre l'UBB. Et pourtant, cette fois, c'est la victoire qui a été au rendez-vous.

" La semaine dernière, on a fait une partie bien maîtrisée et l'on est revenu avec zéro point. Là, on a fait un match bien moins maîtrisé et l'on ramène 4 points. Preuve que le rugby n'est pas une science exacte"
Laurent Travers, coentraîneur du Racing Métro
Laurent Travers, coentraîneur du Racing Métro - Icon Sport

Xavier Mignot (ailier ou centre de Grenoble)

Grande première pour l'ancien joueur de Bourgoin (Pro D2). L'international U20 se souviendra de ce match contre Oyonnax (33-19).

" Pour moi ,c'est un premier essai en Top 14. Je m'en réjouis et j'espère que ce ne sera pas le dernier"

Pierre Aguillon (centre d’Oyonnax)

A l'image du trois-quarts centre de l'USO, les hommes de Christophe Urios ont conscience qu'ils vont devoir rapidement se reprendre sous peine de voir la zone rouge de près.

" Là, ça fait deux voyages à vide: il va falloir arrêter ça. Ce soir, on s'est fait bouger"

David Darricarrère (entraîneur des trois-quarts de Castres)

Comme face à Montpellier dimanche dernier, les Tarnais ont échoué de peu dans leur quête de bonus offensif. Le CO reste sur sa faim.

" On ne va pas résumer le match à ce point de bonus pas pris même si dans les vestiaires, il y a beaucoup de frustration"

Patrice Collazo (entraîneur de La Rochelle)

Pas question de céder à la panique pour les Maritimes. Pragmatisme de rigueur.

" La situation comptable, elle est préoccupante car aujourd'hui on est dernier mais ce qui compte, c'est de ne pas être dernier la dernière journée de championnat"

Nicolas Morlaes (entraîneur des trois-quarts de Bayonne)

En déplacement à Brive, les Basques sont repartis dans le moindre point et sont désormais relégables. Et l'entraîneur de l'Aviron a déjà son idée sur le secteur qui n'a pas marché.

" On a vu qu'on était capable de tenir le ballon, de franchir, mais on a pêché dans la finition. Je crois qu'on a pris une leçon de réalisme"
0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×