Imanol Harinordoquy réussit de bons débuts avec Toulouse - Icon Sport
 
Top 14

Imanol Harinordoquy: "Si j’ai quelque chose à prouver c’est d’abord à mes coéquipiers et moi-même…"

"Si j’ai quelque chose à prouver c’est d’abord à mes coéquipiers et moi-même…"

Par Martine LOYER
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/08/2014 à 15:46 -
Par Martine LOYER - Le 25/08/2014 à 15:46
Très en vue depuis son arrivée à Toulouse, Imanol Harinordoquy revient pour Rugbyrama sur le début de saison des siens. "Je veux rendre la confiance que m’a témoignée le Stade toulousain", affirme-t-il.
 

Ce match très abouti remporté face à Castres vendredi (35-6) a-t-il rassuré le groupe après une prestation très terne face à Oyonnax ?

Imanol HARINORDOQUY: Une saison se construit petit à petit. On a vu que les week-ends se suivent mais ne se ressemblent pas forcément, même si on aimerait tous que le prochain à La Rochelle ressemble au dernier (sourire). Au moins dans l’engagement, la conquête, la défense: il faut que l’on ait un fond de commerce qui soit toujours le même. Parfois on sera mieux certains matchs que d’autres mais sur ces secteurs-là, on ne doit pas transiger et être irréprochables à chaque fois.

L’objectif désormais est de retrouver cette régularité qui fait tant défaut au Stade toulousain depuis deux saisons…

I.H: Exactement. Si on perd contre Oyonnax la semaine précédente, il n’y a rien à dire. Là on a montré un autre visage mais l’objectif est de ne surtout pas faire le yoyo toute la saison. On a vu que l’on était capable de faire certaines choses, à nous, maintenant, d’être surtout capables de les reproduire.

Justement, face à La Rochelle, promu en souffrance, certains évoquent un match piège ?

I.H: Ils ont eu deux sorties décevantes et je suis sûr qu’ils auront à cœur de montrer autre chose devant leur public. Il va falloir s’attendre à quelque chose de très costaud et se préparer en conséquence. Il faut se dire que cela ne va pas être facile. On doit tous se préparer, individuellement comme collectivement, pour livrer un gros combat face aux Rochelais.

" Il y a quelques mois j’avais presque arrêté ma carrière donc là je savoure"

A titre personnel votre début de saison suscite les louanges des observateurs. Comment le jugez-vous ?

I.H: Je ne les juge pas. Moi je regarde devant, jamais derrière. Le fait de jouer au Stade toulousain et de porter ce maillot ce n’est que du bonus. Il y a quelques mois j’avais presque arrêté ma carrière donc là je savoure. J’essaie de prendre un maximum de plaisir comme face à Castres et je me prépare pour les prochains matches. Je vais essayer de continuer à apporter à l’équipe mais le plus important pour moi c’est que le Stade toulousain gagne le plus de match possible.

Aucun sentiment de revanche par rapport aux doutes qui ont escortés votre arrivée à Toulouse, notamment concernant votre âge ou vos blessures récurrentes ?

I.H: Un sentiment de revanche ? Cela fait quinze ans que je suis professionnel et si j’ai quelque chose à prouver c’est d’abord à mes coéquipiers et à moi-même. Le reste ne m’intéresse pas. J’ai quand même un petit bout de carrière et je le répète, aujourd’hui ce que je vis c’est du bonus. Je n’ai rien à prouver aux autres. C’est une belle opportunité qui m’a été offerte et je vais juste essayer de rendre la confiance que m’a témoignée le Stade Toulousain en m’engageant.

Première apparition d'Imanol Harinordoquy sous le maillot toulousain - 1er août 2014
Première apparition d'Imanol Harinordoquy sous le maillot toulousain - 1er août 2014 - Icon Sport
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×