Joie Biarritz grenoble - février 2014 - DPPI
 
Article
commentaires
Top 14

Top 14 - Biarritz, arbitre du maintien

Biarritz, arbitre du maintien

Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 27/02/2014 à 18:55 -
Par Fabien Pomiès - Le 27/02/2014 à 18:55
Si pour les Biarrots, le maintien devrait être compliqué à accrocher, les Basques ont la chance de se poser en véritables arbitres, d'ici la fin de la saison.

Lanterne bien rouge du Top 14, Biarritz, qui reçoit coup sur coup Bayonne (12e) dimanche, Oyonnax (13e) avant de se rendre à Perpignan (11e), peut décider de l'équipe qui l'accompagnera la saison prochaine en Pro D2. Malgré sa retentissante victoire à Grenoble (22-20), le BO compte 18 points de retard sur Bayonne, et bien qu'il ait encore un match en retard à disputer face à Oyonnax, il sera très difficile pour lui de combler un tel écart en sept rencontres, et ce, même "s'il reste 28 points à prendre" comme le glissait malicieusement le président Serge Blanco jeudi à Aguilera.

Ce sont surtout les circonstances du moment qui poussent le club rouge et blanc à encore jouer le jeu. D'abord la victoire à Grenoble, enthousiasmante, puis ce derby dimanche, toujours à part, et enfin les contours d'une série abordable à venir, à laquelle on peut ajouter la réception de Brive (9e), pas encore sauvé. Le BO se plaît dans ce rôle d'arbitre pour pimenter sa fin de saison... Et son voisin et rival bayonnais d'échaffauder un scénario où le BO, machiavélique, ferait tout pour l'emporter dimanche à Aguilera, puis laisserait filer le match suivant face à Oyonnax. L'ouvreur biarrot Julien Peyrelongue sourit à cette évocation. "Oui, je l'ai beaucoup entendu. De mauvaises choses, des histoires de coalition ! Il est hors de question de lâcher tel ou tel match. D'une part, ce serait irrespectueux pour le rugby, ce serait un manque de professionnalisme. D'autre part, j'ai en tête l'image du vestiaire biarrot après la victoire à Grenoble. Il riait, avait le sourire".

Motivation supplémentaire

"Ça nous a manqué cette année et je pense que tous, nous avons envie de vivre ça un maximum de fois jusqu'à la fin de saison, poursuit-il. Tous les matches qu'ils restent à jouer, on va les jouer pour les gagner. Le groupe a envie de bien finir collectivement". Plus dans la tradition locale, l'ailier américain Takudzwa Ngwenya parle toutefois de "motivation supplémentaire que de jouer contre Bayonne, que l'on soit en bas ou en haut (du classement). Et ce n'est pas de les emmener avec nous en Pro D2 qui nous motive, non, c'est juste parce que c'est Bayonne. Peut-être que ça pourrait faire plaisir aux supporters, mais ce ne serait pas bon pour le rugby basque que les deux clubs descendent".

Conscient de ses lacunes, rédhibitoires pour l'heure au classement, Biarritz veut avant tout finir la tête haute, comme il l'a prouvé en Isère. "On vient d'entamer quelque chose d'assez sympa en gagnant à Grenoble et on a envie de poursuivre cette dynamique récemment commencée", sans se soucier du maintien, confie l'entraîneur Didier Faugeron. L'expression qui revient le plus souvent dans les bouches basques, c'est "l'aventure humaine". Et c'est bien au nom de cette aventure que tous veulent jouer le rôle d'arbitre jusqu'au bout, sans arrière pensées.

Peyrelongue - Biarritz - Décembre 2012
Peyrelongue - Biarritz - Décembre 2012 - Icon Sport
 
 

commentaires


  • xalxero02/03/2014 20:11

    @rudbi je t'avais prevenu collegue ! Les grands clubs ne meurent jamais..... Et moi je reviens toujours sur les post de bozzo comme toi. Une mousse pour toi..... Tchin tchin !!!!

  • xalxero01/03/2014 21:11

    @Aupa B.O.P.B. Bien ça ! Moi aussi !

  • bayonnais6460001/03/2014 19:52

    @pat39 regarde ton score a toulon la ce soir nous on a prit un point c est pareil