Top 14

Usap-Stade toulousain (20-16), l'antisèche - Toulouse y était presque...

Perpignan20 - 16Stade Toulousain

USAP-TOULOUSE (20-16) L'ANTISECHE: notre analyse, nos choix, notre mauvaise foi. Malgré une énorme fin de match, Toulouse n'a toujours pas gagné à l'extérieur.

 
Toulouse y était presque... - Rugby - Top 14DPPI
 

LE JEU: Toulouse, un déchet incroyable en conquête

L'entame de match des Toulousains a été ratée. Il ne faut pas s'en cacher. Après l'essai précoce de Guitoune, les hommes de Novès ont été dominés dans le secteur de la conquête. Que ce soit en touche (5 lancers perdus en première période) ou en mêlée fermée. Alors certes, le staff haut-garonnais avait décidé d'aligner une équipe mixte après le stage de trois jours du XV de France. Un pari osé, risqué et qui n'a pas marché. Après 28 minutes de jeu, Guy Novès a même tranché en sortant Baille et Van der Heever afin d'éviter que sa mêlée ne sombre. Sauf que le mal était déjà fait. Perpignan, plutôt performant sur les phases de combat dans le premier acte, avait pris onze points d'avance à la demi-heure de jeu. Un fossé insurmontable pour les Toulousains, malgré une seconde période dominée dans la possession et l'occupation. Perpignan a eu le mérite de ne pas craquer dans les dernières minutes notamment sur des actions très dangereuses de McAlister, Donguy et Tekori. Oui, Toulouse peut nourrir de gros regrets car l'Usap a paru fébrile après le retour des vestiaires. Le Stade toulousain n'était pas bien loin de remporter son premier succès hors de ses bases cette saison (20-16). Il doit se contenter du bonus défensif.

LES JOUEURS: Johnston, quelle entrée !

Sofiane Guitoune surfe actuellement sur une superbe dynamique. L'ailier catalan, retenu cette semaine pour le stage des Bleus, a signé son sixième essai de la saison. Il est le meilleur marqueur du Top 14. Le trio Pulu-Guirado-Jgenti a concassé la première ligne toulousaine en première période. Vahaamahina a encore sorti une partition de haut niveau. Purll a contrarié l'alignement toulousain et a fait preuve de beaucoup de mobilité dans le jeu courant. Durand a bien animé le jeu des Catalans alors que Camille Lopez s'est montré plutôt discret. A l'arrière, James Hook a fait admirer sa science au pied, terminant la rencontre avec quinze unités au compteur.

A Toulouse, la première ligne titulaire a sombré, notamment Montès et Van der Heever. Pourtant, c'est un pilier qui s'est distingué: Census Johnston. Entré pour les trente dernières minutes, il a apporté un punch terrible à son équipe, multipliant les charges et permettant au pack toulousain d'avancer en mêlée fermée. Millo Chluski s'est noyé dans la nasse. Camara et Nyanga ont beaucoup couru. Sébastien Bézy a fait preuve de beaucoup de culot à la mêlée et s'est bien entendu avec McAlister, plus tranchant dans le jeu que Beauxis. Fickou a été un danger permanent pour la défense catalane alors que David ne s'est pas beaucoup mis en évidence. Copie propre pour Donguy, toujours volontaire et solide sur les impacts.

Usap-Stade toulousain (20-16), l\'antisèche - Toulouse y était presque... - Rugby - Top 14

 

LE TOURNANT DU MATCH: Michel, le sauveur

Joffrey Michel n'a disputé que cinq minutes face à Toulouse mais l'ailier catalan a su se distinguer. Et de quelle manière ! Alors que Toulouse faisait le siège des 22m de Perpignan dans les ultimes secondes, Bézy trouvait une faille et jouait dans l'avancée. Il servait Tekori qui se rendait compte d'un surnombre sur son extérieur. L'essai semblait imparable et la victoire proche pour Toulouse. Sauf que Michel a su couper à merveille la ligne de passe de Tekori, volleyant le ballon vers son camp et empêchant les Stadistes de marquer. Hook se chargeait de récupérer le ballon, mettant ainsi fin à la rencontre. Un geste ô combien salvateur pour l'Usap.

LE TWEET ASSASSIN: Montès, le chat noir ?

Titulaire pour la seconde fois cette saison, le pilier toulousain, Yohan Montès n'a pas su tirer son épingle du jeu. Bousculé en mêlée, il a également laissé échapper un ballon à 2m de l'en-but catalan. Le Haut-Garonnais s'est alors attiré les foudres de certains, le considérant comme le chat noir de Toulouse lorsqu'il débute une rencontre. La statistique s'avère tout de même incroyable...

LA STAT: 5'04

Soit le temps passé par les Toulousains dans les 22m de Perpignan ce samedi. Preuve que les hommes de Guy Novès ont dominé les débats en seconde période, y passant plus de quatre minutes. Oui, mais voila, Perpignan a montré qu'il avait du répondant en défense, ne craquant qu'à une seule reprise avec l'essai de Bézy. Pour comparaison, l'Usap n'a évolué que durant 2'30 dans les 22m haut-garonnais.

LA DECLA, Marc Delpoux (manager de l'Usap)

"On a eu un match à deux vitesses, avec une première mi-temps dominée de la tête et des épaules par l'Usap, mais on avait vu que leur banc était relativement dense et de qualité et on s'attendait à une fin de match compliquée, on en a eu pour notre argent. Je crois que les matches, les saisons basculent comme ça sur une dernière action dramatique. Cela peut nous sourire ou pas. Il y a eu le même match contre le Stade Français (défaite 28-27, ndlr) où cela ne nous a pas souri, cette fois-ci cela nous a souri. La qualité du Stade toulousain et notre baisse de régime auraient pu nous être fatal."

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |