Jean-Marcellin Buttin, l'arrière de Clermont - Icon Sport
Top 14

Jean-Marcellin Buttin (Clermont): "Rester ici en tant que numéro 2 voire 3, ce n’était pas mon but"

Buttin: "Rester à Clermont en tant que numéro 2 voire 3, ce n’était pas mon but"
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 29/01/2015 à 12:04 - Publié le 29/01/2015 à 12:04
Par Julien TEILLER - Le 29/01/2015 à 12:04

L’arrière de Clermont, Jean-Marcellin Buttin, retrouvera une place de titulaire à La Rochelle. Enfin fixé sur son avenir, le futur joueur de Bordeaux entend profiter de ses derniers mois avec Clermont et explique son choix.

Dans quel état d’esprit abordez-vous ce déplacement à La Rochelle ?

Jean-Marcellin BUTTIN: Personnellement, je suis dans un état d’esprit assez positif maintenant, je n’ai plus trop de questions à me poser. Il faut que je profite de chaque match que j’aurai la chance de jouer, et que je montre que je suis toujours là. On ne sait jamais pour la suite… Je me tiens prêt, et je serai là si on a besoin de moi.

Vous vous dites qu’il vous reste de moins en moins de matches sous le maillot clermontois ?

J-M.B.: Oui peut-être, et j’ai moins de pressions autour de moi, mon choix a été fait. Ça a été un choix un peu compliqué parce que j’ai toujours joué à Clermont et que je suis un peu d’ici. Ce n’est pas facile de quitter son club formateur, mais je pense avoir fait le bon choix. J’en suis content, et j’ai juste envie de bien terminer ici, sans regrets. Il faut que j’en profite avec les copains, avec ce maillot. Et essayer de glaner des victoires, parce que ce n’est pas cool pour moi de perdre ces matches à l’extérieur.

Jean Marcellin Buttin  - Clermont Oyonnax - 27 juillet 2013
Jean Marcellin Buttin - Clermont Oyonnax - 27 juillet 2013 - Icon Sport
" C’est un beau challenge pour nous de voir ce que l’on peut donner contre une équipe un peu "morte de faim""

Qu’est-ce qui a motivé votre choix de rejoindre Bordeaux-Bègles, malgré la concurrence qui vous y attend ?

J-M.B.: J’avais envie de rejouer, d’aller chercher une place de titulaire, et j’espère que l’année prochaine prendra une autre tournure. Bordeaux est un club ambitieux et dynamique, qui parvient à attirer de plus en plus de joueurs, à l’arrière et devant. C’est un club assez structuré, ils ne font pas n’importe quoi et ils grandissent petit à petit. Ils sont devenus un candidat assez sérieux aux phases finales peu de temps après avoir accédé à l’élite. J’aurais pu choisir la facilité en attendant une proposition ici, qui ne serait peut-être pas venue… Rester ici en tant que numéro 2 voire 3, ce n’était pas mon but… Peut-être que dans la tête du coach, je n’étais peut-être pas le joueur pour l’avenir… Je peux le comprendre, mais je dois montrer dans mes futurs clubs que je peux l’être. Et même si je me mets en danger l’année prochaine, ça ne sera sûrement pas un mal pour la suite de ma carrière.

La Rochelle a eu plus le temps de préparer ce match, moins focalisée que vous sur la Coupe d’Europe ?

J-M.B.: Depuis trois semaines, ils étudient Clermont à la vidéo, mais c’est un beau challenge pour nous de voir ce que l’on peut donner contre une équipe un peu "morte de faim". Je pense que l’on peut faire mieux que lors des déplacements à Lyon ou Bayonne par exemple. Ils ont pris le bonus offensif contre Toulouse, donc il va falloir se méfier. Ils vont être à fond d’entrée et il ne faudra pas rater notre début de match…Ce sont des équipes qui jouent en quelque sorte leur survie, qui ne lâchent rien. Même s’il ne reste qu’une minute, on l’a vu à Lyon, ils vont essayer d’arracher la victoire. A nous d’essayer de tuer ces matches si l’on en a la possibilité, ou de rester le plus possible au contact pour aller chercher des victoires en fin de partie.

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×