La déception de Lionel Nallet et des Lyonnais à Castres - Icon Sport
Top 14

19e journée de Top 14 - Castres-Lyon (23-20): Lyon a vraiment tout gâché et le mot est faible

Lyon  a vraiment tout gâché et le mot est faible
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 08/03/2015 à 14:42 - Publié le 08/03/2015 à 13:01
Par Ivan Petros - Le 08/03/2015 à 14:42

A Castres, tout indiquait que le Lou allait frapper un grand coup. Les Lyonnais n'ont finalement pas su profiter d'un scénario pourtant idéal...

C'est probablement avec un énorme mal de tête que les Lyonnais se sont réveillés ce dimanche matin, se demandant encore sûrement comment ils ont pu perdre à Castres samedi soir (23-20)... Dans un match "à la vie à la mort" comme le présentait l'arrière de Castres, Julien Dumora, tout semblait pourtant sourire au Lou en début de rencontre. Un essai du "revenant" Toby Arnold dès la huitième minute de jeu, deux expulsions castraises (un carton jaune à Christophe Samson dès la 12e minute pour une brutalité sur Jean-Philippe Bonrepaux évacué sur une civière et un rouge pour Yannick Caballero, auteur d'un coup de genou sur Julien Puricelli au bout de 20 minute), et même quatorze points d'avance après une séconde réalisation de Jérôme Porical moins d'une minute après le retour des vestiaires (0-14). Sachant qu'entre-temps, l'arrière rhodanien avait même oublié neuf points en route, manquant à trois reprises la cible sur pénalité (3e, 6e, 33e)!

Un scénario idéal pour Lyon et catastrophique pour le CO mais dont le Lou n'a finalement, d'une manière assez incroyable, pas su profiter. Les coéquipiers de Lionel Nallet avaient quand même entre les mains une occasion en or, celle d'envoyer presque définitivement un concurrent direct en Pro D2. Une opportunité totalement gâchée... De quoi faire sortir le président lyonnais de ses gonds à l'issue de cette défaite improbable: "Nous ne sommes sûrement pas la plus mauvaise équipe du Top 14, mais la plus bête", s'est agacé Yann Roubert. "Une fois encore on a fait des cadeaux, alors que l'on avait la possibilité de gagner ce match. [...] Cette défaite est rageante. Il y a de la déception et de la colère vu le scenario. On a quand même joué longtemps à quinze contre quatorze et on n'a pas su en profiter".

George Smith face à Castres
George Smith face à Castres - Icon Sport

Agacement, lassitude...

Car après avoir fait le plus dur, les Lyonnais ont laissé Castres revenir peu à peu dans la partie et commencer à croire à l'impossible. Trois essais tarnais plus tard (48e, 60e, 65e), les compteurs étaient remis à zéro, avant que Rory Kockott ne porte le coup fatal à la dernière minute de la rencontre. Chez le capitaine lyonnais, c'est clairement de la lassitude que l'on entend, après plusieurs sorties encourageantes mais qui ne rapportent pas comptablement... "L'explication, elle est assez simple, alors que l'on avait le match en main, on s'est mis à faire des fautes inutiles et les Castrais ont repris confiance", regrettait Lionel Nallet. "Ils étaient sous pression, ils ont fini par inverser cette pression et ils se sont mis de nouveau à croire à une possible victoire. On était quinze contre quatorze, il aurait fallu déplacer le jeu, les fatiguer, les user, nous n'avons pas su le faire et voilà comment on perd une nouvelle fois un match qui était à notre portée".

De quoi nourrir d'énormes regrets quand on sait la suite du programme qui attend le Lou, désormais engagé dans une course poursuite infernale, n'ayant pas réussi à prendre ses distances avec Castres, Brive et La Rochelle. La survie du club rhodanien en Top 14 passera donc par au minimum un sans-faute à la maison, avec quatre réceptions sur les sept dernières journées. Les deux prochains visiteurs au Matmut Stadium se nomment Toulon et Bordeaux-Bègles... De quoi rendre la situation encore plus préoccupante.

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×