Top 14 - - Montpellier

Top 14 - Bordeaux-Bègles-Stade français - Yoan Audrin: "Ne pas se faire surprendre..."

Titulaire régulier à l’aile de Montpellier depuis le début de la saison, Yoann Audrin s’apprête à connaître une concurrence accrue, avec notamment l’arrivée du néo-zélandais Rene Ranger.

 
Audrin: "Ne pas se faire surpendre par Castres" - Rugby - Top 14DPPI
 

Comment va votre oreille?

Yoann AUDRIN: Ça va mieux. C’est arrivé contre Grenoble, d’entrée de jeu, je me suis percé le tympan sur un plaquage, c’était donc un peu compliqué pour le match. Après, pendant la semaine de congés, j’ai eu un bruit permanent dans l’oreille mais là ça va mieux.

Samedi, vous recevez Castres, comment voyez vous ce match?

Y.A.: Ça va être une rencontre difficile, ce n’est jamais simple contre Castres. L’an dernier on gagne de justesse et ils ramènent un point de bonus défensif. Il y a deux ans, ils ont gagné chez nous. Donc ce n’est jamais simple, en plus ils sont champions de France... Ça va être un match âpre surtout que depuis le début de semaine, les conditions climatiques sont catastrophiques.

Vous allez jouer avec Rene Ranger et Robert Ebersohn. Comment jugez-vous ces deux joueurs?

Y.A.: Ce sont de vrais pros. Ils se sont vite intégrés, ils ont vite fait les efforts pour essayer de comprendre un peu le français en assistant aux cours. On voit qu’ils ne sont pas venus pour profiter de la plage. Ils ne sont pas forcément impressionnants parce que ce ne sont pas des gros gabarits. Après techniquement, ce sont des joueurs de qualité et on voit qu’ils ne sont pas là pour rien et qu’ils n’ont pas eu leurs sélections pour rien. Je pense qu’ils vont nous apporter.

Justement, ressentez-vous de l’impatience à l’idée de jouer avec ces joueurs-là?

Y.A.: De l’impatience, c’est sûr qu’on en ressent. Après, on a répondu présent jusqu’à maintenant sans eux. Donc ils vont nous apporter une plus-value et nous apporter autre chose, mais ce sont des joueurs de rugby et on verra bien ce qu’ils vont nous amener. Ce n’est pas toujours simple pour eux.

En tant que témoin privilégié, est-ce que vous pensez que l’équipe de Castres a changé avec l’arrivée des nouveaux entraîneurs?

Y.A.: Non, je n’ai pas l’impression qu’ils aient changé. Ils sont toujours aussi impressionnants chez eux à Pierre-Antoine comme il y a quelques années et ils sont assez difficiles à manœuvrer à l’extérieur, même s’ils ne gagnent pas dans ces matchs. C’est un peu leur problème, mais c’était déjà le problème quand j’y jouais. J’espère qu’ils ne vont pas gagner leur premier match à l’extérieur chez nous...En tout cas on va tout faire pour ne pas qu’ils y arrivent.

En terme d’identité de jeu, on connaissait une équipe castraise très pragmatique, cette année on voit une équipe très joueuse, qu’en pensez vous?

Y.A.: Oui c’est vrai, notamment derrière, ils essaient de jouer les ballons de récupération, d’oser et de se faire quelques passes. Il ne faut surtout pas se faire surprendre parce qu’ils ont des joueurs de qualité et des joueurs de ballons donc il faudra faire très attention.

Est-ce qu’il y a des clés pour l’emporter dans ce match face à Castres?

Y.A.: Non je ne pense pas qu’il y ait de clé particulière pour ce match. Après, c’est sûr que si on fait la même prestation contre eux que contre Grenoble, ça va être très compliqué. Contre Grenoble, il ne nous manquait pas grand chose, un peu d’agressivité dans les rucks pour pouvoir utiliser un peu mieux nos ballons. On s’est mis en difficulté dans ce match, il ne faut pas que ça nous arrive ce week-end sinon ça va être compliqué.

Personnellement, est-ce que ça reste un match à part pour vous ou est-ce qu’avec les années, ça devient une rencontre comme une autre?

Y.A.: Non c’est un match de rugby. On sait faire la part des choses. Je suis simplement content de jouer contre eux et de les voir après le match, ça fait toujours plaisir de revoir ses potes.

A titre personnel, un mot sur vôtre début de saison?

Y.A.: C’est sûr que ça fait plaisir de jouer parce que il ne me reste pas beaucoup de saisons donc j’en profite. Je prend ce qu’on me donne et j’essaie d’apporter mon expérience sur le terrain. Je suis en forme physiquement, tout va bien, et le problème que j’ai eu il y a deux ans à la cheville est derrière moi. Je suis content et je vais bien donc ça se ressent aussi sur le terrain, c’est positif pour moi, mais aussi pour l’équipe.

 - Midi Olympique@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |