Transferts -  - Transfert

Transfert Top 14 - Bruni: alors, Perpignan ou Toulon ?

Alors qu’il a signé pour trois ans avec Perpignan, le troisième ligne Virgile Bruni pourrait faire machine arrière et rester à Toulon. Un énorme imbroglio.

 
Bruni: alors, Perpignan ou Toulon ? - Rugby - TransfertsIcon Sport
 

Les supporters de Perpignan pourrait bien ne voir jamais Virgile Bruni porter les couleurs Sang et Or. Le troisième ligne, actuellement avec le XV de France pour le Tournoi des 6 nations, aurait décidé de faire machine arrière après avoir pourtant signé un précontrat de trois ans en faveur du club catalan fin octobre. Midi Olympique annonçait lundi que Bruni (24 ans), pur produit du centre de formation de Toulon, aurait trouvé un accord pour rester au RCT. Une prolongation de contrat pour trois saisons supplémentaires est avancée ainsi qu’une revalorisation salariale. L’Indépendant précise que l’Usap offrait un salaire mensuel compris entre 12000 et 14000 euros au joueur. Pour conserver sa pépite, Toulon devra toutefois payer la clause de dédit figurant dans le précontrat. Une somme qui devrait être de l’ordre de 150000 euros.

Niveau communication, aucun membre des deux clubs ne s’est livré sur le sujet. "Le club ne communique pas car il n'y a rien à dire sur une non information", a fait savoir le directeur général de l'Usap, Sylvain Deroeux. Bernard Laporte, le manager du RCT, a souligné qu'il "n'y avait pas de nouvelle". Embarrassé, le président de Perpignan, François Rivière, aurait contacté lundi par téléphone Mourad Boudjellal, son homologue varois. Rien n’a filtré au sujet de cet entretien. Mais une chose est certaine: l’imbroglio est total autour du cas Bruni et pour l’heure, difficile de distinguer le vrai du faux. D’autant que L’Indépendant rajoute que l’agent du troisième ligne, Nicolas Larrue, aurait totalement perdu la main sur le dossier.

Bruni pour pallier les refus de O'Brien et Heaslip ?

Ce renversement de situation semblait en tout cas inattendu. François Rivière, au courant de rumeurs, semblait plutôt confiant. "Je n’ai aucun élément qui me permette de penser que cela peut arriver. […] Je serais stupéfait que l’argent vienne inverser le cours des choses. Je n’y crois pas une seule seconde", avait-il dit dans Midi Olympique. Bruni aurait par ailleurs indiqué, lors du stage avec les Bleus à Canet-en-Roussillon, chercher prochainement un logement du côté de Perpignan.

Et puis, qui a oublié la colère de Bernard Laporte lors de l’annonce du départ de Bruni ? "Bruni, il a plus l'esprit tourné vers le portefeuille que vers le cœur ou le maillot. Je suis très déçu, il fait partie de ceux qui jouent le plus et, au final, pour 1000 euros de plus, il s'en va. […] Dès lors, et jusqu'à la fin de saison, on fera appel à lui si on en a besoin. Pas davantage". Une menace guère mise à exécution. Très performant, le troisième ligne a depuis début novembre disputé cinq matchs de Top 14 (quatre titularisations) et trois de H Cup. Ses prestations ne sont pas passées inaperçues aux yeux du staff du XV de France. Ni de celui de Toulon qui, en quête d’éléments d’envergure en troisième ligne, a essuyé les refus des Irlandais O’Brien et Heaslip, et serait donc prêt à tout afin de conserver dans ses rangs Bruni. Qui l’aurait cru il y a trois mois ?

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |