Icon Sport

Top 14, BOPB - Dimitri Yachvili, si près, si loin de la perfection

Yachvili, si près, si loin de la perfection

Le 02/05/2014 à 11:52

Forfait contre Bordeaux-Bègles samedi, Dimitri Yachvili a mis un terme à sa vie de rugbyman professionnel sur la pelouse d'Aguiléra lors de la victoire du BO face à Brive. Retour sur la carrière (presque) parfaite du numéro 9.

Il a anéanti les Anglais. Enquillé les passes au pied millimétrées. Offert à Biarritz deux boucliers de Brennus. Régalé les spectateurs de chisteras improbables. Mais tout a une fin. Celle du rugbyman Yachvili a été légèrement prématurée. Forfait samedi, face à Bordeaux-Bègles, il a vécu son dernier match dans la peau d’un joueur professionnel contre Brive, le 20 avril. Il a fait ses adieux au rugby. Il a fait ses adieux à Aguiléra.

A 33 ans, le demi de mêlée du BO a choisi de tirer sa révérence plutôt que de vivre les affres de la relégation. Au même âge que les Berbizier, Fouroux, ou autre Elissalde. Comme tous ces numéros 9 qui ont marqué le XV de France, il a un palmarès de premier choix. Comme eux, il a échoué à soulever la Coupe du monde. D'un petit point (Nouvelle-Zélande - France, 8-7, 2011).

L'Angleterre, fil rouge d'une carrière en Bleu

Un match peut asseoir une carrière. Pour Yachvili, ce fut un France-Angleterre, un soir de 2004. Au Stade de France, "le Yach'" propose un récital: 19 points dont un essai sur un exploit personnel et un autre offert à Harinordoquy d'une passe au pied lumineuse. Au bout de 80 minutes, la France décroche le Tournoi des 6 Nations, Grand Chelem inclus. Le Biarrot n'est alors pas tout à fait un inconnu. Il a déjà remporté le championnat anglais avec Gloucester, où il s'est exilé, à 21 ans, durant la saison 2001-2002. Mais cette rencontre marque un tournant dans la carrière du Briviste de naissance.

Quand un an plus tard, face à ces mêmes Anglais, il récidive en marquant les 18 points de la victoire des Bleus à Twickenham, il asseoit un peu plus sa réputation. Et gagne un surnom Outre-Manche: "England's scourge" (le fléau de l'Angleterre).

Dimitri Yachvili - france angleterre - 27 mars 2004

Dimitri Yachvili - france angleterre - 27 mars 2004Icon Sport

2007, lors du Tournoi remporté par la France, il ne joue qu'un seul match, celui de la défaite face au XV de la Rose. Une année de Coupe du monde, ça ne pardonne pas. Sacrifié, il monte dans la charrette de Bernard Laporte. Quatre ans après avoir joué le rôle de doublure de Fabien Galthié (deux matches joués) en Australie, il regarde sur son canapé l'exploit tricolore face aux All Blacks puis le désastre de la demie face aux... Anglais. Il attend son heure.

Un palmarès de premier choix...

Et se construit un palmarès. Quatre tournois des 6 Nations, dont deux Grands Chelems (2004, 2010), avec la tunique bleue. Sous le maillot du BO, il gagne deux titres de champion de France. En 2005, le Stade français, premier de la saison régulière du Top 16 doit s'incliner devant la patte gauche chirurgicale de Yachvili sur pénalité à la 102e minute (34-37, score final après prolongations). Une nième partition de virtuose. Buter, organiser le jeu, occuper le terrain, la palette est complète et ne laisse aucune chance à l'adversaire. Il s'offre, en plus du titre, un record en devenant le meilleur marqueur lors d'une finale de championnat de France (29 sur les 37 points du BO). L'année suivante, rien n'arrête le BO, pas même le Stade toulousain, balayé 40-13 avec quatre essais encaissés en seconde mi-temps.

Thion - Yachvili - Lauret - Finale Challenge - 18 mai 2012

Thion - Yachvili - Lauret - Finale Challenge - 18 mai 2012AFP

Yachvili, le meneur d'hommes, le bourreau de travail, le joueur de caractère est chez lui à Biarritz. Le beau roman dure 12 ans. Mais après le sacre face à Toulouse, l'histoire n'est plus vraiment victorieuse. Un seul titre, le Challenge européen, édition 2012, arraché en toute fin de match face aux Toulonnais sur une pénalité de... Dimitri Yachvili. 100% de réussite (et tous les points de son équipe) ce soir-là pour le demi de mêlée qui mène les siens vers la victoire. Et ajoute une ligne, la dernière, à son palmarès.

…mais trois rendez-vous manqués

Yachvili, c'est aussi l'histoire d'un joueur qui a perdu trois des plus grandes rencontres de sa carrière. Deux finales de H Cup, deux défaites. Implacable. Le Munster en 2006 et Toulouse en 2010 brisent les rêves des Biarrots d'accrocher le plus beau des trophées européens. La chance est passée.

Et puis vient 2011. Pour sa troisième Coupe du monde, à 30 ans, Yachvili endosse le costume de titulaire. Avec Morgan Parra, il forme une charnière surprenante, composée de deux numéros 9 en club. D'abord buteur, le Biarrot doit y renoncer après une blessure à la cuisse. Mais il reste titulaire. Et joue face aux All Blacks. Est-ce nécessaire de revivre la fin ?

Dimitri Yachvili - Angleterre France - 2011

Dimitri Yachvili - Angleterre France - 2011Icon Sport

Yachvili a donc déjà joué son dernier match, à Aguiléra, petit royaume duquel il était devenu le roi. Il a gagné cette rencontre, mais n'a pas pu sauver le BO une année de plus. Pour l'instant, il l'a assuré, son histoire avec le rugby est terminée. Les Fouroux, Berbizier, Galthié et autres Ellisalde avaient choisi de continuer: ils ont tous pris les rênes d'une équipe après l'arrêt de leur carrière.

Dimitri Yachvili - Racing Métro Biarritz -12 avril 2014

Dimitri Yachvili - Racing Métro Biarritz -12 avril 2014Icon Sport

0
0