Sébastien Taofifenua, pilier gauche de Bordeaux-Bègles - Septembre 2014 - Icon Sport
Top 14

Jouissance, découverte, concurrence, polyvalence... voici Sébastien Taofifenua (Bordeaux-Bègles)

Jouissance, découverte, concurrence, polyvalence... voici Sébastien Taofifenua
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 07/10/2014 à 16:09 - Publié le 07/10/2014 à 16:09
Par Pierre FALAR - Le 07/10/2014 à 16:09

Trois mois après son arrivée en Gironde, l'ancien pilier gauche catalan Sébastien Toafifenua s'est parfaitement intégré au jeu et aux exigences de l'UBB. 

Plaisir

On ne peut pas dire qu'il ait été dépaysé en quittant la Méditerranée pour rejoindre les bords de la Garonne, surtout au niveau du jeu. "A Perpignan l'an passé, on a essayé de mettre en place le même système de jeu mais on n'avait pas les joueurs pour le faire, des joueurs qui se déplacent autant. Tout ça, on le doit aux préparateurs physiques, à Ludo Loustau notamment qui fait un boulot énorme. C'est cool de voir qu'on est capable de se déplacer, capable de courir plus longtemps, de tenir le ballon plus longtemps et forcément ça use les autres équipes. Ca fait vraiment du bien d'évoluer dans une équipe comme ça". La jouissance, 'Tao' l'a ressentie pour la première fois samedi contre Clermont (51-21), au terme d'une orgie de jeu. "Ce qui ressort, c'est de la joie et un sentiment de fierté. On a vu à la vidéo qu'on avait vraiment fait les choses dans l'ordre. On a été efficace sur tout ce que l'on avait travaillé dans la semaine. C'est génial à vivre de l'intérieur mais il ne faut vraiment pas que ce match soit une fin en soi mais que ça lance notre saison qui était moyenne jusque-là". 

Changements

Ils sont nombreux dans son quotidien depuis le début de saison. Plus de travail foncier, plus d'exigences, plus de temps de jeu, "je me découvre physiquement", confirme-t-il. "Dès le début en juillet, j'ai eu un peu de mal, après ça se fait tout seul avec les matches. Tu vis des trucs énormes avec les joueurs, forcément ça rapproche. Ce match gagné à La Rochelle (29-26) et celui gagné contre Clermont avec le bonus facilitent l'intégration. C'est vraiment un sentiment d'accomplissement. Ca fait énormément de bien de voir que ça marche. On va continuer à bosser puisque apparemment ça paye. Je suis fier de pouvoir me déplacer plus que ce que je faisais l'an passé, tu prends du plaisir quand ça se passe comme ça, tu as plus de facilités pour intégrer le plan de jeu". 

Sebastien Taofifenua, sous le maillot de Perpignan - 29 décembre 2013
Sebastien Taofifenua, sous le maillot de Perpignan - 29 décembre 2013 - Icon Sport

De gauche...

Au départ, 'Tao' connaissait les données, il savait qu'en s'engageant avec Bordeaux, il n'aurait pas le temps de jeu d'un cadre. Pourtant, en huit journées, le gaucher de 22 ans compte déjà six feuilles de matches dont deux titularisations, pas mal vu la concurrence au poste - surement la plus importante avec celle de demis de mêlée - avec Jean-Baptiste Poux, Jefferson Poirot et Laurent Delboulbes. Pour en arriver là, il a bénéficié indirectement de la pénurie à droite (blessures de Benjamin Sa et Francisco Gomez Kodela) et du passage du polyvalent Poux de l'autre côté pour se montrer et plutôt bien. "La saison est longue, on a la chance d'avoir beaucoup de monde en piliers, c'est important, prévient-il conscient de cette situation éphémère. J'ai eu un peu plus de temps de jeu que je le pensais en ce début de saison. Mais quand J.B (Poux) va repasser à gauche, on va continuer de faire des rotations comme on le fait avec Jeff et Laurent".    

... à droite 

Pour ne pas avoir qu'une seule corde à son arc, 'Tao' envisage dans un avenir proche de s'essayer à droite. "Quand je vois J.B qui est capable d'évoluer à gauche comme à droite, je me dis que c'est un autre atout pour être dans les compositions d'équipe, pour optimiser mes chances d'avoir du temps de jeu". "J'ai essayé à l'entraînement de passer à droite mais c'est autre chose, c'est un peu plus compliqué au niveau de la poussée, du gainage, ça ne se fait pas du jour au lendemain. C'est beaucoup de technique par rapport à gauche, ce n'est pas du tout les mêmes sensations, il faut appréhender la mêlée différemment, donc dans l'immédiat, je ne pense pas apparaître à droite sur une feuille", conclut-il. 

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×