Andrew SHERIDAN - 22.11.2013 - Toulon / Perpignan - 11e journee de Top 14 - Icon Sport
 
Top 14

Top 14 - Toulon: Andrew Sheridan, colosse au dos d'argile

Sheridan, colosse au dos d'argile

Par Julian Vicente
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 12/02/2014 à 12:46 -
Par Julian Vicente - Le 12/02/2014 à 12:46
L'encadrement de Toulon redoute de perdre son puissant pilier anglais, Andrew Sheridan, une des pierres angulaires de sa mêlée, victime de douleurs récurrentes au dos qui pourraient le contraindre à raccrocher les crampons.
 

A 34 ans, le colosse anglais Andrew Sheridan (1,95 m, 128 kg) à la réputation de démolisseur de première ligne est rattrapé par le temps. Sorti à la pause du match contre Biarritz samedi soir, son avenir est des plus incertains et il se murmure qu'il pourrait ne plus jamais rejouer. "Andrew s'est ressenti d'une douleur et de fourmillements dans le bas du dos. S'il a demandé à sortir, c'est qu'il n'est vraiment pas bien. Il faut faire attention. Nous allons faire le point avec lui pour savoir s'il peut continuer ou si nous devons prendre un joker médical", affirmait, soucieux, le manager Bernard Laporte après la rencontre.

Le vice-champion du monde 2007 se retrouve à nouveau plongé dans les doutes qui ont accompagné son début de saison lorsqu'une première blessure aux cervicales contractée le 22 novembre en Top 14 l'avait tenu loin des terrains durant six semaines. "C'était grave", confiait à l'AFP en début de semaine dernière le joueur, qui a déjà connu de longues blessures dans sa carrière (cheville en 2006, épaule en 2009). "Au début, j'ai eu peur de ne pas pouvoir rejouer. Le spécialiste m'a donné trois options: arrêter le rugby, subir une opération ou attendre de voir comment ça allait évoluer". Sheridan a choisi la dernière possibilité et il finalement a pu faire son retour à la compétition début janvier en Coupe d'Europe. Avec lui, la mêlée toulonnaise, régulièrement chahutée, a retrouvé des couleurs: elle a imposé sa puissance à Cardiff, ramenant pas moins de trois essais de pénalité (victoire 43-20) avant une autre prestation de qualité sur la pelouse de Glasgow (victoire 15-8).

Indispensable au RCT

Modeste, Sheridan assure pourtant ne pas y être pour grand-chose: "C'est un travail d'équipe, un seul joueur ne peut pas faire la différence". Restent les faits. Le mal récurrent du pack du RCT coïncide souvent avec les absences de Sheridan. Victime d'une sciatique avant le déplacement des siens à Brive le 25 janvier (17e journée), l'Anglais a ainsi assisté en spectateur aux naufrages de ses coéquipiers. Samedi dernier, avec un Sheridan diminué pendant 40 minutes avant de sortir, la mêlée toulonnaise a également subi la loi de la lanterne rouge Biarritz.

Et à l'image du jeune Florian Fresia, 21 ans, qui l'a remplacé samedi, les autres joueurs du poste - Xavier Chiocci (23 ans) et Emmanuel Felsina (28 ans) - n'ont ni sa puissance, ni son bagage technique, ni l'expérience du champion d'Angleterre (en 2006 avec Sale), qui affiche tout de même 42 sélections internationales dont deux avec les si prestigieux Lions britanniques. Le RCT est donc suspendu à l'avenir de son colosse. le club piste déjà des remplaçants pour la saison prochaine, voire avant.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×