Icon Sport

9e journée Top 14 - Jeff Dubois (Stade français): "Les joueurs veulent en découdre…"

Dubois: "Les joueurs veulent en découdre…"

Mis à jourLe 10/10/2014 à 09:24

Publiéle 10/10/2014 à 09:24

Mis à jourLe 10/10/2014 à 09:24

Publiéle 10/10/2014 à 09:24

Samedi (16h35), le Stade français retrouve le Racing-Métro 92 pour le derby francilien. Et les Parisiens conservent encore un goût amer de leur défaite à Jean-Bouin la saison passée…

Ce 29 mars 2014 hante encore les travées de la Porte d’Auteuil. Ce 29 mars 2014 et cette 6e minute de jeu où Benjamin Fall, le trois-quarts aile du Racing-Métro 92, a jailli depuis ses 22 mètres pour intercepter une passe sautée de Morné Steyn vers Paul Williams. Défaits par les Ciel et Blanc à domicile (22-32, 23e journée, ndlr), la première défaite de la saison à Jean-Bouin en Top 14, les coéquipiers de Julien Dupuy avaient alors sabordé leurs ambitions."On perd ce match tout seul. Le Racing ne nous a pas trop dominé, rappelle le demi de mêlée parisien. C’était une rencontre de phases finales. Mais vous savez, avec le Stade français, si on devait être motivé à chaque fois que l’on perd un match... On va essayer d’oublier ce qui s’est passé même s’il faut garder cette défaite dans un coin de la tête. Si on repense trop à ce match et que ça se passe mal en début de rencontre, on va se mettre la tête au fond du seau. Il ne faut pas trop se mettre de pression."

Dubois: "C’est le bon moment pour se tester…"

Invaincu à domicile à l’instar de Grenoble, l’Union Bordeaux-Bègles, Lyon, le Racing-Métro 92 et Toulon, Paris veut confirmer les espoirs nés depuis le 16 août dernier. "On finit un bloc de neuf matches devant une grosse équipe. On a juste envie de rester invaincus chez nous, insiste Jeff Dubois, l’entraîneur des arrières. C’est important pour éventuellement se qualifier dans les 6. Le Racing-Métro 92 est un peu notre bête noire. A titre personnel, j’ai perdu deux matches depuis que je suis entraîneur. La motivation est donc toute trouvée. On a envie de les battre pour confirmer notre bon début de saison plutôt que de parler de derby." Si la notion de revanche est balayée par l’ensemble du groupe, ce derby s’annonce néanmoins comme une étape importante dans l’affirmation du collectif parisien. "Nous sommes de mieux en mieux dans le jeu, dans notre conquête, souligne Dubois. On a les armes pour les affronter. On attend toujours un match plein devant une équipe qui sera qualifiée dans les 6 et qui joue l’European Rugby Champions Cup. C’est le bon moment pour se tester. On a un vécu plus important cette saison, une plus grande maturité pour arriver à les battre."

Garrault: "Ils nous ont un peu pourri la saison"

Tombeurs de Montpellier à l’Altrad Stadium lors de la première journée (16-19), les hommes de Laurent Labit et Laurent Travers affichent eux une assurance impressionnante. "On s’attend à un gros combat de leur part. Il faudra répondre présent durant tout le match, martèle le troisième-ligne Nicolas Garrault. L’année dernière, ils nous ont un peu pourri la saison. Il faut se racheter mais sans trop y penser sinon ça pourrait nous bloquer. Si on met l’envie et qu’on ne lâche pas dans nos têtes comme à Oyonnax (défaite 33-6, 3ème journée, ndlr), ça se passera bien." Appliqués, sereins et déterminés, les Parisiens n’en restent pas moins lucides sur le rapport de force actuel entre les deux formations. "Je pense qu’on va faire un beau match. Les joueurs veulent en découdre assez rapidement, avoue Jeff Dubois. Mais ce serait presque un exploit de les battre samedi…" Un exploit mais un signal fort quant aux chances du Stade français d’accéder aux phases finales du Top 14.

Nicolas Garrault face aux Harlequins
Nicolas Garrault face aux Harlequins - Icon Sport
0 commentaire
Vous lisez :