Montage photo Jaouher Landreau - DPPI
 
Article
commentaires
Top 14 > - Grenoble

Top 14, Grenoble - Les tensions baissent entre Landreau et Jaouher...


Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/02/2014 à 11:19 -
Par Fabien Pomiès - Le 25/02/2014 à 11:19
Rida Jaouher n'a pas caché sa déception de ne pas beaucoup jouer et de ne pas être conservé à la fin de l'année. Compréhensif, Fabrice Landreau a calmé le jeu.

Tout commence en fin de semaine dernière. Rida Jaouher confie sa déception et son amertume à un journaliste du Dauphiné Libéré: "J'ai été mis au placard sans trop d'explications, annonce-t-il, ce qui a fait naître en moi beaucoup d'amertume". (Le joueur n'a été titularisé que 6 fois en Top 14, plus une entrée en jeu contre Clermont et quatre titularisations en Amlin, NDRL). Plus que le choix sportif, c'est la forme qu'il l'a déçue. "Quand tu ne joues pas, ajoutait-il, tu n'es plus considéré. J'ai fait partie de l'aventure FCG et j'aurais pu comprendre que le club souhaite prendre une nouvelle orientation. C'est la manière qui me choque, je me suis aperçu que je n'étais qu'un employé de la SASP FCG, un numéro d'immatriculation. On m'a annoncé que je ne serais pas conservé après une séance d'étirements (il avait encore une année de contrat en option), j'ai reçu le recommandé le lendemain".

Jaouher voulait jouer encore une saison

Mercredi 19 février, le joueur nous avait reçu à son établissement près de Grenoble (La Table des pirates, qui associe restauration à un parc de jeux pour enfants, NDRL), qu'il a ouvert en septembre dernier associé à l'ancien Grenoblois et Lyonnais, Tony Testa, et où il travaillera à plein temps une fois sa carrière sportive terminée. C'était un homme blessé qui nous avait déjà confié qu'il vivait très mal la situation. Extraits: "Je ne fais pas du rugby pro depuis 15 ans pour uniquement m'entraîner et regarder les copains jouer. Ça m'est arrivé rarement dans ma carrière, du coup je l'ai très mal vécu. Le manager (Fabrice Landreau) est venu me voir un jour à la fin d'un entraînement pour me dire qu'il souhaitait changer sa ligne de trois-quarts. Mais qu'il était très content de mes performances et de mon investissement. Un peu le double discours qui est difficile à avaler. Quand tu joues on te considère et quand tu ne joues pas tu es complètement marginalisé, c'est pas très bien pour le collectif et vis-à-vis des personnes. Après, c'est le sport, les entraîneurs décident, mais on pourrait procéder d'une meilleure façon, surtout que dans le groupe il y a une bonne ambiance et un collectif assez sympa".

Se sentant en bonne forme et encore performant, Fabrice Landreau le confirme, il souhaitait poursuivre l'aventure FCG pour une saison. "Mon objectif était de terminer ma carrière ici comme je l'avais dit au départ au président Marc Chérèque quand j'ai signé il y a quatre ans. Je ne repartirai pas ailleurs. Je n'ai toujours été qu'un simple soldat, je ne revendique rien du tout mais je me suis toujours investi. Mettre fin à mon contrat, c'est une chose mais ça me fait ch... d'arrêter sur cette année-là. Fabrice est venu me voir un jour en me disant: 'Je sens que tu es frustré de ne pas jouer'. C'est quand même fou de me dire ça. Je lui ai répondu: 'Le jour où je ne serai plus frustré, ce sera le jour d'arrêter' mais aujourd'hui ce n'est pas l'heure pour moi. Je lui ai dit: 'Ne me dis plus jamais ça'." Interrogé sur la possibilité d'aller s'expliquer avec Landreau pour clarifier les choses, le joueur avait été clair: "Je ne vais pas lui demander une entrevue. Avec le manager, c'est silence radio total. J'ai connu beaucoup, beaucoup de déception au delà-même du sportif. Je pense que je ne méritais pas ça".

Landreau: "Je ne vois pas pourquoi il y aurait une sanction"

Finalement, les deux hommes se sont parlés. Alors qu'on aurait pu s'attendre à une réaction vigoureuse de Landreau, ce n'est pas du tout le cas. Rencontré ce lundi, le directeur sportif dit même comprendre la déception du joueur qui ne peut choisir sa fin de carrière. "J'ai vécu cette situation là, je comprends tout à fait sa position et sa déception surtout. Déception de ne pas faire forcément partie des plans. Je pense que Rida est encore opérationnel pour jouer. Il garde toutes ses facultés. Mais pour moi, je pense qu'il est temps de faire un plan de succession, renouveler l'effectif, apporter un peu de fraîcheur. Ce sont toujours des décisions difficiles à prendre de ne pas renouveler un joueur. C'est plus sur la forme qu'il est déçu. Pour un joueur, c'est toujours difficile de ne pas choisir sa sortie. Là, c'est le cas. C'est humain. Il n' y a pas de problème avec Rida. Je trouve que c'est sain d'exprimer cette amertume plutôt que de la garder pour soi ou que ça couve et pourrisse le vestiaire".

Quand on lui demande si son joueur sera sanctionné pour ses paroles, Landreau s'étonne et réplique: "Je ne vois pas pourquoi il y aurait une sanction, la sanction, c'est la réponse des faibles. Le plus important pour moi est qu'il se sente bien avec ses partenaires et à l'entraînement. Qu'il ait envie de bien finir cette saison. Il m'a dit quand on s'est vus: 'Sois rassuré Fabrice, je vais me donner à 200 % pour l'équipe'. C'est le plus important. C'est ce qu'il dit et ce qu'il fait. Quand je vois les matches qu'il réalise contre Clermont et Biarritz, j'étais déjà rassuré". Fabrice Landreau précise même que son joueur sera titulaire à Brive samedi s'il est remis d'une blessure à une épaule contractée le week-end dernier face aux Biarrots.

 
 

commentaires


  • François Lucien Henri Grosso01/03/2014 20:36

    La pro D2 se rapproche après ce beau match à Brive. Bon courage pour la suite

  • François Lucien Henri Grosso01/03/2014 20:34

    Tu en pense quoi du FCG 9ième du TOP 14 ce soir ? Pardon pour l'erreur...10ième après la victoire de Toulouse

  • lolo644028/02/2014 19:03

    Mais je pense qu'on ne regarde pas les mêmes matchs !!!!!!!!!