Icon Sport

20e journée Top 14 - AB-CO (21-19) - Bustos Moyano, héros de Bayonne et bourreau de Castres

Bustos Moyano, héros de Bayonne et bourreau de Castres

Le 14/03/2015 à 21:00

Après la sirène, Martin Bustos Moyano a offert une victoire ô combien capitale pour Bayonne qui prend ses distances sur Castres (21-19) au classement.

Un ballon qui s'élève dans la nuit de Jean-Dauger. Un public en apnée totale. Et finalement ce bout de cuir qui retombe juste derrière la barre transversale. Puis l'explosion de tout un stade. Bayonne et Castres ont offert un final et une dramaturgie à la hauteur de l'enjeu dans ce choc capital pour le maintien. Pour quelques secondes, pour quelques centimètres, ce sont donc les Basques qui ont eu le dernier mot avec une pénalité de près de 50 mètres et en coin de Martin Bustos Moyano ​au bout du temps additionnel​ (21-19).

Quelques instants plus tôt, quand l'Aviron ne trouvait pas la touche sur une pénalité qui lui aurait offert sa dernière munition, on croyait pourtant que le CO tenait son exploit. Celui qui allait lui permettre de croire plus que jamais à son sauvetage. Un succès qui aurait été somme toute mérité, les Tarnais ayant fait la course en tête pendant la quasi-intégralité de la partie. Mais une bien trop grande indiscipline en défense avait toujours laissé Bayonne à portée du tir fatal. ​

La force mentale de l'Aviron

L'histoire retiendra que c'est Remi Tales qui a commis l'ultime faute de cette rencontre. D'autant plus cruel pour les Castrais que, malgré la déception de sa non-sélection en équipe de France, l'ouvreur international avait tout donné jusqu'alors, se montrant précis au pied et disponible dans le jeu, claquant un drop malgré un œil au beurre noir (25e), et n'ayant de cesse de motiver ses troupes en compagnie d'Ibrahim Diarra.

Une force de caractère dont ont aussi fait preuve les Bayonnais, désormais habitués à afficher des nerfs d'acier dans ces matchs couperets. Plombés par une entame totalement catastrophique, qui a occasionné le seul essai du match signé Romain Martial (0-10, 7e), les Basques n'ont jamais paniqué. S'appliquant à conserver le cuir et à occuper le terrain adverse, ils ont pu compter sur leurs buteurs Christophe Loustalot et Martin Bustos-Moyano pour refaire leur retard (12-16, MT), passer une première fois devant, (18-16, 57e) et donc porter l’estocade. Compensant ainsi leur manque de réalisme sur les temps forts, avec plusieurs pilonnages infructueux de l'en-but adverse par Jean Monribot et ses partenaires.

Une panne offensive sans conséquence, donc. Au contraire, l'Aviron prend ses distances avec Castres, qui aurait pu revenir à hauteur en cas de succès. Un CO plus que jamais lanterne rouge alors que La Rochelle et Brive se sont imposés sur leur pelouse. Les larmes aperçues au coup de sifflet final en disaient long sur la désillusion des Tarnais, qui tenteront de s'offrir un nouvel espoir à Grenoble lors de la prochaine journée.

0
0