Guy Novès - Toulouse - 29 décembre 2013 - Icon Sport
 
Top 14 > - Toulouse

Top 14 - Guy Novès (Stade toulousain): "Je suis inquiet, pas terrassé"

Novès: "Je suis inquiet, pas terrassé"

Par Clément Mazella via Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 31/12/2013 à 09:17 -
Par Clément Mazella via Midi Olympique - Le 31/12/2013 à 09:17
Le manager du Stade Toulousain, Guy Novès est revenu sur la défaite de ses hommes sur la pelouse de Bayonne. Lucide sur la prestation de son équipe, il évoque également les difficultés que connaissent les Toulousains en ce début de saison.
 

Quel est votre sentiment sur ce match?

Guy NOVES: Évidemment beaucoup de déception. Pas la déception d'une équipe qui a perdu mais la déception d'une équipe qui est passée à côté sur la totalité de son match, pas seulement sur cette seconde mi-temps. J'ai trouvé que la première mi-temps était relativement pauvre, malgré notre avance de cinq points. C'était aussi lié à un temps qui nous était favorable. Bien sûr en deuxième mi-temps, il nous a été défavorable. C'est vrai que sur ce match, on a perdu un certain nombre de repères dans le collectif en terme de jeu et on n'a pas été récupéré par notre conquête, qui a énormément souffert en seconde mi-temps. Personne n'a rattrapé les erreurs d'un côté ou de l'autre et il est arrivé ce qui est arrivé.

Êtes-vous inquiet de voir que votre équipe peine à s'imposer à l'extérieur?

G.N: Vous savez, la semaine dernière on a gagné en peinant aussi donc bon, j'étais aussi inquiet parce qu’on gagne de peu. Aujourd'hui on perd et c'est presque anecdotique de dire qu'on perd le bonus défensif à la fin. Après je suis inquiet, mais pas terrassé puisqu'on a encore du temps avec tous nos joueurs. Dans quelques temps, certains partiront pour le Tournoi des six nations. A ce moment-là, il faudra se remonter les manches et travailler pour rattraper le temps perdu, notamment pendant tout le mois de novembre.

Comment expliquez-vous que votre équipe ne soit pas la même à domicile et à l'extérieur?

G.N: Je ne sais pas s’il y a vraiment une explication. On sait tous qu'à l'extérieur, il y a tout un public qui pousse. Quand un joueur est pris un peu haut, le public hurle et l'arbitre sanctionne. À la maison, le public ne hurle pas et on passe à côté de la sanction, il y a donc une vraie incidence sur le match. Ensuite, on a une obligation de gestion des effectifs, notamment avec les matchs internationaux. Si l'on rajoute à ces absences les blessures de plusieurs joueurs comme Johnston, Lamboley, Galan, McAlister, hier de Florian Fritz, qui s'ajoutent à celle de Vincent Clerc... Ça fait sept ou huit joueurs de haut niveau qui permettraient de créer une émulation dans l'équipe et aussi, peut-être, de présenter un visage différent.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×