Icon Sport

14e journée Top 14 - Nicolas Bézy (Brive): "A Bordeaux aussi pour préparer la réception de Bayonne"

Bézy: "A Bordeaux aussi pour préparer la réception de Bayonne"

Mis à jourLe 26/12/2014 à 14:42

Publiéle 26/12/2014 à 14:42

Mis à jourLe 26/12/2014 à 14:42

Publiéle 26/12/2014 à 14:42

Formé à Bagneux, en région parisienne, avant de s'exiler à Toulouse pour poursuivre sa formation, Nicolas Bézy y a signé son premier contrat pro. Polyvalent aux deux postes de la charnière, il est ensuite passé par le Stade français, Grenoble avant de poser ses valises à Brive. Débarassé de ses blessures, Nicolas Bézy enchaine désormais les prestations de qualité à l'ouverture avec le CABCL.

La victoire a été difficile contre Oyonnax. Vous vous attendiez à ce match Nicolas ?

Nicolas BEZY: On connait très bien Oyonnax. C'est une équipe similaire à la nôtre avec beaucoup de combat et qui ne lâche rien à l'extérieur. Elle s'appuie sur un gros paquet d'avants très agressif et ne laisse passer aucun match. C'est une grosse performance pour nous, surtout sur le plan comptable car nous nous sommes imposés on les a privés du point de bonus défensif. On est plutôt satisfait de tout cela. Après sur le jeu, on a beaucoup de choses à revoir pour s'améliorer mais l'important, c'est de gagner. D'autant plus quand il s'agit des matchs à domicile et encore plus face aux concurrents directs pour le maintien. On est soulagé d'avoir gagné cette rencontre.

Sur quels critères cette victoire s'est-elle dessinée ?

N.B.: Je pense que nous avons été un peu plus performants qu'eux sur l'occupation au pied mais aussi grâce à nos avants qui ont été énormes. Même si nous avons eu quelques trous défensifs, on a toujours rattrapé et bataillé, ce qui fait que nous n'avons pas encaissé d'essai donc c'est une satisfaction. Nous avons été plus opportunistes que les Oyonnaxiens pour marquer les points qu'il fallait. Enfin, Gaëtan (Germain) a concrétisé quasiment tout au pied (un seul échec) et Benito Masilevu a déverrouillé le match sur un éclair de génie.

Le gros point négatif reste la finition...

N.B.: Effectivement, nous avons beaucoup tenu le ballon par moment, sans réussir à faire le break. Il faut corriger cela. Après, c'était un match très équilibré. Les deux équipes ont fait un bon match dans l'agressivité et dans le combat, notamment au niveau des deux packs. Au final, ça ne s'est pas joué à grand chose. C'est l'équipe qui a eu le plus envie qui a gagné. Jouer à domicile nous a donné ce regain supplémentaire de "gnaque", d'autant plus que nous restions sur deux défaites consécutives contre eux (en Challenge Cup, ndlr) et on avait envie de prouver que nous existions.

" L'UBB, c'est une formation qui vise les six premières places du championnat, contrairement à nous"

De bonne augure avant de se déplacer chez une solide équipe de Bordeaux-Bègles et surtout de recevoir un autre concurrent direct pour le maintien, l'Aviron bayonnais...

N.B.: C'est évident que ce sera très dur à Bordeaux, d'autant plus qu'ils viennent de perdre deux matchs de très peu (à Oyonnax et à Bayonne, ndlr). C'est une formation qui vise les six premières places du championnat, contrairement à nous, donc ce sera très compliqué chez eux. Nous allons y aller pour aussi préparer la réception de Bayonne.

Nous avons eu écho de tensions dans le groupe ces derniers jours. L'abcès a t-il été crevé ?
 
N.B.: (rires) Nous avons un trois-quarts dont je ne citerais pas le nom qui est très agressif. Il fait parfois peur aux avants qui sont pourtant les plus costauds et qui ont davantage cette caractéristique. Au niveau des trois-quarts, cela nous met un peu dans l'embarras. Le joueur le plus agressif de l'équipe joue derrière chez nous. Mais cela fait plaisir d'avoir un joueur de ce calibre avec nous. Car il est aussi capable de perturber des équipes adverses.
 
On a souvent tendance à entendre cette déclaration : "le groupe vit bien"... Cela semble être le cas à Brive, non ?

N.B.: Franchement, c'est super. Il y a vraiment une super ambiance entre jeunes, vieux, étrangers...(rires) (Arnaud Méla passe à ce moment là et le chambre). Chaque joueur se sent à l'aise dans cette équipe et il faut que cela continue dans ce sens.

0 commentaire
Vous lisez :