Didier Faugeron - 08.09.2013 - Biarritz / Toulon - Icon Sport
 
Top 14 > - Biarritz

Top 14, Biarritz olympique - Au pas, B.O.

Au pas, B.O.

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/09/2013 à 09:48 -
Par Rugbyrama - Le 26/09/2013 à 09:48
Lanterne rouge du Top 14, Biarritz aborde avec pression le derby basque, à Bayonne samedi. Cette semaine, les joueurs du BOPB s'entraînent à huis-clos.
 

Inutile de revenir en détail sur le bilan catastrophique de Biarritz. Après sept journées et une seule victoire, il devient vital pour les hommes de Didier Faugeron de se relever. Mais au regard de leur début de saison, les Basques ont bien un genou à terre. Voire les deux. A l’image de Damien Traille, qui confesse à l’issue de la rencontre de samedi dernier: "Je suis désabusé, honteux par rapport aux prestations actuelles de l’équipe. Ce soir, on a réagi une fois menés au score, mais on est retombés dans nos travers." Le centre international, qui a aussi connu la gloire avec son club en remportant brillamment le titre de champion de France en 2006 par exemple, ne veut pas s’avouer vaincu : "Il est encore trop tôt pour parler de Pro D2". Cependant, la situation devient plus qu’alarmante sur la côte basque.

Face à Grenoble, tout n’a pas été négatif. Malgré une première mi-temps à oublier, les Biarrots sont revenus des vestiaires revigorés. Certes, l’illusion n’aura duré que le temps d’un quart d’heure. Mais au regard du jeu produit par les Rouge et Blanc depuis le début de la compétition, ça ne peut être que positif. "En dix minutes, mon équipe a montré ce qu’elle était capable de faire en remontant au score et passant devant le FCG», salue Didier Faugeron, avant d’ajouter : «Je suis toujours en colère envers mes joueurs, car je ne les entraîne pas à jouer dix minutes par match." De quoi toucher l’égo des Biarrots, qui doit déjà être bien entamé. Toutefois, ni l’engagement lors des entraînements, ni le dialogue entre le staff et les joueurs n’est à remettre en cause d’après le coach : "Si on n’avait rien montré, ça m’aurait secoué. J’aurai eu l’impression que les joueurs ne me comprenaient pas ou que mon message ne passait pas. Mais je sais qu’au niveau du jeu ça fonctionne : j’en ai la certitude grâce à nos 20 minutes honorables face à Grenoble. C’est juste que l’investissement et l’engagement physique, il faut les avoir dès le départ. Sans ça, il n’y a pas de jeu." Du coup, on peut se demander ce qui peut bien faire défaut aux coéquipiers de Dimitri Yachvili, qui tentent inlassablement de mettre leur jeu en place et de décrocher leur second succès de la saison.

Faugeron: "De l'investissement et de la fierté"

Et peut-être qu’en vue du derby, la solution pour Biarritz serait de revenir aux fondamentaux. "J’espère que mes joueurs auront de l’investissement et de la fierté, ce qui me semble essentiel", confie l’entraîneur basque. D’autant plus que cette année, le rapport de force entre les équipes, toutes deux relégables, ne correspond plus au schéma traditionnel : Biarritz balaie le fond de classement tandis que Bayonne produit un jeu prometteur. Une situation qui rappelle à Didier Faugeron le derby disputé lorsqu’il entraînait un Aviron menacé de relégation en 2012. "Oui, le contexte s’en rapproche dans le sens où il y a beaucoup de pression, déclare-t-il. Chaque match est malgré tout différent, je ne cherche pas à faire de comparaison".

Ce qui est sûr, c’est que Biarritz se donne les moyens de garder la tête haute, comme en témoigne la décision de s’entraîner à huis clos pour préparer le choc face à Bayonne. Une initiative prise par Serge Blanco, visiblement très impliqué dans la situation périlleuse de l’équipe. En effet, le Président du club s’est longuement entretenu avec les joueurs après cette sixième défaite. Didier Faugeron, que l’on pourrait croire excéder par cette présence, n’est en réalité pas dérangé dans sa mission d’entraîneur, concédant qu’"au contraire, Blanco est dans son rôle." Même si Biarritz semble au creux de la vague, il n’appartient qu’aux joueurs, encouragés par le staff et les dirigeants, de prouver que le vent peut tourner en leur faveur.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×