Icon Sport

9e journée Top 14 - Stade français-Racing-Métro (23-19) - Le Stade français reprend le pouvoir

Le Stade français reprend le pouvoir dans la capitale

Le 11/10/2014 à 18:31Mis à jour Le 11/10/2014 à 20:35

Après deux derbys perdus l'an dernier, le Stade français a pris sa revanche face au Racing (23-19) après un match tendu et où le Racing a marqué trois essais.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Exclusivité Eurosport Player : Suivez 100% du championnat !

Voir sur Eurosport

Le Stade français avait une revanche à prendre, après la défaite subie l'an passé à domicile dans le derby (22-32). C'est chose faite, au terme d'un match complètement fou, qui a bien failli voir le Racing réaliser un énorme coup dans les dernières minutes. Si les hommes de Gonzalo Quesada sont passés près de la correctionnelle, ils ne le doivent d'ailleurs qu'à eux-mêmes. Après une première période maitrisée, ils se sont ensuite contentés de gérer leur avance. Un choix étrange qui aurait pu coûter très cher aux coéquipiers de Pascal Papé.  

Dominateurs et conquérantes lors du premier acte, les Parisiens imposaient leur rythme. Une supériorité qui obligeait la défense du Racing à cumuler les fautes et les pénalités. Malheureusement, Jules Plisson n'était pas dans un grand jour et manquait plusieurs occasions de creuser l'écart au score (2/4). Comme souvent dans ces moments-là, le retour de bâton n'est jamais très loin. Et le Racing, sur une de ses rares opportunités, prenait l'avantage grâce à un essai de Dumoulin (6-7, 23e). Le match basculait ensuite dans le grand n'importe quoi.

Une 34e minute fatidique

Sur une action incroyable, avec au départ un drop sur le poteau de Goosen, Arias mettait les cannes et terminait en coin. En touche ou dans l'en-but, impossible à dire à vitesse réelle. L'arbitrage vidéo confirmait la première vision. Impossible de savoir si l'essai est valable ou non. Pourtant, Monsieur Van Herden prend ses responsabilités et accorde l'essai à Julien Arias, lui aussi extrêmement surpris de cette décision (14-7, 34e). Le Roux puis Van der Merwe écopaient ensuite de cartons jaunes (31e, 40e) et laissaient leurs partenaires en infériorité numérique (17-7, 40e).

Métamorphosés en seconde période, les Racingmen passaient tout proche de l'exploit. Goosen relançait d'abord les siens avec un exploit personnel (61e, 20-14) puis Dambielle pensait devenir le héros du match (76e, 20-19). Auteur de l'essai, il avait ensuite la transformation de la gagne au bout du pied. Le ballon fuyait les poteaux. Le Stade français s'en tire bien et remporte un derby accroché au dénouement hitchcockien après une ultime pénalité de Plisson. Le Racing se contente d'un point de bonus défensif qui restera sans doute amer pendant de longues semaines.  

0
0